Selon le nouveau membre d'APC eQualit.ie : « Le chiffrement est votre ami »

Par Karel Novotný
Éditeur APCNoticias     Praga, 01 décembre 2014

Voilà déjà un mois, une nouvelle organisation a rejoint le réseau d’APC : eQualit.ie, dont le siège se trouve à Montréal. Les six personnes de l‘équipe développent un logiciel à source libre et ouverte basé sur la confidentialité, la sécurité en ligne et la gestion de l’information. Notre coordonnateur de réseau Karel Novotný a interviewé le fondateur et directeur Dmitri Vitaliev à propos de leur expertise en matière de sécurité et leur intérêt pour mettre en place des partenariats avec d’autres membres d’APC.

Karel Novotný : Pourquoi eQualit.ie s’intéresse-t-elle à la formation de capacités en matière de sécurité en ligne pour les organisations ?

Dmitri Vitaliev : Pour garantir la sécurité dans le monde numérique, il faut avoir une bonne formation et pouvoir être autonome. L’expérience nous dit que chaque situation est différente, et tant les utilisateurs que les organisations doivent savoir ce qu’ils font quand ils prennent des décisions sur les applications pour smartphone ou les hébergeurs de sites web qu’ils vont utiliser. Voilà pourquoi nous travaillons dur pour publier des guides d’auto-apprentissage et organiser des formations sur le terrain. Le développement de logiciels libres a lui aussi pour objectif de rendre les communautés autonomes puisqu’elles sont encouragées à y participer et y contribuer.

KN : En quoi le travail d’eQualit.ie diffère-t-il de celui d’autres groupes de développement de logiciels ?

DV : Nous faisons plus que le simple développement de logiciels. En fait, nous proposons des solutions high-tech pour la sécurité du réseau, le chiffrement et l’apprentissage automatique. Cela exige de notre part une bonne dose de paranoïa, de savoir universitaire et informatique. De plus, nous avons plus de dix ans d’expérience avec les personnes et organisations à haut-risque.

Nous travaillons également beaucoup à l‘éducation des utilisateurs, la création et l’audit de politiques de sécurité et nous avons beaucoup d’espoir pour les questions qui nous préoccupent.

KN : Dans quels domaines le travail d’eQualit.ie, d’APC et des membres d’APC se croise-t-il ? Qu’attendez-vous de votre entrée à APC ?

DM : La fourniture de services et la formation de capacités avec les différentes formations, les guides techniques et le matériel éducatif sont tous des domaines de travail commun avec APC. Nous souhaitons collaborer avec les organisations membres d’APC sur la mise en place de logiciels et de services de sécurité en réseau, pour utiliser au mieux la grande variété d’expériences et de savoir des membres qui participent. Nous espérons également qu’APC nous guide et nous donne une place dans ses initiatives relatives aux politiques de l’internet.

Ce que nous voulons en fin de compte, c’est bénéficier des échanges mutuels d’expérience et d’expertise avec les membres du réseau. Faire partie du réseau d’APC apportera à nos projets une meilleure diffusion pour un impact plus important. Sans oublier que le fait de travailler avec des organisations et des personnes qui ont les mêmes idées que nous, c’est toujours bon pour le moral !

KN : Quels sont vos projets en ce moment ?

DM : Nous sommes en train de publier un protocole de communication multipartite en matière de sécurité, (n+1)^sec. L’objectif est de remplacer le protocole OTR pour les groupes de discussion et d’incorporer des dispositifs de sécurité pour lutter contre ces adversaires des temps modernes. Au départ, il fonctionnera sur la plateforme de messagerie Cryptocat.

Nous sommes également en train de mettre en place un réseau qui fonctionne grâce à des bénévoles dans l’infrastructure Deflect déjà en place. En gros, n’importe qui peut maintenant devenir un serveur Deflect, ce qui contribue à protéger la liberté d’expression sur l’internet. Il s’agit d’une solution communautaire à un problème mondial. Nous l’appelons Distributed Deflect.

KN : Que faites-vous dans la campagne pour réduire la vulnérabilité des défenseurs et des activistes des droits humains ?

DM : Nous pensons qu’il est important de se mettre d’accord sur un ensemble de principes concernant les fournisseurs de service internet. Nous réalisons actuellement une campagne en ce sens.

Nous luttons également contre l’apathie, la technophobie et le sentiment d’impuissance partout présentes dans les formations en sécurité numérique et lors de nos interactions avec des défenseurs et des activistes des droits humains. Nous tentons de leur envoyer le message selon lequel « Le chiffrement est votre ami ! »

KN : De quelle manière les membres d’APC peuvent-ils participer à votre travail ?

DM : Nous sommes une petite organisation et notre survie dépend de votre intérêt et des partenariats que nous établirons. Nous apprécierions une révision technique de notre code, une révision éditoriale de nos publications, et serions enchantés qu’on nous aide avec la traduction et la localisation du logiciel. Contactez-nous sur Github, à notre courriel et sur Twitter.



« Retourner