Observatoire mondial de la société de l'information 2008

L’accès garanti à l’internet est-il un droit humain dont nous bénéficions tous?

C’est une des grandes questions posées par une publication annuelle qui souligne l’importance de l’accès aux infrastructures des technologies de l’information et de la communication (TIC) – et étudie les pays qui trouvent ou ne trouvent pas de solutions et comment ils s’y prennent, ainsi que les mesures à prendre pour les aider.

L’observatoire mondial de la société de l’information 2008, publié sous forme imprimée et en ligne par l’Association pour le progrès des communications (APC), le Third World Institute et l’organisation de développement néerlandaise Hivos, regroupe dans plus de 50 rapports les perspectives des experts, des analystes et des activistes travaillant dans le domaine des TIC ainsi que des organisations de la société civile dans le monde.

« Certains bailleurs de fonds et praticiens du développement, dont la société civile et des activistes de la communication et de l’information commencent à penser que l’accès aux infrastructures n’est pas aussi important qu’on le croyait », affirment les éditeurs dans la préface.

« Le résultat c’est l’idée que le domaine du développement des infrastructures doit être laissé au secteur privé, opérateurs et investisseurs qui ne voient pas toujours la valeur sociale des communications dans la société, aux gouvernements qui n’ont pas les moyens ni souvent une stratégie claire et aux institutions internationales qui tendent à aborder cette question dans une optique limitée et technocratique ».

Connexion