APC : «Lesbienne à Damas" doit s'assumer

MONTEVIDEO, Uruguay, juin 22 (APC)

La récente révélation indiquant que l’activiste bloggeuse syrienne « Lesbienne à Damas » était en réalité Tom MacMaster, « un Américain hétérosexuel vivant en Écosse », a créé de la controverse dans les cercles de médias internationaux et a laissé de profondes cicatrices dans la communauté LGBTI.

Mais pourquoi ce canular est-il donc potentiellement dangereux?

Il touche à l’identité et aux droits. Ce cas porte sur certaines des questions fondamentales entourant l’identité et les droits humains – surtout en ligne.

Les vrais LGBTI qui vivent dans des sociétés répressives prennent souvent de fausses
identités quand ils vont en ligne – c’est une mesure de sécurité importante. C’est cette possibilité qui attire en première instance de très nombreux LGBTI vers l’internet – comme un espace communautaire et de communication sûr.

Les droits à l’anonymat et à la vie privée en ligne doivent demeurer respectés et
protégés. Un récent rapport des Nations Unies sur la liberté d’expression et l’internet [en anglais]note que tout au long de l’histoire, la volonté de s’engager dans l’espace public dans des débats sur des sujets controversés a été liée à la capacité de le faire dans l’anonymat.

EroTICs, la recherche exploratoire d’APC effectuée il y a tout juste une année au Liban [en anglais] montre que depuis les années 1990, l’internet a servi comme une plateforme essentielle
aux homosexuels pour se rechercher en privé et de façon anonyme, sans crainte de poursuites judiciaires (l’homosexualité est illégale au Liban tout comme en Syrie). Notre recherche en Afrique du Sud [en anglais] démontre également que les personnes transgenres considèrent l’internet comme un espace sécurisé dans une société souvent hostile à l’expérimentation et à la découverte de soi.

A présent l’intégrité et la sécurité de cette plateforme est en danger.

MacMasters, en affirmant que son personnage fictif de lesbienne avait été
arrêté par les autorités syriennes, crédibilise les allégations de nombreux régimes répressifs disant que les mouvements LGBTI dans leurs pays sont d’une manière ou d’une autre étrangers ou sous influence étrangère.

Ses actions ont porté un coup de massue à la crédibilité des gens mêmes qu’il prétendait essayer d’aider. Pire, il pourrait mettre de vraies personnes en danger.

«Ironiquement, la défense de M. MacMaster – qu’il craignait de parler par peur du ridicule ou du harcèlement – témoigne du vrai sentiment que les lesbiennes éprouvent au quotidien dans de nombreux pays », déclare Joy Liddicoat de la campagne d’APC Branchez vos droits! Les droits internet sont des droits humains.

En plus, son utilisation non autorisée de l’image de Jelena Lecic est une dangereuse usurpation de son identité et une violation de son droit à la vie privée.

Enfin l’approche de MacMaster était viciée. Les lesbiennes et autres minorités sexuelles ne sont pas les seules personnes qui se soucient des droits des LGBTI. N’importe qui, indépendamment de son orientation sexuelle, défendre les droits des LGBTI.

Le message d’APC : Rejoignez le mouvement – ne lui nuisez pas. «Les vrais hommes» n’auront pas de mal à défendre ouvertement les droits humains et LGBTI.

- 30 –

(FIN/2011)

Contact médias

Mallory Knodel

mallory@apc.org
Tel: +1 514 573 6340
Montreal, Canada

Communiqués de presse: s'inscrire

Connexion