La Théorie du Changement d'APC pour la période 2016 - 2019

La version ci-dessous de la Théorie du Changement d'APC intègre les résultats des réunions de membres régionales de 2016 et de la réunion de membres en ligne de novembre 2016 (Conseil d'APC). La Théorie du Changement identifie qui est APC, sur quels principes fondamentaux nous fondons notre travail, et quels sont les problèmes à résoudre. Elle comporte six domaines de résultats prioritaires (DRP), des domaines dont les résultats sont stratégiques ou que nous considérons comme des pré-conditions pour avancer vers notre objectif général d'impact. Pour chacun de ces DRP nous avons mis en place, avec l'aide des membres, un certain nombre de stratégies auxquelles sont liées les activités d'APC durant cette période. Nos ressources ne nous permettent pas d'investir de la même manière dans toutes les stratégies, et cela sera pris en compte dans les plans de travail annuels que nous soumettrons à Sida. 

Qui nous sommes

APC est un réseau dont les membres sont des organisations et des activistes qui travaillent de façon collaborative sur l'internet et d'autres technologies de l'information et des communications (TIC) pour la justice sociale et le développement durable, privilégiant la défense des droits de la femme.

Hypothèses de base

  • L'internet est un outil qui favorise les droits humains, le développement et la justice sociale, y compris la justice de genre.

  • Il s'agit d'un bien public mondial qui a transformé les communications et le comportement humains et qui questionne les structures actuelles de pouvoir, notamment le pouvoir basé sur le genre.

  • Utilisés stratégiquement, l'internet et les autres TIC peuvent augmenter la diffusion et optimiser l'action des organisations de la société civile, des mouvements sociaux, des activistes individuels ainsi que des communautés et groupes exclus.

  • L'internet peut renforcer la solidarité entre les mouvements et au-delà les frontières et faciliter la collaboration Sud-Sud et Nord-Sud.

  • La nature et les résultats tant du développement de l'internet que des processus politiques aux niveaux international, régional et national peuvent faire de ce bien public mondial un outil positif ou négatif du point de vue de la vision et des valeurs d'APC.

Et les problèmes à résoudre

1. L'accès à l'internet n'est pas universel. La fracture de l'accès renforce souvent des fractures existantes fondées sur le lieu de vie, le genre, le revenu et le niveau d'éducation.

2. Les mouvements de la société civile travaillant sur les questions liées à l'internet sont fragmentés, ce qui fragilise leur influence.

3. Les entreprises suivent des modèles et des pratiques qui modifient la nature de l'internet et les éloigne de leur rôle de ressource publique mondiale (bien public mondial).

4. Les gouvernements adoptent des mesures législatives qui restreignent l'utilisation de l'internet en termes d'expression et de participation.

5. Les organisations de la société civile, y compris les organisations pour les droits des femmes, n'ont pas conscience du rôle de l'internet ou manquent de connaissances pour l'utiliser de manière efficace, sure et durable.

6. Le développement et la gouvernance relatifs à l'internet ne prennent pas en compte les perspectives d'égalité de genre et de droits sexuels. Pour les défenseur-e-s des droits des femmes et des droits sexuels les politiques relatives à l'internet et sa réglementation ne font pas partie de l'ordre du jour, ce qui contribue au manque d'intégration de ces questions.

7. Les acteurs non Étatiques ont une incidence sur l'internet du point de vue de la violation des droits humains et l'exacerbation des comportements et normes discriminatoires et fondamentalistes, ce qui engendre l'inégalité, l'oppression et parfois la violence.

8. La numérisation s'accompagne d'une augmentation de la précarité du travail, avec le risque d'amoindrissement des droits des travailleurs, et l'inter-connectivité de l'économie mondiale oppose directement les travailleurs du monde développé à ceux des pays moins développés dont les salaires sont moins élevés. De nombreux travailleurs restent connectés à leur lieu de travail jusqu'à 24 heures par jour.

9. Les logiciels libres sont plus simples d'utilisation et plus fiables mais leur adoption reste limitée dans les organisations de la société civile, peu informées à leur sujet.

10. La plupart des décideurs politiques présument que l'augmentation de la pénétration du portable a résolu la question de la fracture de l'accès. Ils sont peu nombreux à considérer comme viables les solutions d'accès public ou communautaire.

11. Les processus de gouvernance et de politiques relatives à l'internet sont trop complexes et il est difficile pour la société civile d'y prendre part et d'y exercer une influence. De nombreux groupes de la société civile n'ont pas conscience de l'importance de ces processus pour leur travail.

Objectif d'impact du plan stratégique 2016 - 2019

Les personnes victimes de répression, de discrimination, d'exclusion et d'inégalité, et les femmes en particulier, peuvent avoir accès, utiliser, modifier et défendre un internet libre qui réponde à leurs besoins et à leurs priorités dans le respect des droits humains.

Domaines de Résultats Prioritaires (pré-conditions) pour atteindre l'objectif d'impact fixé pour 2016 - 2019

DRP 1 : Accès

Les personnes exclues du monde numérique sur la base du lieu de vie, du genre, de la classe sociale, d'un handicap ou de l'identité, disposent d'une connectivité durable et à prix abordable qui leur permet de partager et de communiquer.

DRP 2 : Droits

Les normes et standards qui régissent les droits humains intègrent le genre et le développement ; ils sont respectés et renforcés dans les politiques, la gouvernance, le développement et les pratiques en matière de TIC.

DRP 3 : Un internet féministe

Les activistes des droits des femmes et des droits sexuels interviennent sur les enjeux féministes des politiques et du développement des TIC et de l'internet.

DRP 4 : Gouvernance

Les processus d'élaboration de politiques relatives à l'internet et aux TIC protègent l'internet public ; ils sont accessibles, démocratiques, transparents, responsables et inclusifs.

