open
Comment l’internet est-il utilisé pour améliorer la vie des gens? APC vous envoi des nouvelles, des ressources et des informations sur notre travail, deux fois par mois.

Toutes

Que veut dire la société de l’information pour la justice sociale et la société civile?

By Anriette Esterhuysen (May 2004, MIT Press )

Nous sommes nombreux à remettre en question l’utilisation de l’expression société de l’information car elle tend à désaccentuer des inégalités fondamentales. Néanmoins, le terme existe et le récent Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI), qui s’est tenu à Genève en décembre 2003, en a popularisé l’utilisation par les gouvernements et les médias. Les États participants ont adopté une Délaration de pincipes et un Plan d’action qui présentent une politique de coordination mondiale des technologies de l’information et de la communication (TIC) et proposent des mesures pour combler la fracture numérique. Les organisations de la société civile ont adopté leur propre déclaration sur une vision et un plan différents.

1
Your rating: Aucun Average: 1 (1 vote)

Réseauter des communautés du Sud – défis pour les divers acteurs - versements, microfinancement et technologie

By Scott Robinson (June 2004, )

En 2003, un sondage du Pew Hispanic Center a révélé que 40 % de la population latino-américaine adulte des États-Unis née à l’étranger, soit quelque 6 millions de personnes, envoient de l’argent régulièrement dans leur pays. Ce document porte sur la question de ce qu’il en coûte aux migrants pour envoyer de l’argent à leur famille au pays, transferts internationaux d’argent et qui les contrôle, et traite des possibilités de créer un autre système.

Scott Robinson est un anthropologue basé au Mexique qui est un pionnier des services d’information communautaires, des télécentres et des TIC pour la justice sociale en Amérique latine. APC remercie Scott de nous avoir autorisés à reproduire son document ici.

0
Your rating: Aucun

Gouvernance d’internet et le Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI)

By Adam Peake (June 2004, APC )

Ce document fait état de notre compréhension actuelle du débat sur la gouvernance d’internet au SMSI et examine les grandes questions stratégiques envisagées. Il propose également des possibilités de contribution d’intervenants des pays développés aux processus qui définissent le paysage de la gouvernance d’internet. Le message est qu’il existe des possibilités de mobilisation de la société civile et nous devons les saisir. La gouvernance d’internet est un des sujets les plus controversés et les plus débattus issus du SMSI. Il s’agit également d’un projet évolutif en ce sens qu’un groupe de travail de l’ONU qui définira ce qu’est la gouvernance d’internet et identifiera les questions de politique publique en cause est en train d’être mis sur pied et qu’il est encore trop tôt pour savoir quelles seront ses méthodes de travail et la portée des questions qu’il étudiera. Par conséquent, ce document reste ouvert et pourra être modifié au cours des prochains mois.

0
Your rating: Aucun

Financer la société de l’information dans le Sud : une perspective de bien public mondial

By Pablo Accuosto et Niki Johnson (June 2004, Instituto del Tercer Mundo (ITeM) )

Ce document porte sur la question du financement des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans le Sud dans le contexte du Sommet mondial sur la société de l’information des Nations Unies et plaide pour l’adoption de la perspective d’un bien public mondial. Le document aborde d’abord la façon dont la question du financement des TIC a été traitée pendant le processus préparatoire du SMSI et la première phase du sommet (Genève, décembre 2003). Les auteurs s’intéressent plus particulièrement à la proposition du Fonds de solidarité numérique du Sénégal et aux réactions qu’elle a suscitée de la part des différents intervenants – gouvernements, du Nord et du Sud, du secteur privé et de la société civile – participant au SMSI. Dans la section suivante, on étudie les possibilités d’aborder la question du financement de l’expansion des TIC dans la perspective d’un bien public mondial (BPM). Les auteurs présentent d’abord un aperçu théorique de cette approche en examinant les définitions générales du BPM et l’applicabilité de ce concept aux TIC. Ils reviennent ensuite sur le débat entourant la question précise de savoir quels mécanismes de financement, déjà existants ou nouveaux, pourraient être utilisés pour fournir ce BPM, reliant dans la mesure du possible les stratégies proposées au secteur des TIC. Finalement, dans les conclusions les auteurs offrent une proposition concrète de ce qu’ils estiment être le mécanisme le mieux adapté pour financer l’accès aux TIC dans le Sud.

0
Your rating: Aucun

Sommet mondial sur la société de l’information, Phase II, Tunis, Rapport du PrepCom I

By Karen Banks (July 2004, APC )

Ce rapport commence par une présentation du contexte qui a alimenté la controverse à Tunis, notamment le programme des droits humains, le programme ‘Nord-Sud’, le manque de précision au sujet de l’objet et des résultats de la phase II et les premiers signes de tension manifestés par la société civile en préparation de la PrepCom. Il décrit ensuite les éléments de base, la façon de travailler et la préparation de la société civile dans le cadre du processus du SMSI jusqu’en 2004. Dans la troisième section, on décrit brièvement les événements entourant la controverse sur les droits humains de Tunis et on résume les trois jours de rencontres de la société civile. La quatrième section présente de courtes observations, des suggestions d’axes de discussion et des indications de stratégies nécessaires pour protéger et renforcer la participation de la société civile au processus du SMSI.

