TEDIC rejoint le réseau APC : « De nouvelles façons de faire les choses, de nouvelles approches pour améliorer le travail que nous faisons, ensemble »

Éditeur APCNews     08 novembre 2019

L'Association pour la technologie, l'éducation, le développement, la recherche et la communication, mieux connue sous le nom de TEDIC, est une organisation paraguayenne à but non lucratif fondée en 2012 qui développe une technologie civique ouverte et défend les droits numériques pour une culture libre sur internet. Et c'est aussi l'un des nouveaux membres du réseau d'APC !

Le travail du TEDIC s'articule autour de six domaines thématiques : vie privée et données personnelles, liberté d'expression et culture ouverte, accès à l'information et démocratie, genre et inclusion numérique, technologies perturbatrices et participation civique, et campagnes et communauté.

Voici quelques-unes des principales initiatives de TEDIC :

  • Observatorio Antipyrawebs : Une base de données en ligne ouverte qui recense les initiatives des secteurs privé, public, universitaire et de la société civile qui concernent directement ou indirectement les droits des personnes sur l'internet en Amérique latine ou qui ont un impact sur ces droits.

  • Défenseurs : Une plate-forme Web et une application mobile qui facilite le signalement des cas de torture et d'abus dans les commissariats de police et les prisons du Paraguay.

  • Data.cuenta : Une plateforme qui sert de boîte à outils pour aider à reconnaître, documenter et donner une plus grande visibilité aux différentes formes de violence liées à la technologie, qui comprend un répertoire des organisations et des initiatives qui offrent un soutien juridique, psychologique et émotionnel aux survivants de la violence en ligne.

  • Cyborgféministas : Un espace pour explorer l'intersection du genre et de la technologie. Il comprend des publications, des ressources et des liens vers de nombreux projets réalisés par TEDIC dans ce domaine.

Le TEDIC collabore également à la rédaction de rapports nationaux sur les droits de l'homme au Paraguay, en particulier le chapitre sur les télécommunications et l'Internet, et travaille actuellement sur les communications régionales pour les rapports des rapporteurs spéciaux des Nations Unies et de l'Organisation des États américains (OEA) sur la liberté d'expression. Pour l'année prochaine, elle prévoit un projet sur l'art, les droits de l'homme, la technologie et le féminisme.

TEDIC fait partie de la "communauté APC" depuis plusieurs années, à travers des partenariats qui ont inclus leur contribution au rapport national du Paraguay pour le projet de recherche EXLILA (Examining Internet Freedom in Latin America), mis en œuvre par APC en collaboration avec son organisation membre Derechos Digitales. Maintenant que TEDIC a pris l'initiative de devenir une organisation membre d'APC, APCNouvelles s'est entretenue avec eux pour en savoir plus.

APCNouvelles : Pourquoi avez-vous décidé de rejoindre le réseau APC ?

TEDIC : Nous avons décidé de rejoindre APC pour élargir notre réseau d'organisations partenaires et aussi pour en savoir plus sur les propositions et initiatives nouvelles et innovantes qui ont lieu non seulement en Amérique latine, mais aussi dans le reste du monde. Nous croyons que la capacité de créer, d'élargir et de renforcer les réseaux est le fondement structurel nécessaire pour travailler de façon intersectorielle et intégrée. La chance d'en apprendre davantage sur les différentes visions du monde et les différentes façons de travailler a été l'un des principaux facteurs déterminants dans notre décision d'entrer dans le réseau APC.

APCNouvelles : Selon vous, qu'est-ce que vous pouvez apporter en tant que membre et qu'attendez-vous d'APC ?

TEDIC : Nous pensons qu'en tant que membre basé au Paraguay, un pays avec un contexte culturel large et aussi très inégal, nous pouvons apporter notre expérience dans la défense des droits de l'homme en ligne par des initiatives concrètes qui pourraient intéresser d'autres membres du réseau. Il s'agit notamment de litiges stratégiques dans des domaines comme l'utilisation de la technologie de reconnaissance faciale, le lobbying au congrès national sur les données personnelles, la surveillance et les questions de vote électronique avec la biométrie dans le système électoral, et les camps d'entraînement pour les journalistes sur les questions de confidentialité et de liberté d'expression sur l'Internet.

Quant à ce que nous attendons d'APC, nous pensons que faire partie du réseau nous mettra en contact avec plus d'organisations, plus de projets et plus de gens pour que nous puissions réfléchir à de nouvelles façons de faire les choses, de nouvelles approches pour améliorer le travail que nous faisons ensemble.



« Retourner