DRP 5 : Utilisation et développement

Les acteurs de la société civile et les activistes des droits sont en mesure d'utiliser l'internet et les TIC en toute confiance et de réfléchir à leur développement de façon critique.

DRP 6 : Communauté d'APC

La communauté des membres, des alliés et des partenaires d'APC est renforcée en tant que réseau et travaille en collaboration pour utiliser Internet et les TICs pour la justice sociale et environnementale, l'égalité entre les sexes et le développement durable.

Stratégies pour atteindre les résultats prioritaires 2016 - 2019

DRP 1 : Accès

1.1 Recherche, plaidoyer et soutien à l'innovation pour veiller à la diversité et la pluralité dans les médias numériques.
1.2 Recherche pour fournir des données qui permettent d'étayer le plaidoyer en matière de politiques pour un accès équitable, abordable et durable.
1.3 Actions de plaidoyer sur l'accès à l'information et aux TIC et son rôle de facilitateur pour réaliser les Objectifs de développement durable (ODD).
1.4 Promouvoir les approches innovantes axées sur la personne (y compris dans les domaines de migration numérique, de réseaux communautaires, de partage de l'infrastructure, de gestion dynamique du spectre, de matériel libre, d'accès public et d'accès pour les femmes) à travers la sensibilisation et le renforcement des capacités.
1.5 Renforcer les alliances stratégiques et encourager le réseautage et le partage des connaissances parmi les praticiens et les militants pour développer les approches axées sur la personne en terme d'accès.

DRP 2 : Droits

2.1 Faire avancer la recherche sur les droits et en diffuser les résultats pour étayer les politiques et le plaidoyer.
2.2 Participer aux mécanismes des droits humains à niveau national, régional et mondial pour y aborder les questions de droits de l'internet et des TIC (notamment les droits économiques, sociaux et culturels).
2.3 Réaliser des campagnes, des recherches, des actions de plaidoyer et de renforcement du réseau pour s'opposer à la surveillance et la censure de l'internet de la part des États et des grandes entreprises.
2.4 Participer activement aux ODD et autres processus pour le développement afin de promouvoir l'intégration des droits de l'internet, de l'information et des communications.
2.5 Renforcer les capacités des acteurs de la société civile en matière d'identification et de réponse en cas de violation de droits humains liée à l'internet.
2.6 Participer activement aux mécanismes et processus internationaux pour les droits des femmes afin d'y intégrer les questions liées à l'internet.
2.7 Activités de plaidoyer, de renforcement des capacités et de recherche approfondie pour l'intégration des droits économiques, sociaux et culturels dans les droits de l'internet.

DRP 3 : Un internet féministe

3.1 Renforcer les connaissances et influencer le discours pour un internet féministe afin de sensibiliser à l'importance des droits des femmes dans les politiques relatives à l'internet et aux TICs.
3.2 Impliquer les mouvements de femmes dans les processus de politiques en matière d'internet et de TIC.
3.3 Développer les compétences et capacités des activistes des mouvements de femmes en matière de politiques et de pratiques des technologies.

DRP 4 : Gouvernance

4.1 Participer constructivement aux approches multipartites de gouvernance de l'internet, pour les rendre plus inclusives, responsables et qu'elles répondent mieux aux questions de droits et de genre.
4.2 Favoriser la participation de la société civile dans les processus de politiques relatives à l'internet et aux TIC à niveau national, régional et mondial (y compris les processus du SMSI et des ODD).
4.3 Recherche et plaidoyer pour lutter contre les pratiques du secteur privé qui mettent en danger l'existence d'un internet public.
4.4 Contribuer au renforcement des Forums sur la gouvernance de l'internet (FGI) nationaux, régionaux et mondiaux.
4.5 Renforcer la capacité de la société civile et des décideurs de politique à influencer les processus de gouvernance de l'internet, plus particulièrement dans l'hémisphère Sud.

DRP 5 : Utilisation et développement

5.1 Renforcer les capacités des femmes défenseures des droits humains, des activistes pour les droits sexuels et de tout autre défenseur des droits humains afin d’assurer la sécurité en ligne.
5.2 Renforcer les capacités de la communauté et des partenaires d'APC pour améliorer l'utilisation des technologies libres, durables, collaboratives et respectueuses des données privées.
5.3 Favoriser l'engagement inter-mouvements et la compréhension critique de l'utilisation et du développement des TICs et de l'internet.

DRP 6 : Communauté d'APC

6.1 S’assurer de la diversité, l'engagement, l'activisme et l'autonomie des membres d'APC.
6.2 Renforcer la capacité organisationnelle, les systèmes et ressources dont APC a besoin pour mettre en œuvre efficacement la vision et la mission du réseau.
6.3 Mettre en œuvre un programme de subventions d'APC qui renforce la contribution des membres à la mise en œuvre du plan stratégique d'APC.
6.4 Encourager la collaboration entre activistes des droits du travail et activistes des droits de l'internet au sein de la communauté d'APC.
6.5 Renforcer la participation de la communauté d'APC à la protection de l'environnement liée au développement et à l'utilisation des TIC.

Indicateurs pour l'évaluation de l'atteinte des résultats prioritaires 2016 - 2019

Les domaines de résultat prioritaires (DRP) d'APC sont identifiés par ses membres : les organisations issues de 36 pays, dont une majorité dans l'hémisphère Sud. Suite à un processus de consultation multipartite au sein du réseau, l'analyse des défis actuels pour mobiliser les TIC en faveur de la justice sociale, et les apports de proches partenaires, APC a convenu de six DRP pour guider son travail jusqu'en 2019 :

Accès

Droits

Un internet féministe

Gouvernance

Utilisation et développement

Communauté d'APC

« Retourner