Membres d'APC en 2017 : Forum sur la liberté de l’internet en Afrique : Une empreinte grandissante

Cette histoire de membre figure dans le Rapport Annuel 2017 d'APC, dans le cadre de nos travaux sur les droits.

En septembre 2017, le Forum annuel sur la liberté de l’internet en Afrique (FIFAfrica) s’est tenu à Johannesburg en Afrique du Sud. Il s’agissait d’un partenariat entre APC et la Collaboration sur les politiques internationales de TIC en Afrique orientale et australe (CIPESA) qui a permis de voir l’importance grandissante de FIFAfrica : depuis sa première édition en 2014, le Forum avait en effet toujours eu lieu en Ouganda.

Cet événement de référence rassemble diverses parties prenantes provenant du secteur de la gouvernance de l’internet et de celui des droits en ligne d’Afrique et d’au-delà, dans le but d’examiner les carences, les préoccupations et les opportunités permettant de progresser en matière de protection de la vie privée, d’accès à l’information, de libre expression, de non-discrimination et de libre circulation de l’information en ligne. Les sessions du Forum s’articulaient autour des 13 principes de la Déclaration Africaine des droits et libertés de l’internet.

Pendant la préparation du FIFAfrica, CIPESA a organisé diverses activités parmi lesquelles une série de rencontres et d’ateliers sur le plaidoyer en matière de politiques de TIC en République Démocratique du Congo, au Kenya, en Tanzanie et en Zambie. En raison des affronts continuels envers les droits numériques en Afrique, FIFAfrica a instauré une plateforme qui permet d’approfondir la réflexion sur les opportunités et les défis actuels – et ceux qui doivent être relevés. Le rapport 2017 sur l’état de la liberté de l’internet en Afrique a été publié en même temps que le nouveau Cadre pour la mesure de l’impact économique des coupures de l’internet en Afrique subsaharienne. Les perspectives du Forum ont été présentées au Forum sur la gouvernance de l’internet (FGI) qui s’est tenu en décembre en Suisse.

Source d’Image : Le cadre politique REACT visant à combler la fracture numérique du genre selon Neema Iyer, bénéficiaire du fonds de soutien aux frais de voyage lui ayant permis de participer au FIFAfrique 2017.

Région: 
« Retourner