Partage des infrastructures pour un accès universel à haut débit

       

      Le partage des infrastructures est une stratégie opérationnelle conçue pour minimiser les ressources nécessaires aux infrastructures de communication, ce qui les rend beaucoup moins coûteuses et plus rapides à déployer. En libérant les ressources nécessaires à la construction du réseau, le haut débit peut être plus abordable pour les utilisateurs. De plus, les économies de coûts permettent de libérer des fonds pour le déploiement du réseau dans des zones peu rentables qui ne seraient pas desservies autrement. Le déploiement des infrastructures à large bande dans les zones mal desservies est une contrainte importante lorsqu’il s’agit d’assurer les droits à l’accès universel. Leur partage est un aspect important des stratégies nationales visant à assurer l’accès au haut débit.

      Pour le déploiement de la fibre, les travaux de câblage représentent 80 à 90 % des coûts, de sorte que leur partage permettrait de réaliser des économies très importantes. De même, le doublement des pylônes augmente considérablement les coûts des fournisseurs qui développent les réseaux sans fil du dernier kilomètre.

      Dans les pays en développement, il n’y a que quelques exemples d’initiatives de partage des infrastructures de haut débit et les stratégies et les politiques de partage des infrastructures ne sont pas bien connues ni largement adoptées.

       

      Ce projet vise à :

      • Identifier les stratégies les plus efficaces pour partager les infrastructures et les politiques nationales qui encouragent ou facilitent leur adoption.
      • Mieux sensibiliser les fournisseurs de service et les décideurs nationaux et régionaux des pays en développement à l’importance du partage des infrastructures afin de répondre à la demande de haut débit, en particulier dans les zones à faible revenu.
      • Faire connaître aux décideurs et aux régulateurs les outils législatifs que l’on peut utiliser pour encourager le partage des infrastructures.
      • Sensibiliser les groupes de la société civile à la nécessité d’encourager les politiques de partage des infrastructures.

       

      Avec le soutien de Google Afrique et de l’Internet Society, le projet produit une analyse en profondeur des stratégies et des politiques de partage des infrastructures qui ont été adoptées dans le monde. Quatre ateliers régionaux de sensibilisation sont en cours de planification à l’intention des décideurs et des régulateurs en Afrique de l’Ouest, du Centre, du Sud et de l’Est. Un ensemble de brefs documents d’information sur le partage des infrastructures destinées aux fournisseurs de services, aux décideurs et régulateurs et à la société civile est produit en deux langues, anglais et français, afin d‘être utilisés dans des campagnes et les ateliers de sensibilisation.

      En appui à l’initiative, une étude détaillée a été commandée à la firme d’experts-conseils Deloitte, qui a été identifiée à partir d’une liste de candidats ayant répondu aux demandes de propositions. L‘étude, qui comprenait une étude générale et des études de cas détaillées de dix pays en développement, a été publiée en avril 2015 (voir les liens ci-dessous).

       

      Pays visés :

      • Côte d’Ivoire

      • Inde

      • Indonésie

      • Kenya

      • Mozambique

      • Nigeria

      • Philippines

      • Afrique du Sud

      • Thaïlande

      • Ouganda

       

      Télécharger le rapport : Unlocking Broadband for All

      Communiqué : Les pays en développement contribuent à l’accès universel en partageant les infrastructures

       

      Autres ressources :

      Rapport sur le partage des infrastructures de l’UIT (2008) Six Degrees of Sharing

      ICT Regulation Toolkit The Case of Stokab Sweden

       

      Photo par Deloitte

       


      Équipe de projet 

      Bailleurs de fonds et partenaires