open
Comment l’internet est-il utilisé pour améliorer la vie des gens? APC vous envoi des nouvelles, des ressources et des informations sur notre travail, deux fois par mois.

Les congolaises utilisent les TIC pour prévenir la propagation de la violence dans les écoles

Your rating: Aucun Average: 5 (1 vote)

Par Azur Développement pour PARF d'APC

BRAZZAVILLE, République Démocratique du Congo, 08 November 2010

Les survivantes congolaises (Congo) en formation de TICLes survivantes congolaises (Congo) en formation de TICCinq différentes organisations dans la République du Congo (Brazzaville) recevront des petites subventions dans le cadre du projet Réapproprie-toi la technologie! pour mettre fin à la violence contre les femmes du programme de femmes d’APC. Les étudiantes, les survivantes de violence et les jeunes filles apprendront comment utiliser les différentes technologies afin de signaler des cas d’abus et de sensibiliser d’autres femmes quant à leurs expériences, et d’offrir un soutien aux autres victimes. Vous pouvez en lire plus au sujet des projets innovateurs récipiendaires, qui se dérouleront jusqu’en mars 2011.

GANGANTS DU FONDS RÉAPPROPRIE-TOI LA TECHNOLOGIE! EN RÉPUBLIQUE DU CONGO

Association Dynamique Plurielle de Brazzaville, en République du Congo, va travailler avec 250 élèves de la 1e à la 3e année de l’école secondaire Savorgnon de Brazzaville pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les écoles en mobilisant les enseignants et la direction de l’école. Elle organisera des réunions de sensibilisation sur les lois Portella et Potignon, qui interdisent les relations entre les enseignants et les élèves et protège les mineurs. Au cours de ces réunions seront présenté des témoignages vidéo de survivantes d’abus. Au cours du projet, les élèves enverront également des alertes sur des cas de harcèlement sexuel par SMS auxquels répondra une «cellule d‘écoute» de l’organisation dans l‘école secondaire. Des informations au sujet des lois seront envoyées à 250 élèves, et un jeu-questionnaire sera envoyé aux participants par SMS et MMS. Les lauréats recevront des tickets pour une navigation gratuite sur internet pour la meilleure réponse. Les élèves recevront également une formation sur l’utilisation de l’internet pour enseigner et former les autres. Elles seront également sensibilisées aux questions de protection de la vie privée en ligne et de sécurité en naviguant sur l’internet et en utilisant les téléphones mobiles.

Association Femmes Solidaires de Brazzaville assurera une formation en counselling à quinze jeunes mères touchées par le VIH/SIDA et à des survivantes de la violence pour qu’elles puissent apporter un soutien psychologique à leurs pairs. Des séances de sensibilisation auront lieu sur les droits humains en ciblant 50 femmes et jeunes mères infectées par le VIH/SIDA. Dix d’entre elles recevront une formation de base en informatique, en navigation sur l’internet, et en recherche et en écriture d’articles et de blogues pour documenter la violence subie par les femmes et les filles séropositives. Des émissions de radio qui diffusent les témoignages de ces survivantes de la violence seront réalisées avec l’aide de femmes journalistes et de membres de l’organisation. Ces émissions de radio seront reproduites sur CD et distribuées à d’autres organisations pour leurs activités de plaidoyer et d‘éducation et transférées sur l’internet.

Jeunes Infrastructure et Développement (CJID) oeuvrera pour réduire la violence faites aux femmes et aux filles à Kinkala, une zone qui a été touchée par un conflit armé jusqu’en 2003, par la sensibilisation et l‘éducation sur les TIC. Vingt femmes soldats et policières seront sensibilisées à la violence faite aux femmes. Environ 100 survivantes de la violence seront rejointes par ce projet, dont 35 elles recevront une formation de base en informatique et dans l’utilisation de l’internet. Un espace d‘écoute sera créé pour les survivantes à leur bureau et un accès internet mobile sera offert à la population de Kinkala, en particulier aux jeunes élèves. Le projet permettra également de produire des témoignages vidéo avec une équipe de survivantes de la violence, qui sera projeté lors de réunions de sensibilisation et distribué à d’autres organisations. Il y aura également un concours de SMS pour les meilleurs témoignages, et un blogue animé sera créé pour donner une voix aux bénéficiaires du projet sur le web.

Comptoir Juridique Junior travaillera avec 200 élèves de l‘école secondaire Mpaka et du collège technique OCH de Pointe-Noire pour lutter contre le harcèlement sexuel dans les écoles et le prévenir. Les enseignants et la direction de l’école participeront à leurs actions. Les élèves enverront des alertes sur des cas de harcèlement sexuel par SMS, et différentes mesures seront prises après la tenue de consultations. Des concours par SMS et MMS sur des témoignages de survivantes de la violence seront organisés avec 200 élèves, et les meilleurs témoignages seront récompensés par une formation sur l’utilisation de l’internet à des fins d’apprentissage. Le projet sensibilise également les élèves sur la vie privée et la sécurité en ligne lorsqu’elles utilisent l’internet et leur téléphone mobile. Un réseau d‘élèves des deux établissements sera créé avant la fin du projet.

Handicapés Sans Frontières in Pointe-Noire réunira une soixantaine de femmes journalistes et des femmes et des filles handicapées afin de dénoncer la violence à leur encontre, les éduquer et trouver des solutions pour y mettre fin, ainsi que pour les aider à sortir de leur silence. L’organisation tiendra des séances de sensibilisation sur les droits des femmes, sur la façon de combattre la violence faite aux femmes dans les médias et sur les cercles de femmes pour les personnes handicapées. Elles recevront une formation de base en informatique et sur l’‘internet afin de communiquer au sujet de la violence au moyen de blogues, de photos et par téléphone mobile. Elles apprendront à enregistrer des sons avec un téléphone mobile, à prendre et télécharger des photos et à télécharger des vidéos et de l’audio sur l’internet. Les femmes et les filles handicapées et des survivantes de la violence utiliseront également l’internet pour plaider en faveur d’un espace où elles peuvent s’exprimer. Les femmes journalistes qui participent au projet présenteront des émissions de radio et de télévision montrant l’ampleur de la violence faite aux femmes et aux filles handicapées et l’appel à l’action pour y remédier.

Le fonds de Réapproprie-toi la technologie! fait partie du projet Réapproprie-toi la technologie! pour mettre fin à la violence faite aux femmes du programme des femmes d’APC, qui relève du travail d’APC en vue d’atteindre le troisième Objectif du Millénaire sur l‘égalité des femmes. Un total de 20 000 dollars a été accordé à douze pays partenaires pour qu’ils soient redistribués à des organisations locales et de base qui travaillent avec les femmes et les TIC.

Photo de l’Association des Femmes Solidaires: Des survivantes de la violence suivent une formation et reçoivent du counselling à Brazzaville.

(FIN/2010)

Connexion