Asie-Pacifique

L'Iran est à nouveau la cible d'une cyber-attaque

Le virus, qui s’appelle “Stars”, a été découvert par les responsables Iraniens en avril. À l’heure actuelle, son origine et son but n’est pas clair, mais officiels disent que le dommage n’est que limités.

Ceci n’est pas un incident isolé.

Les trois cyber-maux en Corée du Sud

CALGARY 9 August 2010 (LC pour APCNouvelles)

Depuis l’entrée du président conservateur de la Corée du Sud, le contrôle administratif du contenu internet se resserre de plus en plus dans un pays avec la deuxième population la plus connectée du monde. Les groupes progressistes critiquent les « trois cyber-maux » du gouvernement: la loi de la cyber-insulte, le système de « noms réels » de l’internet et l’inspection approfondie des paquets pour surveiller et contrôler les communications sur l’internet.

0
Your rating: Aucun

Prolongation

Le Centre technique de coopération agricole et rurale ACP-UE (CTA), en collaboration avec les organisations FARA, Yam Pukri, CAFAN, AYF, ANAFE, PAFPNET, a récemment lancé un concours de rédaction sur le thème “Jeunesse et TIC dans l’agriculture et le développement rural”. La date de remise des dossiers, initialement prévue au 31 juillet 2010, est prolongée au 15 août 2010.

Les Sud-Coréens hyper-connectés font face à un recul de leur liberté sur l'internet, déclare l'ONU

JOHANNESBOURG 3 June 2010 (TP pour APCNouvelles)

La République de Corée a l’un des taux de connectivité à l’internet large bande les plus élevés du monde, mais est largement à la traîne au niveau des libertés sur l’internet, a déclaré un rapporteur spécial de l’ONU lors d’une récente visite dans le pays. Le membre d’APC Jinbonet rapporte que “la liberté d’expression sur l’internet en Corée du Sud est confrontée à une crise sérieuse”. Les Coréens qui critiquent le gouvernement doivent être préparés à ce que leurs articles soient effacés ou à être poursuivis en justice.

0
Your rating: Aucun

L'interdiction de l'internet au Pakistan utilisée pour « limiter les voix qui s'élèvent contre la corruption »

ISLAMABAD 3 June 2010 (Bytes For All pour APC)

AAprès avoir retiré l’interdiction de Facebook dans le pays le 31 mai, la Cour suprême de Lahore a ordonné aux autorités de prendre des mesures pour bloquer de façon permanente tout “contenu blasphématoire” sur l’internet au Pakistan. « Nous sommes convaincus que cet ordre du tribunal sera mal interprété par le gouvernement, qui s’en servira pour bloquer l’accès à l’activisme en ligne et limiter les voix qui s‘élèvent contre la corruption et les malversations des fonctionnaires. Un internet ouvert est essentiel à la lutte pour la transparence », déclare Bytes For All, un groupe de défense des droits de l’internet.

5
Your rating: Aucun Average: 5 (1 vote)

L’interdiction de Facebook au Pakistan est désolant, déclare Bytes For All

ISLAMABAD 25 May 2010 (Bytes For All pour APCNouvelles)

Les Pakistanais se sont réveillés aujourd’hui pour découvrir des sites comme Facebook et YouTube bloqués après que le gouvernement ait pris des mesures à l’encontre de sites web « blasphématoires ». « Nous estimons que cette interdiction est inutile, fondée sur des accusations injustifiées contre les libertés civiles et qu’elle renforcera la haine entre les communautés musulmanes et non musulmanes internationales », a indiqué à APCNouvelles Bytes For All, membre d’APC.

5
Your rating: Aucun Average: 5 (1 vote)

Une universitaire indienne met en lumière la discrimination à l’égard des femmes dans le plan de gouvernance rurale en ligne

CALGARY 13 May 2010 (LC pour APCNouvelles)

Alors que le gouvernement indien tente d’inclure le genre dans son programme officiel dans des secteurs traditionnels comme la santé et l’éducation, le genre en rapport avec la technologie est un concept relativement nouveau en Inde que les dirigeants ne sont pas encore prêts à prendre au sérieux. Ils ne sont pas convaincus par les récentes études sur la marginalisation des femmes dans la gouvernance en ligne dans les régions rurales du Chhattisgarh, l’État le plus pauvre de l’Inde, ce qui représente un défi pour la chercheuse et politologue Anupama Saxena. La Dre Saxena raconte à APCNouvelles son combat pour être prise au sérieux et comment la GEM, la méthodologie de l’évaluation du genre d’APC, lui a donné la crédibilité et la confiance nécessaires pour affronter les décideurs.

0
Your rating: Aucun

Pourquoi les « vrais hommes » n’utilisent pas les télécentres aux Philippines

CALGARY 15 April 2010 (LC pour APCNouvelles)

Alors qu’en Afrique et en Amérique latine les télécentres essaient de satisfaire aux besoins des deux sexes en les adaptant davantage aux femmes, les télécentres aux Phillipines essaient d’attirer davantage les hommes. Une étude réalisée sur une communauté rurale et une communauté de pêcheurs à l’aide du GEM – la Méthodologie d’évaluation du genre d’APC – a aidé les gestionnaires de télécentre à comprendre pourquoi les hommes restent à l’écart. APC a rencontré Angelo Juan Ramos du réseau des télécentres des Philippines qui a mené l’étude pour savoir comment le GEM a révélé des résultats surprenants qui aideront les télécentres à être attractifs pour tous.

0
Your rating: Aucun

Les mœurs culturelles constituent une plus grande barrière aux Banglaises voulant accéder l’internet que le manque d'argent

CALGARY 9 April 2010 (LC pour APCNouvelles)

« Si un garçon fréquente un cours informatique, les membres de la communauté l’encouragent à continuer, mais quand il s’agit des filles les anciens lui demandent pourquoi elle veut se compliquer la vie, », dit Mahmud Hasan, à partir de Dhaka. Dans un pays où un sur deux mâles accède l’information en ligne mais seulement trois femmes de cent le font, l’accès pour les écolières bangladaises n’est pas juste une question de cours d’informatique et d’accès aux ordinateurs. Pour ces jeunes filles, il faut le soutient de toute la communauté et des horaires scolaires flexibles, révèle une étude qui a utilisé la Méthodologie d’évaluation du genre (GEM) d’APC.

0
Your rating: Aucun

L'internet, écoliers et Pakistan rural : comment assurer le soutien de la communauté

CALGARY 10 March 2010 (LC et KAH pour APCNouvelles)

Au Pakistan rural, les écoles de filles sont parfois brulées jusqu’au sol, alors lorsque la jeune Huda Sarfraz de vingt-neuf ans a commencé à enseigner des écolières du Punjab comment créer des sites web et utiliser le chat en ligne, elle craignait se faire chasser des villages. Toutefois, les filles s’y sont intéressées autant que les gars et – bouleversant les mœurs de leur société – se sont sur-inscrites aux cours extra-curriculaires – et ont finit par produire des sites web gagnants. Grâce à la Méthodologie d‘évaluation du gendre (GEM) d’APC, et malgré les défis culturels, Sarfraz et son équipe se sont assurer en particulier d’impliquer les femmes et les filles. “Au début, nous voyions seulement deux groupes – étudiants et professeurs. Mais grâce à la GEM, nous avons appris à les voir comme quatre groupe – écolières, écoliers, enseignantes et enseignants”, explique Sarfraz.

0
Your rating: Aucun

Connexion