Un appel à l’action sur les déchets toxiques envoyés au sud

Your rating: Aucun Average: 5 (1 vote)

LONDRES, Royaume-Uni, 24 September 2008 (Computer Aid)

Un technicien recycle un moniteur d'ordinateur en télévisionUn technicien recycle un moniteur d’ordinateur en télévision Le gouvernement britannique doit prendre action contre le dumping de déchets électroniques dans les pays du sud comme le Ghana, le Nigeria et la Chine, selon un membre d’APC, Computer Aid International, qui vient de lancer une campagne contre l’inaction du gouvernement face à l’exportation illégale de déchets électroniques. Computer Aid demande que plus de fonds soient dirigés au Ministère de l’environnement, afin qu’il puisse mieux surveiller l’exportation des produits envers les pays en développement. La campagne vise aussi les grandes entreprises et les commerçants qui abusent du système de recyclage d’appareils électroniques, ainsi que les manufacturiers qui prétendent l’innocence au fait que leurs produits soient vidés dans plusieurs pays de l’Afrique et de l’Asie.

Selon Louise Richards, Chef de la direction pour Computer Aid, plus de 500 000 ordinateurs d’occasion arrivent au Nigeria à chaque mois, mais il n’y a qu’un quart d’entre eux qui fonctionne. Ce type d’abus du système de recyclage et de réutilisation d’appareils électroniques est malheureusement trop commun. Les commerçants ne déclarent pas le contenu de leurs chargements comme étant des déchets toxiques, mais plutôt des appareils électroniques d’occasion. Les contenus sont par la suite triés à la main pour la revente des métaux, et le reste laissé ou brûlé à l’air libre. Ce sont les enfants et l’environnement qui en souffrent le plus des effets néfastes des déchets toxiques produits par les résidus.

Quant aux grandes entreprises, elles ne sont souvent pas conscientes du trajet de leurs produits….et préfèrent possiblement aussi que cela reste ainsi. Ces compagnies devraient être responsables de veiller à ce que leurs produits soient recyclés de façon légale et sécuritaire. Présentement, sous la directive WEEE (Waste Electrical and Electronic Equipement), une nouvelle initiative du gouvernement britannique qui a été mise en place en Janvier 2007, les producteurs d’appareils électroniques doivent financer le recyclage le leur équipement à l’intérieur de l’Union européenne, mais il n’y existe aucune législation pour les milliers de produits électroniques qui sont envoyés en Afrique, Amérique latine, et en Asie. Les manufacturiers devaient donc absorber les coûts du recyclage et veiller à ce que leurs produits soient conçus pour réduire l’utilisation de produits toxiques et donc, plus facilement recyclés. Comme la législation au Royaume-Uni n’arrive pas à tenir ces compagnies responsables pour ceci, Computer Aid insiste dans sa campagne que plus de fonds soient versés vers la directive WEEE. Ceci lui permettrait de mieux surveiller l’exportation des biens électroniques usagés à destination de pays en voie de développement, ainsi que de réduire l’impacte de ces appareils sur l’environnement.

À date, Computer Aid a réparé et remis à neuf plus de 130 000 ordinateurs qui sont maintenant utilisés pour l’apprentissage en ligne dans plusieurs projets au Kenya, Madagascar et en Zambie.

(FIN/2008)

Connexion