Les sites de réseautage social à nouveau interdits au Pakistan

MONTEVIDEO, Uruguay, mai 20 (APC)

Le Président de la Haute Cour de Lahore vient de statuer en faveur d’une pétition d’interdiction de plusieurs sites de réseautage social, dont Facebook, Yahoo, MSN et Wikipedia. Le jugement décrété le 13 mai a conclut que Facebook et les autres sites violaient les lois du Pakistan contre le blasphème et devaient donc être interdites au Pakistan.

Le jugement de la Haute Cour de Lahore en faveur de la pétition numéro 10392/2010 [en anglais] suggère que, étant donné le blocage de ces sites dans plusieurs autres pays — l’Arabie Saoudite, l’Iran, les Émirats Arabes Unis et la Chine — le gouvernement pakistanais n’a pas à considérer cette action comme étant sans précédent et “peut solliciter l’aide nécessaire des dits pays concernant la législation à ce sujet” (paragraphe 12).

Ce jugement arrive alors que l’anniversaire de la première Journée de la présentation du Prophète Mahomet du 20 mai approche dangereusement. L’an dernier, le Pakistan avait voté une interdiction totale de Facebook, YouTube et plusieurs autres sites pour pratiquement deux semaines en réponse aux provocations du groupe de Facebook “Journée des dessins de Mahomet”. Les documents officiels des autorités de télécommunications pakistanaises révèlent que 12 000 sites environ ont été bloqués au cours de cette période.

À cette occasion, APC avait fait circuler une déclaration condamnant cette interdiction comme étant inutile, injuste et finalement contreproductive.

“L’interdiction totale d’une plateforme comme Facebook est une violation flagrante des libertés et des droits fondamentaux. Ces plateformes constituent un support important pour l’organisation sociale et politique et le partage de l’information. De la même façon que les États ne devraient pas interdire les bibliothèques publiques, ils ne devraient pas fermer ainsi la totalité d’une plateforme. Ce type d’action va à l’encontre des lois internationales sur les droits humains et les principes formulés dans la Charte des droits de l’internet d’APC,” déclare Joy Liddicoat, directrice de la campagne d’APC “Les droits de l’internet sont des droits humains” et ex-Commissionnaire des droits humains pour la Nouvelle-Zélande.

Tandis que la Campagne d’APC pour les droits de l’internet , suit de près les événements du Pakistan, APC appelle la Haute Cour de Lahore à faire respecter l’article 19-A de la Constitution pakistanaise et de faire retirer le bloquage imposé par le gouvernement sur la libre circulation des informations et des communications. Après tout, un internet ouvert est indispensable à la défense des droits humains et démocratiques fondamentaux.

Pour plus d’informations : Lisa Cyr lisa@apc.org

(FIN/2011)

Fichier attachéTaille
LHC FB Judgment.pdf1.12 Mo

Contact médias

Mallory Knodel

mallory@apc.org
Tel: +1 514 573 6340
Montreal, Canada

Communiqués de presse: s'inscrire

Connexion