open
Comment l’internet est-il utilisé pour améliorer la vie des gens? APC vous envoi des nouvelles, des ressources et des informations sur notre travail, deux fois par mois.

Participation de PROTEGE-QV à la Conférence Inaugurale de l’Internet Society (Chapitre du Cameroun)

No votes yet

Par Serge Daho pour PROTEGE QV

Cameroun, 06 January 2012

Tenue le vendredi 18 Novembre 2011, s’est déroulée au Hilton Hôtel de Yaoundé, la conférence inaugurale de l’Internet Society (ISOC) dans sa version « Cameroon Chapter ». L’évènement était patronné par Monsieur le Ministre en charge des Postes et Télécommunications et a connu la participation d’environ soixante dix (7o) personnes dont la plupart représentait les organisations de la société civile. Cette conférence inaugurale avait pour thème : «  Chapitre Cameroun d’ISOC : Comment amener les populations à s’impliquer au développement et aux meilleurs usages de l’internet ? »

Dans le cadre des exposés, M. Dawit BEKELE, de nationalité Ethiopienne et Directeur Régional Afrique de l’Internet Society a exposé sur les objectifs, les missions et les opportunités pour le Cameroun du programme « Next generation’s Leaders ».

De même que M. Dawit BEKELE a rappelé que l’Internet Society, organisation à but non lucratif, est établie depuis 1992 et compte 90 organisations membres ou chapitres et 35.000 membres individuels. Son siège se trouve à Reston aux Etats-Unis et, elle dispose de 05 bureaux régionaux dont Genève et Singapour. L’ISOC a pour mission essentielle de promouvoir un usage bénéfique de l’Internet pour Tous et d’assurer le développement ouvert, l’évolution et l’utilisation inter bénéfique de l’Internet par tous les peuples du monde entier.

De cet exposé, l’on retiendra également que les chapitres nationaux permettent l’avancement des missions de l’ISOC localement, et servent à fournir des points de vue locaux aux problèmes globaux.
Pour clôturer son propos, M. Dawit BEKELE a exhorté les jeunes africains à participer à la création des contenus et des applications de l’internet ; afin que l’Afrique cesse d’être un simple consommateur de contenus occidentaux et pourquoi ne verrons nous pas demain un « Facebook » conçu et produit à l’africaine ?

M. Janvier NGOULAYE, président ISOC Cameroon Chapter sur Renaissance, enjeux et défis. En rappelant que le rôle du chapitre Cameroun est la promotion, la vulgarisation et le bon usage de l’Internet et a développé un ensemble de mesures que le chapitre national entend mettre en œuvre pour y parvenir à savoir entre autres : l’organisation et la participation aux colloques et autres ateliers de formation dans les universités et grandes écoles, l’organisation de campagnes sur le bon usage et les bonnes pratiques de l’Internet, l’organisation des débats et des sondages en lien avec les usages de l’Internet et enfin, constituer une force de proposition pour le gouvernement à travers ses institutions en charge des questions des TI

M. Raphael NLEND, Directeur de la Planification et du Développement des Télécommunications au Ministère des Postes et télécommunication a axé son exposé sur les TCP (Télé centres Communautaires Polyvalents) comme solution au défi de l’Accès Universel au Cameroun.

De son propos, on retiendra notamment que, 70% des populations des pays pauvres se retrouvent en zones rurales ; zones qui du fait de la libéralisation du secteur des télécommunications par nos Etats, sont délaissées par les entreprises privées bénéficiaires des concessions et autres licences d’exploitation et dont la rentabilité est la motivation première. Afin que ces populations des zones rurales et péri urbaines puissent bénéficier d’un accès aux réseaux de télécommunications, l’Etat Camerounais a donc entrepris la construction et l’équipement des TCP. A ce jour, notre pays est riche de trente huit (38) TCP fonctionnels et opérationnels, de cent huit (108) TCP en cours d’opérationnalisation et de vingt sept (27) TCP en construction.

En guise de conclusion, il nous a appris que le gouvernement Camerounais réfléchissait sur la mise sur pied de nouveaux modèles de TCP davantage orientés vers des centres agricoles, les établissements d’enseignement du niveau Primaire, Secondaire, Universitaire et de maisons de la femme

Recommandations

Le défi pour les responsables du chapitre Cameroun sera de répondre véritablement à la question « Comment amener les populations camerounaise à s’impliquer au développement et aux meilleurs usages de l’Internet ».

Rédigé par Serge Daho
Volontaire à PROTEGE QV

(FIN/2012)

Connexion