Membres d'APC en 2017 : Compétences numériques pour renforcer les droits numériques des communautés locales en Argentine

Cette histoire de membre figure dans le Rapport annuel 2017 d'APC dans le cadre de nos travaux sur les droits.

En 2017, Nodo TAU s'est concentré sur le renforcement des capacités des organisations locales pour renforcer leurs droits numériques, avec le soutien d'une petite subvention d'APC. Entre Août et Décembre, ils ont coordonné une série d'ateliers de communication (Taller de Comunicación, en abrégé TACO) sur les compétences numériques pour les organisations locales travaillant sur les droits humains, les questions relatives aux enfants, au travail et aux droits de la santé, au genre, à l'économie sociale et aux communautés indigènes, entre autres.
 
Les ateliers TACO comprenaient huit réunions conçues et planifiées avec six organisations locales du secteur des communications: FARCO, la fédération de radio communautaire argentine; Sin Cerco, une agence de presse et de photographie indépendante ; Sindicato de Prensa de Rosario, le syndicat des journalistes locaux ; ConX, un collectif de journalistes travaillant sur les communications sensibles au genre ; La Masa, une coopérative de journalistes qui dirige un journal, une agence web et des programmes de radio ; et Coopares, une coopérative travaillant sur des outils numériques pour les organisations sociales et du travail.

Au cours des ateliers, Nodo TAU s'est concentré sur des problèmes tels que la communication, l'internet et les droits de l’homme ; le genre; les aptitudes à écrire et à raconter nos propres histoires; la production audiovisuelle; la cartographie des médias locaux, des réseaux sociaux et des outils numériques ; les médias indépendants et la durabilité des projets de communication indépendants. Cette initiative les a non seulement rapprochés des communautés locales, mais a également consolidé un réseau de groupes locaux. À la fin du mois de Novembre, Nodo TAU a organisé avec ConX, un atelier féministe sur l’autodéfense numérique, dans le cadre de la campagne Take Back the Tech!

« Retourner