Pleins feux sur les initiatives nationales et régionales à l'IGF mondial

Your rating: Aucun Average: 5 (1 vote)

Par APC pour APCNouvelles

GUADALAJARA, Mexique, 21 December 2016

IGF 2016 - plénière. Guadalajara, 7 Décembre 2016IGF 2016 – plénière. Guadalajara, 7 Décembre 2016Initiatives des Forums nationaux et régionaux sur la gouvernance de l’Internet (INR) Jouent un rôle clé dans la gouvernance de l’Internet. Ce sont des formations organiques et indépendantes qui discutent des questions relatives à la gouvernance de l’Internet du point de vue de leurs communautés respectives, tout en agissant conformément aux principes clés du Forum mondial sur la gouvernance de l’Internet (IGF). Le 7 décembre, lors d’une session plénière à l’IGF 2016 À Guadalajara, au Mexique, des représentants des IRN du monde entier ont partagé des histoires sur les progrès réalisés, les défis auxquels ils sont confrontés et le succès qu’ils ont atteint.

“D’énormes progrès ont été réalisés dans la gouvernance de l’internet à travers différents forums nationaux et régionaux, impliquant les différentes parties prenantes, et les résultats sont maintenant visibles,” Il a souligné le renouvellement du mandat de l’IGF en 2015 comme une preuve de son engagement envers une approche Internet de plus en plus inclusive et durable. “Tout au long de ces années, cette discussion a été renforcée non seulement au niveau mondial; Les régions et les nations du monde entier participent de plus en plus activement à ces forums, ce qui est très important pour toutes les parties concernées.”

Lynn St. Amour, Présidente du Groupe consultatif multi-parties prenantes de l’IGF, a été coanimatrice de la session et a souligné que le travail des INR devrait être encore plus intégré dans le travail de l’IGF mondial. Elle a noté que l’Agenda de Tunis adopté lors du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) a pleinement reconnu l’importance de l’approche multipartite pour résoudre certains des problèmes les plus complexes liés à Internet et a encouragé le développement de processus multipartites aux niveaux national, régional et international pour discuter et collaborer sur le développement de l’Internet. Les caractéristiques et les principes fondamentaux des INR sont qu’ «ils sont organiques, basés sur le désir et le besoin de la communauté, et suivent la direction de tous les intervenants, quel que soit le niveau national, sous-régional ou des jeunes», a t-elle expliqué, tout en ajoutant que ces caractéristiques et principes sont partagés par l’IGF mondial.

Sa coanimatrice Anja Gengo, point focal du Secrétariat de l’IGF pour l’engagement des INR, a souligné que ces initiatives se développent rapidement: alors qu’il y avait 37 forums nationaux et régionaux en 2015, il y a en 2016, 72 INR officiellement reconnus. avec la majorité des réunions prévues pour la deuxième partie de l’année, partout dans le monde.

Une plus grande inclusion, une participation plus large

Au cours de la session, les représentants des initiatives nationales de l’IGF ont parlé d’expériences dans des pays comme l’Arménie, où l’accent a été mis sur l’accès inclusif pour les malvoyants et les aveugles; le Ghana, où le gouvernement investit dans la pose de fibres optiques et le renforcement des capacités; la Géorgie, où des quotas ont été établis pour le comité exécutif national de l’IGF afin de promouvoir l’inclusion de la société civile; Et l’Uruguay, qui a tenu son premier IGF national en mai 2016,avec l’accent étant mis sur l’internet pour le développement et l’inclusion sociale, par le biais d’initiatives comme le programme Un ordinateur portable par enfant connu comme Plan Ceibal pour en nommer quelques uns.

Un certain nombre d’initiatives régionales ont également été discutées en plénière. Un représentant de l’IGF des Caraïbes a expliqué que le principal objectif dans cette région est de faciliter une approche coordonnée de la gouvernance de l’Internet, qui a abouti à des résultats comme la prolifération des points d‘échange Internet (IXPS), aussi bien que les valeurs, les principes et les problèmes à travers la région. Il a également noté que Trinité-et-Tobago et la Barbade s’emploient maintenant à mettre en place des IGF nationaux, d’autres pays de la région comme le Belize et la Jamaïque envisagent de faire de même. Entre-temps, en Asie centrale, composée d’un certain nombre d’anciennes républiques soviétiques comme le Kazakhstan et le Kirghizistan, l’accent est mis sur la manière dont les gouvernements utilisent l’excuse des contenus extrémistes sur Internet pour bloquer des sites entiers et réprimer les droits de l’homme. En Europe du Sud-Est, qui couvre des pays de l’Arménie et de la Géorgie à la Bulgarie, la Roumanie et la Serbie, entre autres, le contenu local est particulièrement préoccupant dans les langues locales, ce qui est particulièrement difficile en raison de la grande variété des scripts utilisés dans la région. Un autre défi majeur consiste à réduire la dépendance à l‘égard de l’accès Internet mobile en investissant dans les réseaux de fibre optique.

La nécessité de faire en sorte que les forums nationaux et régionaux soient de plus en plus inclusifs a été abordée dans de nombreuses présentations. Selon Julián Casasbuenas, directeur de l’organisation colombienne Colnodo membre d’APC Et actuel président du conseil d’administration d’APC, des efforts doivent encore être faits pour impliquer les jeunes, les personnes en rurales (vu le fossé important urbain-rural ) et les petites et moyennes entreprises aux questions de gouvernance de l’Internet. C’est ce qui a motivé la création de l’IGF Colombie en 2014.

“Il n’y a pas de compromis entre la vie privée et la sécurité”

Le fossé numérique entre les sexes, la nécessité d’accroître la production de contenus locaux et la promotion des gouvernements ouverts et de données publiques ouvertes étaient d’autres priorités importantes mentionnées parmi les défis. Il y avait également une importance particulière mise sur les questions relatives à la sécurité et à la protection de la vie privée.

“Il n’y a pas de compromis entre la vie privée et la sécurité,” a souligné Sandra Hoferichter, Parlant au nom du Dialogue européen sur la gouvernance de l’Internet (EuroDIG). “La sécurité doit être un effort collaboratif. L’ouverture requiert une responsabilité partagée, et les entreprises et gouvernements ne peuvent pas être totalement tenus pour responsables de ce que les gens font en ligne », a t-elle dit, ajoutant:« La réglementation est importante mais la plus importante est une approche éthique.”

Pour sa part, Valentina Pellizzer de OneWorld Platform, un membre du Réseau APC depuis 2007, a partagé l’expérience de l’IGF national en Bosnie-Herzégovine. “Le dialogue est essentiel dans un pays qui a traversé une guerre et qui est en transition,”A t-elle dit, précisant que cela a conduit à un accent particulier mis sur la sécurité en ligne. “Au premier IGF, nous avons parlé de sécurité d’une manière différente. Nous voulions explorer les deux extrêmes de la sécurité: la sécurité des citoyens, la sécurité des femmes et le type de soutien qu’elles peuvent obtenir lorsqu’elles vont à l’autorité nationale demandant à être protégées parce qu’elles sont attaquées en ligne, et la sécurité traduite en la sécurité par le gouvernement et l’État qui se traduit par des systèmes complexes de surveillance et de contrôle et la paranoïa,” elle a expliqué. Quant à l’IGF national de l’année prochaine, le quatrième, “Nous espérons organiser une conversation vraiment inclusive où tout le monde se sent engagé et peut proposer, soutenir et construire un Internet ouvert, sûr et un Internet de confiance pour toutes les personnes.”

Regardez la séance complète ici:

Translated by Olga Tsafack-Koloko

(FIN/2016)

Connexion