Les membres d'APC se rencontrent en Afrique du Sud pour créer un avenir collaboratif

Miembros de APC se reúnen en Sudáfrica para pensar un futuro en conjunto

15 août 2017

Il ya de cela vingt sept ans, l'Association pour le Progrès des Communications a commencé comme un réseau de fournisseurs d'internet non gouvernementaux. Aujourd'hui, APC est encore un pionnier de l'accès communautaire à l'infrastructure, mais le monde a changé de plusieurs façons au cours des deux dernières décennies, augmentant les défis et diversifiant notre travail sur internet comme outil de justice sociale. La réunion de tous nos membres est une célébration du travail que nous avons accompli et du travail qui nous attend. Après notre derniére réunion des membres à Barcelone, Espagne, en 2014, le réseau APC se réunit de nouveau dans quelques jours, du 18 au 20 Août à Ithala, en Afrique du Sud.

Nouvelles régions, nouveaux enjeux et défis

APC est, au delà de tout, un réseau. Les directions que nous prenons, les priorités auxquelles nous nous engageons, sont guidées par nos membres, 85 dans 75 pays, dont 56 organisations et 29 membres individuels. La liberté d'expression et d'assemblée, la neutralité du net, les questions liées au spectre, la justice en matière de genre et la sécurité en ligne, les infrastructures communautaires autonomes, sont parmi les priorités de nos membres. Nous aurons donc des discussions et des interactions sur la façon de poursuivre notre travail dans ces domaines , en plus d'élire le nouveau conseil d'administration d'APC.

Être représenté dans une diversité de pays, de régions et de communautés est essentiel pour définir nos priorités, de sorte que l'ajout de nouveaux membres à notre réseau soit toujours une raison de célébrer. Parmi nos nouveaux membres, il y a deux organisations du Moyen-Orient - Social Media Exchange en 2016 et 7amleh à peine en 2017 -, une opportunité de réseautage et d'opportunités de collaboration dans une région où les droits de l'homme et les défenseurs de l'internet sont de plus en plus menacés. Avoir récemment perdu un de nos plus chers amis et partenaires, Bassel Khartabil, en Syrie, nous rappelle seulement l'importance de continuer à défendre les droits de l'homme, en ligne et hors ligne.

Les espaces de liberté d'expression et d'assemblage continuent de diminuer dans le monde entier, en particulier dans les régions où nous travaillons depuis des décennies, comme les pays qui font l'objet de nos efforts “Plaidoyer en Inde, Malaysie et Pakistan”, projet (APC IMPACT) , qui s'est traduit par une adhésion croissante en Asie. Nous sommes également préoccupés par les menaces auxquelles sont confrontés les utilisateurs d'Amérique latin , qui inclut récemment le Brésil, avec un affaiblissement croissant de la démocratie et de la procédure régulière, y compris les attaques contre le Comité directeur d'internet au Brésil et les droits des internautes. 

En Afrique, où les intérruptions d'internet sont de plus en plus courantes, la Déclaration Africaine des droits et libertés d'internet promue par nos membres et partenaires sur le continent développe les principes sur la façon dont internet est un des droits de l'homme. Parmi les points forts de notre travail en Afrique, nous sommes fiers de voir de nombreux anciens élèves de notre école africaine sur la gouvernance de l'internet (AfriSIG) devenir une présence croissante dans les espaces de gouvernance de l'internet. Plusieurs de nos membres ont activement collaboré à un certain nombre d'initiatives liées aux politiques. Fantsuam Foundation, KICTANet et ProtegeQV collaborent à l'organisation du Forum sur la liberté d'internet en Afrique (FIFAfrica), un événement co-organisé avec un autre de nos membres africains CIPESA en septembre à Johannesbourg, en Afrique du Sud.

Nos membres européens BueLink.net, StrawberryNet et GreenNet took ont pris part au Forum sur la gouvernance de l'internet en Bosnie Herzegovine , qui était organisé à Sarajevo en Octobre par notre membre One World Platform. En Août 2017, six membres ont participé au Forum Social Mondial organisé à Montréal Canada, lequel forum notre membre individuel Stéphane Couture a aidé à organiser.

Selon les mots du Coordonnateur de l'adhésion et du réseau d'APC, Karel Novotny, «nos nouveaux membres ont apporté de nouvelles opportunités d'initiatives dans le domaine des réseaux communautaires WiFi et GSM, une zone qui vaut la peine d'être explorée que jamais».

AlterMundi de l'Argentine, avec Digital Empowerment Foundation et Pangea, des anciens membres d'APC,  ont récemment aidé à mettre sur pied la Dynamic Coalition on Community Connectivity (DC3) (Coalition Dynamique de la connectivité communaitaire), qui a déjà réussi à promouvoir les infrastructures communautaires. Le travail dans le domaine des infrastructures appartenant aux collectivités obtient une traction importante au sein d'APC et nous aspirons à de nouveaux développements. “APC continue d'être un hub de développeurs remarquables de logiciels FLOSS,” Novotny ajoute, avec de nouveaux projets remarquables, y compris les projets Ceno, Caislean, and N+1Sec d'eQualit.ie's sur la vie privée/sécurité, et le projet LibreServer coordoné par notre membre Zenzeleni, un projet dans lequel d'autres membres sont également impliqués.” Aussi, les sites web de plusieurs membres d'APC sont protégés des attaques en ligne par Deflect, le système de protection DDoS de d'eQualit.ie  

Quoi de neuf?

En 2010, le professeur Peter Willetts a déclaré: "Sans APC, Internet ne serait pas la plate-forme publique et ouverte qu'elle est aujourd'hui". Dans le scénario actuel, nous ne pouvons pas nous contenter de savoir combien cette ouverture et cette publicité ont été perdues et combien nous pouvons encore sauvegarder. Ce travail crucial ne sera pas possible sans un réseau fort et l'afflux de nouveaux membres apportera une nouvelle expérience passionnante à APC, que nous célébrerons en nous réunissant et en réfléchissant sur le passé, le présent et l'avenir d'internet, et ce que cela signifie pour le Développement de notre réseau.