Priorités stratégiques d’APC 2013 – 2016

Les priorités stratégiques d’APC sont identifiées par ses membres : les organisations de 31 pays, la plupart dans l’hémisphère sud. Suite à des consultations multipartites dans le réseau, à l’analyse des défis actuels de la mobilisation des TIC pour la justice sociale, et à l’apport de ses partenaires, APC a convenu de cinq priorités stratégiques pour guider son travail jusqu’en 2016:

  1. Assurer et défendre l’accès à l’internet et les droits liés à l’internet
  2. Promouvoir une bonne gouvernance de l’internet
  3. Renforcer l’utilisation et le développement des technologies à effet transformateur
  4. Mettre fin à la violence envers les femmes et les filles basée sur les technologies
  5. Renforcer les réseaux de la communauté d’APC

Ces priorités seront toutes abordées selon trois considérations transversales :

  • L’égalité de genre et l’autonomisation des femmes

  • Le renforcement de « l’information des masses »

  • La diversité linguistique

Voici un aperçu de nos priorités, au cœur de notre plan d’action stratégique actuel. Pour mieux connaitre le processus le planification du réseau d’APC et les détails de notre plan d’action, vous pouvez télécharger une version courte du plan stratégique d’APC 2013-16 ou la version publique complète (en Anglais).

1) Assurer et défendre l’accès à l’internet et les droits lies à l’internet

Il n’est plus possible de dissocier l’accès à l’internet des droits humains. Les distinctions entre accès de qualité à prix abordable, sensibilisation aux droits humains sur et par l’internet et expression de ces droits se confondent de plus en plus.

Nos principaux objectifs pour assurer et défendre l’accès à l’internet et les droits liés à l’internet et les résultats attendus dans ce domaine prioritaire sont les suivants :

  • Un accès universel à l’internet à un prix abordable
    • Plus d’espaces publics gratuits dans les bibliothèques et autres lieux publics.
    • Une utilisation, une gestion et une régulation des fréquences radio et des stratégies pour la migration au numérique qui contribuent à l’offre d’un accès à l’internet à un prix abordable.
    • Une meilleure offre de services internet sans fil locaux et communautaires pour les personnes actuellement (2012) sans accès de qualité à un prix abordable.
  • Compréhension, reconnaissance et défense des droits humains sur l’internet
    • Une meilleure compréhension de ce que signifient « les droits humains sur l’internet » au sein des organisations qui luttent pour les droits humains et tout autre défenseur des droits humains, les médias, la société civile en général, les fournisseurs de service, les institutions nationales de droits humains, le système judiciaire et les gouvernements.
    • Une adoption visible de la conception selon laquelle les droits de l’internet sont des droits humains et une utilisation des cadres légaux de ces droits pour fomenter des actions en faveur des libertés de l’internet.

2) Promouvoir une bonne gouvernance de l’internet

La bonne gouvernance est une condition préalable à la durabilité de la justice et du développement social. Cette priorité vise plus particulièrement la bonne gouvernance de l’internet, à niveau tant national que régional ou mondial. Comme dans d’autres domaines, la bonne gouvernance de l’internet requière inclusion, transparence, accessibilité, participation et responsabilité dans les processus de gouvernance et les institutions. Les efforts actuels pour la bonne gouvernance de l’internet devraient aboutir sur un internet accessible, équitable et libre, développé et gouverné pour le bien public et non selon les intérêts individuels d’entreprises ou de gouvernements.

Nos principaux objectifs pour promouvoir une bonne gouvernance de l’internet et les résultats attendus dans ce domaine prioritaire sont les suivants :

  • Transparence, inclusion, diversité et responsabilité des institutions et processus de gouvernance de l’internet, et favorisation d’une participation efficace de la société civile
    • Accord d’APC sur une définition fonctionnelle pour la bonne gouvernance multipartite de l’internet dans le Code des bonnes pratiques pour la gouvernance de l’internet.
  • Participation active de la société civile dans la formulation, les processus et résultats liés à la gouvernance de l’internet
    • Mise en place de stratégies dans le réseau d’APC pour faire participer divers groupe de la société civile aux processus de gouvernance de l’internet.
  • Amélioration des processus multipartites de gouvernance de l’internet depuis la base, p.ex. du niveau national au niveau régional et mondial
    • Présence systématique de la voix de la société civile et de ses préoccupations au sein de la gouvernance mondiale de l’internet et tout processus lié, et priorité accordée aux droits humains et à l’intérêt public.
    • Influence stratégique du réseau d’APC sur le programme du Forum de la gouvernance de l’internet et plus grande participation de la société civile, notamment celle de l’hémisphère sud.

