Observer les observateurs : Un suivi mondial de la société de l'information qui a commencé en 2007

Couverture de l’OMSI 2014

Par Leila Nachawati Rego
Éditeur APCNouvelles     25 mai 2015

L’Observatoire mondial de la société de l’information (OMSI), l’un des projets phare d’APC, nous semble particulièrement important dans le domaine des droits de l’internet. Plus qu’une publication, il s’agit d’un processus dont l’objectif est de renforcer les compétences et méthodologies des organisations de la société civile en matière d’analyse de politiques dans le domaine des TIC pour le développement, de démocratie et de justice sociale. Nous sommes heureux d’annoncer aujourd’hui que notre dernier rapport de l’OMSI sur la surveillance a dépassé les 10000 consultations du rapport complet, ce qui fait de lui le rapport le plus lu dans l’histoire de l’OMSI.

L’article thématique le plus consulté du rapport est Révéler les pratiques de surveillance de masse des Cinq yeux, qui expose les pratiques de surveillance les plus préoccupantes des services de renseignement. Le rapport de pays Eyes on New Zealand (Les Yeux rivés sur la Nouvelle-Zélande, en anglais), qui s’intéresse au rôle joué par ce pays au sein de la puissante alliance de services de renseignement connue sous le nom de « Cinq yeux », ainsi que le rapport spécial Turquie 2014 (en anglais) ont également eu des taux d’accès très élevés.

Une plateforme locale pour le plaidoyer

L’OMSI 2014 a été lancé dans plusieurs pays et sert de plus en plus de plateforme pour le plaidoyer des droits de l’internet. S’il est vrai que chaque pays conserve ses spécificités, les résultats du rapport présentent des défis communs en matière de surveillance, notamment le manque de législation pour protéger le respect de la vie privée, la vente des données des utilisateurs par les entreprises privées, et l’utilisation limitée des technologies de chiffrement.

Pour donner un excellent exemple d’utilisation de l’OMSI pour le plaidoyer des droits de l’internet, notre partenaire au Mexique a proposé à l’Institut fédéral des télécommunications (FTI) de prendre en compte le point de vue de la société civile sur la façon dont les opérateurs de télécoms devraient collaborer avec la justice et les services de sécurité à niveau national. Une telle collaboration devrait permettre de garantir le respect des normes de droits humains dans les directives du FTI.

Une évolution qui s’adapte aux défis et aux tensions liées aux droits de l’internet

L’attention croissante que suscitent les publications de l’OMSI et leur incidence grandissante marquent une étape importante dans ce processus entamé en 2007 avec la publication de notre premier rapport, axé sur la Participation. Nous avons par la suite publié L’infrastructure en point de mire, L’accès à l’information et au savoir en ligne, TIC et durabilité de l’environnement, Droits de l’internet et démocratisation I et II, L’internet et la corruption, Les droits de la communication dix ans après le SMSI, Les droits des femmes, le genre et les TIC, et Internet rights that went wrong in Turkey.

Les rapports changent de thème chaque année, au rythme de l‘évolution des défis et des tensions qui apparaissent dans le domaine des droits de l’internet. Cette année, la publication concernera « Les droits sexuels et l’internet » dans le contexte de la hausse de la surveillance, de la censure et des menaces de violence à l’encontre des identités sexuelles et de genre qui ne répondent pas aux normes.



« Retourner