FIRN : Le Réseau de recherche sur l’internet féministe

      Le Réseau de recherche sur l’internet féministe est un projet de recherche multidisciplinaire et collaboratif de trois ans et demi dirigé par l’Association pour le progrès des communications (APC) avec le financement du Centre de recherches pour le développement international (CRDI).

      Le projet s’appuie sur l’étude « Mapping research in gender and digital technology » (« Carte des recherches menées sur les technologies numériques et le genre ») menée par APC et commandée par le CRDI, et sur les Principes féministes de l’internet (PFI) établis à travers la collaboration de féministes et d’activistes provenant essentiellement de l’hémisphère Sud.

      Contexte

      Les disparités perdurent en termes d’intégration tant globale que plus spécifique au niveau des questions de genre dans les politiques et recherches liées aux technologies de l’information et des communications (TIC) – qu’il s’agisse des droits liés à l’unpacking numérique, la collecte de données, la recherche et l’analyse visant l’élaboration de politiques. Les résultats de la carte réalisée au cours de la recherche sur le genre et les technologies numériques dans les pays à revenu faible et moyen sur ces dix dernières années (2006-2017) menée par APC et commandée par le CRDI montrent que s’il est vrai que certaines organisations intègrent les questions de genre dans leurs programmes de recherche, celles-ci ne sont pas toujours reflétées dans l’élaboration de politiques. Le manque d’investissements dans le sous-domaine de la recherche sur le genre et les TIC, associé à la non-reconnaissance de l’important travail féministe, engendre un impact épistémique, en outre de l’impact discriminatoire dû au manque d’intersectionnalité de la recherche féministe ou liée au genre. L’amélioration de l’efficacité et la valorisation tant de la recherche que de l’activisme et des politiques d’intervention passe par le rapprochement entre programmes de recherche et politiques de réformes.

      Projet

      Le Réseau de recherche sur l’internet féministe s’intéresse à la création d’un internet féministe, moteur de la transformation des structures de pouvoir sexospécifiques présentes en ligne et sur le terrain. Les membres du réseau mènent des recherches basées sur des données probantes pour susciter l’évolution des politiques, lois et discours liés aux droits de l’internet. Plus généralement, le but est de chercher une prise en compte des besoins des femmes, des personnes de diverses identités de genre et des personnes altersexuelles dans les discussions sur les politiques régissant l’internet et le processus décisionnel.

      Principales questions motivant la recherche

      • Quels types de discrimination doivent surmonter les femmes, les personnes de diverses identités de genre et les personnes altersexuelles depuis les évolutions apportées par les technologies numériques et l’internet à niveau social, politique et économique ?

      • Quels défis et opportunités offrent les normes politiques, d’infrastructure et socio-culturelles pour la création d’un internet féministe ?

      Principaux domaines de recherche

      • L’accès (utilisation et infrastructure)

      • Les données et leur impact sur les populations vulnérables

      • La violence en ligne basée sur le genre

      • Le travail lié aux questions de genre dans l’économie numérique.

      Domaines d’évolution

      Inspirer de nouvelles approches méthodologiques axées selon un point de vue féministe : Les études de recherche et les échanges au sein du réseau visent à renforcer les capacités et pratiques en matière de recherche dans le domaine émergent du genre et des technologies numériques ainsi que dans le domaine des technologies numériques dans son ensemble à travers l’offre de perspectives intersectorielles et intersectionnelles, les échanges entre pairs et la mise en place de partenariats.

      Plaidoyer et renforcement du mouvement : Les recherches menées dans le réseau permettront d’approfondir les discussions parmi les populations affectées et les cibles de plaidoyer grâce à l’apport de nouvelles connaissances, l’inspiration de nouvelles idées et un cadre de réponses axé selon de grands domaines thématiques. Le plaidoyer vise les activistes, les spécialistes, les chercheurs, les universitaires et les développeurs de technologies, notamment ceux qui s’intéressent aux questions de technologies numériques liées aux droits humains.

      Évolutions à l’échelle mondiale à travers les forums de politiques : Les recherches menées par le réseau visent à former une image plus nuancée et précise sur ces questions, sur la base des réalités vécues dans l’hétérogénéité des différentes communautés. Elles contribueront à informer le travail de plaidoyer et le développement de politiques notamment sur les questions de l’accès et la violence en ligne basée sur le genre.

      Pour suivre les différentes activités du projet suivez @GenderITorg sur Twitter.

      Pour plus d’informations sur le projet et les possibilités de collaboration, écrivez à : wrp@apcwomen.org

       

      Équipe de projet 
      Katerina Fialova Czech Republic
      Namita Aavriti India
      Jac sm Kee Malaysia
      Tigist Shewarega Hussen South Africa
      Jan Moolman South Africa
      « Retourner