L’interdiction de Facebook au Pakistan est désolant, déclare Bytes For All

Your rating: Aucun Average: 5 (1 vote)

Par Bytes For All pour APCNouvelles

ISLAMABAD, Pakistan, 25 May 2010

By Sabeen Mahmud.By Sabeen Mahmud.Les Pakistanais se sont réveillés le 20 mai pour découvrir que des sites comme Facebook et YouTube avaient été bloqués après que le gouvernement ait pris des mesures à l’encontre de sites web « blasphématoires ». Le membre d’APC, Bytes For All, a publié la déclaration suivante par l’intermédiaire d’APC :

Le membre d’APC, Bytes For All, et ses membres sont consternés par l’interdiction totale de Facebook au Pakistan. Face à la campagne en cours des utilisateurs musulmans de Facebook contre la « Draw Mohammed Day » (Journée des dessins de Mahomet), une campagne demandant aux utilisateurs de Facebook de dessiner des caricatures du Prophète Mahomet, la Haute Cour de Lahore a ordonné aujourd’hui à l’Autorité de régulation des télécommunications du Pakistan de bloquer le cyberespace pakistanais jusqu’à la nouvelle audience sur cette affaire prévue le 31 mai 2010.

Nous estimons que cette interdiction est inutile, fondée sur des accusations injustifiées contre les libertés civiles et qu’elle renforcera la haine entre les communautés musulmanes et non musulmanes internationales.

Nous croyons que la Cour a été mal informée par les avocats ou le personnel technique sur le fait qu’il est impossible de bloquer un URL donné et que tout le site soit donc bloqué à cause d’une seule page d’incitation à la haine.

Répondant à cette déclaration citée dans le journal Dawn, M. Wahaj-us-Siraj, responsable de l’association des fournisseurs de services internet du Pakistan a indiqué que « nos juges ne sont pas très au fait de la technique. Ils ont simplement pris la décision, mais il aurait dû y avoir un meilleur moyen que de bloquer un seul URL ou un lien ».

« Bloquer tout le site web susciterait la colère des internautes, en particulier chez les jeunes et les adultes, car le site de réseautage social est très populaire parmi eux et ils y consacrent la plupart de leur temps ». […] Facebook est extrêmement populaire parmi les internautes au Pakistan. On a informé la Cour aujourd’hui qu’il y avait 4,3 millions d’utilisateurs de Facebook au Pakistan. Mais selon http://www.checkfacebook.com/, ce chiffre est plutôt de 2,35 millions. Selon Alexa.com, c’est le troisième site le plus utilisé au Pakistan.

Bytes For All est également stupéfié par l’argument présenté à la Cour aujourd’hui, à savoir que puisque la Chine, l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis bloquaient Facebook, le Pakistan devrait faire la même chose. Nous pensons que le Pakistan, un pays démocratique, est différent de ces régimes dictatoriaux. Ces pays bloquent Facebook afin de prévenir la mobilisation sociale contre les dictateurs et pour la démocratie.

Sana Saleem, un jeune blogueur de Karachi qui écrit pour Global Voices a déclaré également que « la campagne ‘Draw Muhammad Day’ semble n’être qu’une tentative désespérée de provoquer les musulmans – ne leur donnons pas cette satisfaction ».

Au sujet de l’interdiction totale de Facebook, Sana a indiqué que « cette interdiction m’a laissé pantois. La Cour Supérieure du pays a choisi de négliger un millier de cas qui s’accumulent pour réagir à une campagne sur un site de réseautage social? Très ironique. Toute cette histoire ne fait que mettre de l’huile sur le feu et a fait de la publicité pour la campagne ».

[..] Ajoutant encore de l’huile sur le feu, les chefs religieux ont demandé au gouvernement d’ordonner une l’interdiction totale des relations diplomatiques, sociales et économiques avec l’Ouest. Sans comprendre la question fondamentale, les différents partis religieux ont envoyé des jeunes dans les collèges et les universités pour manifester contre Facebook, ce qui risque de susciter des violences, des morts et des dommages comme l’a montré l’épisode des caricatures danoises.

L’interdiction de Facebook a également eu des répercussions sur le moteur de recherche de Google, qui a été bloqué temporairement, ainsi que Wikipedia. Le populaire site de partage de vidéos, Youtube, est désormais inaccessible au Pakistan. D’autres services comme les Blackberrys qui avaient été bloqués reviennent progressivement à la normale, mais la bande passante des téléphones mobiles bloque aussi Facebook et Youtube.

Nous luttons pour les libertés civiles et l’ouverture du net dans le pays, mais ce sont les internautes pakistanais qui subissent, alors que les incitateurs à la haine et les extrémistes des deux côtés continuent de gagner du terrain. Espérons que la raison finira par l’emporter!

Autres lectures (en anglais)

PTA’s Orders to Block Facebook: http://www.pta.gov.pk/index.php?option=com_content&task=view&id=1390&Ite...

Blogue de Sana Saleem: http://blog.dawn.com/2010/05/18/art-or-incitement/

Blogue de Awab Alvi : http://teeth.com.pk/blog/2010/05/19/lahore-high-court-facebook-blocked

Cette déclaration a été abrégée par rapport à l’original en anglais.

(FIN/2010)

Connexion