open
Comment l’internet est-il utilisé pour améliorer la vie des gens? APC vous envoi des nouvelles, des ressources et des informations sur notre travail, deux fois par mois.

EROTICS: Projet de recherche exploratoire sur la sexualité et l’internet

Qu’est-ce qu’un « contenu préjudiciable » sur internet? La définition est contestable, subjective et ouverte à toute sorte d’interprétations, et la majorité des interventions pour lutter contre ce contenu s’intéressent surtout à l’obscénité et à la pornographie infantile. Ceux qui travaillent pour les droits sexuels s’inquiètent du rôle croissant des forces conservatrices – appuyées par les extrémistes religieux – et leurs tentatives d’encourager une nouvelle législation qui traiterait tous les échanges sexuels en ligne comme de la prédation sexuelle et tous les contenus adultes sur internet comme de la pornographie. Cette approche protectionniste occulte d’autres aspects importants de l’internet qui influent directement sur la vie des internautes et leur capacité d’accéder à une information vitale sur la sexualité, la santé sexuelle et les droits sexuels. EroTICs, une recherche exploratoire menée par APC de juin 2008 à juin 2011, vise à réduire l’écart entre les hypothèses politiques et une meilleure compréhension des contenus et des préjudices en fonction des expériences vécues de la sexualité en ligne. La recherche EroTICs: Sex, rights and the internet est maintenant disponible en ligne [en anglais].

Description du projet pour APC.org:

Depuis 2005, le Programme des femmes d’APC (PARF APC) a étudié des questions liées à la sexualité et l’internet dans le contexte de la régulation du contenu et des droits de communication des femmes. Le projet de recerche EroTICs a effectué une recherche dans plusieurs pays pour répondre à la question suivante:

En quoi les nouveaux débats et la régulation croissante du contenu en ligne gênent-ils ou facilitent-ils les différentes utilisations de l’internet par les femmes et l’impact sur leur expression sexuelle, la sexualité, la santé sexuelle et l’affirmation des droits sexuels?

(Autrement dit: de quelle façon l’internet et les politiques de TIC modèlent-ils les pratiques sexuelles des femmes qui vivent dans des contextes sociopolitiques, économiques et culturels différents?)

En raison de la nature complexe du sujet, la recherche a été menée dans deux directions:

  • Pratiques en ligne et utilisation de l’internet dans des espaces numériques choisis et influence sur la notion de droits de sexualité dans la société en général.
  • L’impact des politiques réglementaires et de la censure sur la sexualité, la santé sexuelle et les droits sexuels.

La population visée par l’étude

La recherche s’est concentrée sur les réseaux, les communautés et les groupes qui travaillent en ligne pour la sensibilisation, le plaidoyer et la prestation de services favorisant l’avancement des droits sexuels, de la santé sexuelle et de l’éducation sexuelle. On s’est intéressé plus particulièrement aux communautés à la marge des droits sexuels. Ces groupes sont des parties prenantes essentielles au débat sur la régulation du contenu car ils sont particulièrement investis dans la capacité d’accéder à l’internet, de le modeler et de définir les buts et l’accessibilité de l’internet. Deux groupes ont été identifiés: les jeunes (un des groupes les plus visibles identifiés dans les interventions de régulation du contenu) et les lesbiennes ou bisexuels (une des sections de la société les plus invisibles).

Les études nationales

Plutôt que de viser une représentation globale équilibrée, nous avons choisis des pays qui présentaient les conditions que nous voulions étudier, notamment les tarifs élevés de l’accès, l’étendue des pratiques de filtrage de l’internet, la présence de partenaires de recherche et la prévalence de débats publics sur les droits sexuels. Les pays séleccionés pour l‘étude sont les suivants:

Afrique: Afrique du Sud
Asie: Inde
Région arabe: Liban
Amérique latine: Brésil
Amérique du Nord/Europe: États Unis

Les principaux groupes ciblés par les résultats de la recherche

Ceux qui défendent les droits sexuels et les droits de communication, en particulier ceux qui participent aux processus des politiques de TIC – y compris les groupes de protection des enfants qui se mobilisent autour d’internet, les groupes qui oeuvrent pour la santé sexuelle et reproductive et qui militent aux Nations Unies, les chercheurs qui travaillent sur l’interface internet/sexualité dans des pays qui feront probablement l’objet de la recherche et les acteurs clés qui utilisent et étudient l’utilisation de l’internet pour l’éducation sexuelle.

L’application des résultats de la recherche

En plus de la recherche, EROTICS s’est consacrée aux tâches suivantes :

  • étudier l’impact de la régulation du contenu internet sur les droits humains et les libertés fondamentales (plus particulièrement celles liées aux droits de la sexualité) et enraciné dans les expériences des groupes touchés
  • promouvoir et encourager la formulation de politiques fondées sur les droits en créant des possibilités et en développant des plateformes de réflexion critique sur l’impact de la régulation du contenu sur la sexualité, la santé sexuelle et les droits sexuels et donner suite à partir des données produites
  • créer un réseau de chercheurs, d’activistes des droits de communication et d’activistes des droits sexuels sur les questions de régulation du contenu, de vie privée et de sécurité et liberté d’expression et leurs rapports avec la sexualité, la santé sexuelle et les droits sexuels
  • appuyer les efforts actuels en vue d’une meilleure compréhension et un terrain commun entre des préoccupations apparemment divergentes des groupes de droits sexuels et le mouvement des droits de communication dans les espaces politiques qui façonnent les normes et les mécanismes réglementaires sur la régulation du contenu, la vie privée, la liberté d’expression et l’accès à l’information dans l’environnement en ligne,
  • contribuer à organiser une campagne et un réseau de plaidoyer informé pour promouvoir et obtenir des droits sexuels des femmes en rapport avec la régulation du contenu, la vie privée, la liberté d’expression et l’accès à l’information dans le contexte du nouveau débat sur la gouvernance de l’internet et les pratiques qui soutiennent en fait la censure dans l’environnement en ligne.

En lire plus sur le contexte du project EroTICs. Téléchargez le rapport complet EROTICS: Sex, rights and the internet est maintenant disponible en ligne [en anglais] ou le rapport sur les thèmes émergents EROTICS qui comprend un sommaire des résultats de la recherche [en anglais et espagnol].

Équipe de recherche

> Brésil: Sonia Onufer Corrêa, Marina Maria Ribeiro Gomes da Silva and Jandira Queiroz e Cavalcanti (Sexuality Policy Watch) et Bruno Dallacort Zilli, Horacio Federico Sívori et Anna Paula Uziel (CLAM)
> Inde: Manjima Bhattacharjya et Indira Maya Ganesh (chercheures indépendnates)
> Liban, avec un élément comparatif avec l‘Égypte: Nadine Moawad (chercheure indépendante)
> Afrique du Sud: Jeanne Prinsloo, Relebohile Moletsane et Nicolene C. McLean (Rhodes University, Grahamstown)
> États-Unis: Melissa Hope Ditmore et Kevicha Echols (Sex Work Awareness)

Photo Cat Lover par Paul Watson, utilisée sous la licence Creative Commons

Connexion