0
Your rating: Aucun

Politiques de TIC: Manuel du débutant

By APC - Chris Nicol (ed.) (December 2004, APC )

Cet ouvrage d’APC présente les enjeux dans un langage clair pour encourager une plus grande participation aux processus des politiques de TIC. Il est destiné aux personnes qui estiment que les politiques de TIC sont importantes, mais qui ne sont pas suffisamment renseignées, par exemple une fonctionnaire qui s’inquiète de son manque de connaissance technique au sujet d’internet, un travailleur des droits humains qui craint que la politique du gouvernement de son pays lui conteste le droit d’envoyer des courriels protégés, un citoyen fatigué de payer des tarifs exorbitants pour se connecter à l’Internet et prêt à agir…

0
Your rating: Aucun

Établir une connectivité sans fil communautaire dans les pays en développement

By APC (January 2005, Women'sNet et OSISA )

Le livre, Mainstreaming ICT: Africa lives the information society, contribue aux efforts visant à combler le fossé entre politique et pratique. Il est destiné aux praticiens du développement et aux spécialistes des TIC qui s’intéressent à des applications technologiques originales pour la justice sociale et le développement. APC a contribué à la section « Établir une connectivité sans fil communautaire dans les pays en développement ».

Le livre contient dix études de cas concernant les utilisations innovatrices et originales des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour promouvoir un développement axé sur les gens dans un certain nombre de pays africains sub-sahariens. Les manuel sur les TIC pour le développement est un guide d’utilisation pratique qui contient des études de cas de projets de TIC dans des domaines comme l’éducation, le genre, l’environnement, la santé et la cyberdémocratie. Ce livre est un guide utile qui permettra aux organisations sans but lucratif de contribuer efficacement à atteindre les OMD et autres impératifs du développement grâce aux TIC.

La collection comprend également cinq trousses à outils qui offrent des ressources utiles aux groupes de la société civile qui veulent se servir des TIC pour des projets de développement. Ces trousses à outils concernent la planification de la technologie, la migration vers les logiciels libres, la sécurité et la protection de l’information, la méthodologie de l’évaluation de genre et la mise en réseau sans fil communautaire.

Ce livre a été compilé et édité par Women’sNet avec l’aide d’un groupe de rédacteurs sud-africain, notamment Toni Eliasz, Ria Greyling, Benter Okello, Muroro Dziruni, Ashraf Patel et Natasha Primo. Le projet a été appuyé par la Open Society Initiative for Southern Africa (OSISA).

0
Your rating: Aucun

Opinion: le Fonds de solidarité numérique et The Economist

By APC (March 2005, The Economist )

Le 10 mars 2005, The Economist a présentait des rapports et un article de fond sur la fracture numérique dans lesquels il ridiculisait le Fonds de solidarité numérique (FSN), qui avait été bien accueilli par les gouvernements au Prepcom 2 du SMSI à Genève en février et devait être lancé le 14 mars 2005. Dans son article sur la « vraie fracture numérique », The Economist a prétendu ce qui suit sur le Fonds de solidarité numérique (FSN):
-Que le 14 mars, les Nations Unies lanceront un Fonds de solidarité numérique.
-Qu’agiter une baguette magique pour qu’un ordinateur apparaisse dans chaque foyer sur terre est le genre de chose que vise le nouveau fonds de l’ONU.
-les entreprises de technologie situées dans les pays pauvres seront encouragées à donner 1% de leurs profits au fonds.
Aucune de ces affirmations n’est vraie.

0
Your rating: Aucun

Femmes en 2000 et au-delà: Égalité de genre dans les technologies de l’information et de la communication

By Sonia Jorge, Nancy Hafkin et Chat Garcia Ramilo (September 2005, Secrétariat des Nations unies )

“Femmes en 2000 et au-delà: Égalité de genre dans les technologies de l’information et de la communication” a été compilé par la Division des Nations Unies pour Advancement of Women (UNDAW), en collaboration avec Sonia Jorge, Nancy Hafkin et Chat Garcia Ramilo.

0
Your rating: Aucun

Société civile au SMSI: Rite de passage

By Karen Banks (September 2005, Groupe de travail des Nations unies sur les TIC )

Tout sommet mondial est difficile à concevoir et à organiser: a fortiori le Sommet mondial sur la société de l’information. Cet ouvrage décrit, par la voix de certains des principaux acteurs, des éléments essentiels de cette entreprise complexe, de la conception à la réalisation. Le travail de nombreux participants a culminé dans la Déclaration de Genève et le Plan d’action, ainsi que dans la plateforme des TICpD. Pour avancer, il est toujours bon de ne pas oublier l’histoire. Le SMSI a déjà sa propre histoire. Ce livre n’est pas un livre d’histoire. Mais ce que nous racontent les personnes qui y ont contribué fait partie de cette histoire. Le public visé par ce livre dépasse les destinataires habituels et les initiés, qui ont vécu et travaillé dans la « bulle SMSI » pendant plus de deux ans. Le livre rejoindra un public plus vaste car la société de l’information concerne tout le monde. Les articles permettront aux lecteurs de mieux comprendre les enjeux complexes soulevés par le processus du SMSI. Ils donnent la possibilité de voir les différentes perspectives des différents acteurs et intervenants, les controverses et les conflits, qui se poursuivront lorsque le processus avancera. Les lecteurs obtiendront une information directe et des impressions personnelles sur la façon dont le SMSI I s’est construit avec les négociateurs gouvernementaux, qui ont largement participé aux accords dans les couloirs du Centre des congrès international de Genève et au Palais des Nations où se sont tenues la plupart des séances. Des représentants du secteur privé et de la société civile présentent leurs perspectives et parlent de leurs aspirations au sujet de l’avenir du processus du SMSI. Des observateurs apportent une analyse théorique qui permet de placer certaines questions dans un contexte général.

0
Your rating: Aucun

Connexion