Disco-tech : Apporter le “disco” et la “tech” à l'IGF

      Les disco-techs sont des événements informels d'apprentissage par les pairs conçus pour combler le fossé entre les solutions techniques et politiques et les attaques contre les droits et libertés de l'internet. Les sujets de cet événement changent chaque année, mais nous l'appelons toujours "Disco-tech" parce que le format de l'événement est unique: nous relions la politique à la technologie dans une atmosphère sociale.

      Le Disco-tech est proactif. Les présentateurs et les participants partagent les meilleures pratiques, les idées visionnaires et établissent des liens qui auront un impact direct sur leur travail. De brefs exposés sur le thème choisi pour l'événement sont faits pour présenter des projets, des outils et des problèmes pour sensibiliser, et inspirer et mêler les discussions entre les participants. 

      Cinq disco-techs ont atteint plus de 500 personnes dans les forums sur la gouvernance de l'Internet (FGI) depuis 2013 à Bali, Sarajevo, Istanbul, Joao Pessoa et Guadalajara. Tenir le Disco-tech avant ou pendant l'IGF est une occasion de rassembler des défenseurs de la gouvernance de l'internet axés sur les droits, du monde entier avec des groupes locaux. Les participants sont également invités à faire un suivi au stand de Disco-tech dans le hall d'exposition que nous tenons pendant les FGIs.

      Pour rendre cet espace possible, nous avons travaillé avec: Alternatif Bilisim (Turquie), Amnesty International, Berkman Center, Citizen Lab (Canada), Electronic Frontier Foundation (États-Unis), Hivos (Pays-Bas), IFEX (Canada), ISOC, Mozilla (États-Unis), Yemen Portal, ARTICLE 19, Rhizomatica (Mexique), Digital Empowerment Foundation (Inde), Zenzeleni Networks (Afrique du Sud), AlterMundi (Argentine), Luchadoras (Mexique), Tactical Technology Collective (Allemagne), One World Platform (Bosnie et Herzégovine), Derechos Digitales (Chili), Access Now (États-Unis), Coding Rights (Brésil), Point of View (Inde), Turkish Pirate Party, Web Foundation, et la liste ne cesse de s'allonger!

      Un aperçu de Disco-tech à travers les années :

      En 2017 : Criminalisation de l'expertise technique, par APC, ARTICLE 19, IFEX, Access Now, Greenhost et Aspiration.

      En 2016 : Réseaux communautaires : Les efforts de la société civile pour améliorer la connectivité dans les communautés locales, par APC, IFEX et ISOC.

      En 2015 : Anonymité, par APC, Coding Rights et Tactical Technology Collective. 

      En 2014 : Censure and contournement, par APC, Tactical Technology Collective et Web Foundation.

      En 2013 : Confidentialité, surveillance, et sécurité en ligne, par APC et Tactical Technology Collective.

       

      « Retourner