Les femmes transgenre utilisent Facebook pour faire du lobbying aux Nations Unies

No votes yet

Par KAH pour APCNouvelles

BUENOS AIRES, Argentine, 08 November 2010

Cero en Conducta (Conduite 0) est une organisation de lesbiennes, bisexuelles et transgenres basée à Santiago del Estero, une province rurale et conservatrice catholique du nord de l’Argentine. Après le premier Échange féministe FTX argentin en novembre 2009, Maria Rocha a créé un profil sur Facebook pour Primorosa Preciosura – la « maison d’hébergement » du groupe pour la diversité sexuelle, à titre d’expérience. Elle ne savait pas vraiment quels seraient les avantages, mais voulait appliquer certaines des compétences qu’elle avait acquises à l’atelier.

Plusieurs mois plus tard, Cero en Conducta a été contacté par IGLHRC, l’International Gay and Lesbian Human Rights Commission, par l’intermédiaire de Facebook. À la suite de ce contact, qui a commencé comme un échange informel, on a demandé à Cero en Conducta de produire un rapport parallèle sur les violations des droits humains à l’encontre des LGBQTI dans le nord-ouest de l’Argentine pour le Comité des Nations Unies sur l‘élimination de la discrimination à l‘égard des femmes (CEDAW) et de présenter la recherche à New York.

C’est la première fois que les transgenres sont mentionnés dans des observations du CEDAW, a dit Maria à APCNouvelles.

« Facebook a résolu beaucoup de problèmes pour nous », a déclaré Maria au deuxième FTX de Buenos Aires dix mois plus tard et a raconté comment Cero en Conducta a utilisé Facebook pour entrer en contact avec des groupes de lesbiennes et de transgenres dans les autres provinces du Nord lors de la compilation du rapport parallèle et en a reçu de nombreuses réponses.

Le FTX fait partie du projet Réappropries-toi la technologie! Pour mettre fin à la violence faite aux femmes du programme des femmes d’APC qui est financé par le Fonds néerlandais pour l’OMD 3 et est exécuté dans douze pays dans le monde.

Cero en Conducta (Conduite 0) est une organisation de lesbiennes, bisexuelles et transgenres basée à Santiago del Estero, une province rurale et conservatrice catholique du nord de l’Argentine. Après le premier Tech Exchange féministe argentin en novembre 2009, Maria Rocha a créé un profil sur Facebook pour Primorosa Preciosura – la « maison d’hébergement » du groupe pour la diversité sexuelle, à titre d’expérience. Elle ne savait pas vraiment quels seraient les avantages, mais voulait appliquer certaines des compétences qu’elle avait acquises à l’atelier.

Plusieurs mois plus tard, Cero en Conducta a été contacté par IGLHRC, l’International Gay and Lesbian Human Rights Commission, par l’intermédiaire de Facebook. À la suite de ce contact, qui a commencé comme un échange informel, on a demandé à Cero en Conducta de produire un rapport parallèle sur les violations des droits humains à l’encontre des LGBQTI dans le nord-ouest de l’Argentine pour le Comité des Nations Unies sur l‘élimination de la discrimination à l‘égard des femmes (CEDAW) et de présenter la recherche à New York

C’est la première fois que les transgenres sont mentionnés dans des observations du CEDAW, a dit Maria à APCNouvelles.

« Facebook a résolu beaucoup de problèmes pour nous », a déclaré Maria au deuxième FTX de Buenos Aires dix mois plus tard et a raconté comment Cero en Conducta a utilisé Facebook pour entrer en contact avec des groupes de lesbiennes et de transgenres dans les autres provinces du Nord lors de la compilation du rapport parallèle et en a reçu de nombreuses réponses.

Le FTX fait partie du projet Réapproprie-toi la technologie! pour mettre fin à la violence faite aux femmes du programme des femmes d’APC qui est financé par le Fonds néerlandais pour l’OMD 3 et est exécuté dans douze pays dans le monde.

Photo par “gaelx”:http://www.flickr.com/photos/gaelx/2640409818/

(FIN/2010)

Connexion