Les organisations de la société civile écrivent à des organismes internationaux à propos de l'interruption d'internet au Togo

 

Publication date: 
septembre 2017
Author: 
Various
Publisher: 
Paradigm Initiative
Translated by: 

Une coalition de 35 organisations de la société civile a écrit à plusieurs organismes internationaux parmi lesquels l'Union Africaine et le Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies à propos de la récente interruption d'internet au Togo. Parmi les signataires de cette lettre, on compte Paradigm Initiative, Reporters Without BordersWorld Wide Web FoundationAccess NowCommittee to Protect Journalists (CPJ) et Ghanaian Centre of PEN International, l'Association pour le Progrès des Communications (APC) et les membres de la Collaboration on International ICT Policy for East and Southern Africa (CIPESA)Fantsuam Foundation, et Kenya ICT Action Network (KICTANet).

La Coalition appelle les organismes internationaux à « mettre un terme à la série des coupures d'internet en Afrique et à déclarer publiquement leur engagement à cet effort. En outre, nous insistons pour qu'à mesure que la situation politique au Togo se déroule dans les prochains jours et semaines, vos excellences utilisiez vos bureaux pour vous assurer que les services Internet et télécommunications soient conservés.

Il sera connu que le gouvernement togolais a interrompu les services d'internet mobiles dans le pays pendant six jours au début de mois. Cette interruption a eu lieu en réponse à une vague de protestations au Togo contre le gouvernement au pouvoir. L'interruption a été un coup non seulement pour les citoyens qui exercent leur droit de protester, mais aussi pour ceux qui utilisent divers services internet dans leurs entreprises. Cette interruption a cependant été condamnée par les groupes de liberté d'internet à travers le monde et le gouvernement à contrecœur a restauré les services après 6 jours de blackout.

Ceci explique pourquoi la coalition a écrit à des organismes internationaux pour faire leur possible et s'assurer que les coupures d'internet en Afrique cessent.