Guifi.net : Une architecture de réseau 5G accessible physiquement et financièrement

Imagen: Instalación de un "supernodo" de la red de Guifi.net's en Tarragona. Fuente: Lluis tgn en Wikipedia.

Éditeur APCNews     Tarragona, 12 mars 2018

La course pour la technologie 5G tend vers toujours plus de vitesse et de services, une attention moindre étant portée à un autre aspect pourtant fondamental : la nécessité d’offrir des services de nouvelle génération accessibles et financièrement abordables pour toutes et tous. C’est ce à quoi se consacre le membre d’APC à Barcelone Guifi.net, un réseau de télécommunications libre, ouvert et neutre. Contrairement à l’approche des opérateurs commerciaux axée sur la planification centralisée, dans le modèle Guifi.net ce sont les communautés elles-mêmes qui construisent leurs réseaux selon un modèle horizontal et décentralisé, basé sur un accord d’interconnexion entre participants.

Au Congrès mondial du mobile 2018, Guifi.net a annoncé son projet de développement d’une architecture de réseau 5G centrée sur l’accès à un coût abordable dans une communauté de Tarragone en Espagne, dans le cadre du projet RIFE (aRchitecture for an Internet For Everybody) avec le financement européen H2020. Nous avons discuté de tout cela avec Roger Baig, membre de Guifi.net.

APCNouvelles : Que signifie l’architecture de réseau 5G pour Guifi.net et comment pensez-vous la développer ?

Guifi.net : Ce que cela signifie ? Bien gérée, on a là une possibilité indéniable d’améliorer encore la connectivité de ceux qui sont déjà connectés, mais aussi, et voilà qui est très important, d’avancer dans la connexion de ceux que ne le sont pas encore. En définitive, il s’agit d’une opportunité pour progresser dans la démocratisation de la connectivité. Mal gérée, ce sera une excellente occasion pour la grande industrie d’affirmer ses oligarchies, de continuer à élargir la fracture numérique (en améliorant la connexion uniquement pour ceux qui pourront la payer) et à développer la technologie dans les domaines supposément rentables.

Il est évident que nous aimerions la développer de manière à tirer parti de tout ce qui pourrait favoriser une plus grande égalité de connectivité (dans la couverture et la qualité d’accès) et empêcher dès la conception toute pratique spéculative et de monopole. S’il est vrai que cela incombe principalement à la gestion de la technologie, c’est-à-dire la législation, la réglementation et les politiques publiques, il est également possible d’en faire beaucoup dès la conception technique, bien plus que certains ne veulent parfois l’admettre.

APCNouvelles : Pourquoi choisir Tarragone pour cet essai sans précédent ? 

Guifi.net : Un appel a été lancé à la communauté pour qu’elle fasse des propositions d’hébergement pour son déploiement, sur la base de plusieurs critères ; 7 propositions ont été présentées, deux finalistes ont été sélectionnés et finalement le choix s’est porté sur Tarragone, par décision du consortium du projet RIFE.

APCNouvelles : Parlez-nous des « information-centric networking (ICN) principles » (principes axés sur l’information).

Guifi.net : J’aime bien la définition de la Wikipédia. Maintenant qu’on dispose de données expérimentales, je peux en dire un peu plus sur l’état de la technologie d’après les résultats obtenus tant par le laboratoire de l’Universitat Politècnica de Catalunya (UPC) de Barcelone que sur le terrain avec le déploiement de Tarragone qui compte 40 foyers connectés. Le réseau fédérateur est plutôt stable et les utilisateurs sont déjà en mesure d’accéder à pratiquement tous les services de l’internet de manière transparente. Il s’agit-là d’un grand succès, puisque c’est la première fois que la technologie ICN est utilisée pour des cas réels avec des utilisateurs finaux. Dans l’immédiat, le prochain défi sera d’assurer la continuité des déploiements expérimentaux que nous avons réalisés, une fois que le projet prendra fin en mars 2018, et pouvoir en tirer parti au maximum étant donné leur énorme potentiel pour l’expérimentation : il est facile d’ajouter et de retirer des utilisateurs au réseau ICN, on dispose de grandes ressources pour réaliser des expériences en mode automatique, etc. Pour le moment, la seule certitude est que la collaboration entre InterDigital et Guifi.net perdurera après le RIFE.

APCNouvelles : Sur quoi d’autre travaillez-vous ?

Guifi.net : Comme toujours on a bien plus d’idées et de projets en tête que ce dont on peut s’occuper (c’est le problème archiconnu de la limitation de la bande passante humaine). Je peux vous parler des projets les plus importants que j’ai maintenant à l’esprit, mais il y en a sûrement bien plus :

  • Au niveau de Fundació on travaille à l’amélioration de l’organisation interne, et on est en train de s’organiser et de se spécialiser par domaine de travail.

  • Au niveau du projet, on travaille à la consolidation et la reproduction du modèle pour continuer à accroître le nombre d’utilisateurs connectés, d’entreprises partenaires, élargir le réseau fédérateur et les réseaux d’accès, etc.

  • Au niveau du développement de logiciels on est en train de réorienter la plateforme vers les micro-services pour la rendre plus résiliente et pouvoir y incorporer de nouvelles fonctionnalités comme la gestion de fibre, les systèmes de compensation, etc.

Plus d’informations sur le projet RIFE ici. Plus d’informations sur Guifi.net ici.

 



« Retourner