3) Renforcer l’utilisation et le développement des technologies à effet transformateur

Le concept de technologies à effet transformateur met en avant le développement et l’utilisation des technologies de façon réfléchie et critique pour contribuer au développement durable, à la sensibilisation politique et à l’autonomie, c.-à-d. à un changement significatif de la société. Le fait de lier directement utilisation et développement des technologies aux valeurs humaines fait passer la relation entre personnes et technologies d’une interaction utilitaire à un concept de technologies comme constituants à part entière du développement humain.

Nos principaux objectifs pour renforcer l’utilisation et le développement des technologies à effet transformateur et les résultats attendus dans ce domaine prioritaire sont les suivants :

  • Une plus grande importance accordée à l’ouverture, les standards ouverts, l’interopérabilité et le contrôle et de la propriété pour l’utilisateur lors du développement des technologies
    • APC éveille l’intérêt des fabricants de technologies, des fournisseurs de service, de la communauté technique et des développeurs de logiciels, les fait entrer dans les processus de politiques et les inclue dans le réseau.
    • Les fabricants de technologies et les développeurs de logiciels sont tenus d’offrir des pratiques et des services durables.
  • Les choix concernant les technologies sont pris de façon critique, réfléchie et politique dans les organisations de la société civile et les activistes sociaux et politiques
    • Les membres et partenaires d’APC et les groupes de la société civile avec lesquels ils collaborent choisissent eux-mêmes en toute connaissance de cause leurs plateformes de partage de l’information.
    • Les pratiques durables sont définies et comprises en tant que droits humains sont appropriées pour l’ensemble des utilisateurs.
  • Augmentation de la demande publique pour l’utilisation de technologies libres et durables
    • Les personnes et organisations de la communauté APC souhaitent migrer vers les logiciels libres (FLOSS).

4) Mettre fin à la violence envers les femmes et les filles basée sur les technologies

Cette priorité vise principalement l’amélioration de la visibilité de la violence envers les femmes (VEF) en ligne et à en obtenir une meilleure compréhension, l’établissement d’un plaidoyer factuel pour la prévention des abus en ligne s’adressant aux femmes et aux filles, et la promotion d’une culture en ligne qui affirme le droit à la sécurité et à la vie privée.

Nos principaux objectifs pour mettre fin à la violence basée sur les technologies envers les femmes et les filles et les résultats attendus dans ce domaine prioritaire sont les suivants :

  • Reconnaissance de l’existence de la VEF en ligne et rejet de la part de la société
    • Augmentation du nombre des utilisateurs, et notamment des organisations pour les droits des femmes, qui œuvrent pour une culture anti-VEF et des pratiques qui mettent fin à la violence envers les femmes sur l’internet.
    • Mise en place de politiques d’utilisateurs et de normes de bonnes pratiques par les fournisseurs de plateformes de réseaux, les entreprises de téléphonie mobile et autres intermédiaires de l’internet pour assurer la sécurité et le respect des droits des femmes et des filles.
  • Utiliser efficacement les technologies pour combattre la violence envers les femmes
    • Plus de sécurité et de confiance pour les femmes lors de l’utilisation des espaces publics en ligne.
    • Engagement des techniciens et de la communauté technique dans des actions pour combattre la violence envers les femmes et les filles.
    • Renforcement de la formation des organisations qui œuvrent pour les droits des femmes quant à l’utilisation des technologies pour mettre fin à la violence envers les femmes.

5) Renforcer les réseaux de la communauté d’APC

APC est un réseau qui doit être constamment soutenu, mais le « renforcement du réseau » fait également partie intégrante de l’activité stratégique d’APC pour obtenir un changement social positif. Cette vision de communauté en réseau englobe plus que les membres et le personnel d’APC pour prend en compte les partenaires et tous ceux qui partagent la vision et les objectifs d’APC.

Nos principaux objectifs pour renforcer le réseautage de la communauté d’APC et les résultats attendus dans ce domaine prioritaire sont les suivants :

  • Position de chefs de file des membres d’APC pour mobiliser les communautés sur l’intérêt des TIC pour le changement social
    • Des prises de position d’APC éclairées, soutenues et relayées par les membres, partenaires et alliés ainsi que leurs réseaux.
    • Utilisation active des technologies pour lutter contre la VEF dans les organisations de la société civile, les organisations pour les droits des femmes et les militants.
  • Des membres d’APC engagés, actifs et autonomes
    • Partage des savoirs, des expériences et des ressources au sein d’APC Arrivée de nouvelles personnes et de nouveaux membres au sein d’APC.
    • Amélioration de la collaboration entre membres pour renforcer la communauté d’APC.
Fichier attachéTaille
Version courte pour le plan d’action stratégique (2012)104.89 Ko

Connexion