De retour au bercail: les TIC et l'environnement au coeur du travail d'APC

No votes yet

Par LC pour APCNouvelles

CALGARY, Canada, 01 May 2012

En tant que réseau progressif, l’environnement a été au coeur du travail de plusieurs membres d’APC depuis ses débuts, mais au fur et à mesure que de nouveaux problèmes sont émergés, le travail d’APC a commencé à prendre de nouvelles directions. En 2008, APC commença son travail sur le projet GreeningIT, dans lequel il mena des recherches pour mieux comprendre les nouveaux défis auxquels sont confrontés les pays en ce qui concerne les déchets électroniques, l’adaptation aux changements climatiques, et plus; et comment les TIC peuvent être utilisées de façon plus durable par les praticiens, la société civile et les prestataires de services.

APC s’est entretenu avec Alan Finlay, coordinateur du projet GreeningIT, sur le travail mené jusque-là par APC dans le domaine des TIC et de l’environnement.

APCNouvelles : Les TICs et l’environnement constituent une thématique émergente de plus en plus importante. Comment APC a-t-elle commencé son travail dans ce domaine?

Alan Finlay : Les droits environnementaux ont en réalité été plutôt chers au coeur d’APC et un certain nombre d’activités de ses membres a été dans ce domaine depuis le début de l’internet. Ceci était principalement dû au rôle de pionnier joué par les organisations telles que GreenNet au Royaume-Uni, SANGONeT en Afrique du Sud ou Instituto Nupef au Brésil (alors sous le nom de RITS) pour mettre l’internet en marche. Cela les a mis en contact avec des militants sociaux et environnementalistes qui exploraient des façons nouvelles et efficaces de communiquer et de tester le potentiel organisationnel et de plaidoyer de l’internet.

La façon dont je vois la chose, c’est que d’autres impératives de TICpD ont progressivement entraîné le travail d’APC loin du champ environnemental, même si certains membres sont restés engagés, comme BlueLink en Bulgarie, ou des organisations travaillant sur les ordinateurs reconditionnés comme ComputerAid International et, par là même, par conséquent, impliquées dans les questions de e-déchets (les déchets virtuels).

Cela remonte à cinq ou six ans lorsqu’APC a recommencé à examiner les questions de e-déchets, en partie pour aider ses membres à se pencher sur les conséquences environnementales des TIC. Cela a naturellement conduit à un intérêt dans les TIC et le changement climatique. Une des plus importantes interventions par APC fut le rapport GISWatch de 2010 (Observatoire mondial de la société de l’information) qui se concentre sur les TIC et la durabilité environnementale.

Donc, en réalité, vu sous cet angle, le travail d’APC sur les questions environnementales est réellement un retour aux sources, plutôt que l’engagement dans une toute nouvelle direction.

APCNouvelles : Citez-nous quelques-unes des activités qu’a menées APC pour contribuer au corpus des connaissances sur les TIC et l’environnement ?

AF: Je pense qu’APC et ses membres ont été sur une courbe d’apprentissage raide au cours des dernières années. Notre travail est plus de nous engager dans le processus d’apprentissage, de partager cet apprentissage, et à travers cela, de créer de l’influence que de contribuer à un corpus de connaissances en soi.

Le défi autour des TIC et de la durabilité environnementale est que le terrain politique est très différent – ce qui n’est souvent pas le cas des regroupements des politiques des TIC. Alors il y a de nouveaux partenaires et de nouvelles tensions qui doivent être compris. Ensuite, il y a les questions techniques – aussi bien en ce qui concerne les e-déchets que le changement climatique.

J’aime penser que l’APC a contribué en encourageant les conversations et en créant et renforçant les capacités de la société civile. GISWatch par exemple a conduit quelques membres à commencer des projets spécifiques sur les TIC et l’environnement, ou des programmes dans leurs organisations. Parmi eux, la Digital Empowerment Foundation en Inde – une organisation très prolifique et aventurière. Nos autres succès clés ont été de mener des ateliers — encore des activités d’apprentissage — sur le thème des TIC, du changement climatique et de l’eau en collaboration avec le Centre de Recherhce en Développement International ou sur celui des TIC et du changement climatique avec la Manchester University. Nous avons aussi, grâce à nos membres, publié une série de rapports sur des études de cas dans cinq pays et un rapport comparatif.

Nous venons tout juste de publier également en collaboration avec le CRDI un nouveau livre sur l’application des TIC pour l’adapation aux changements climatiques dans le secteur de l’eau dans les pays en développement. Fait intéressant, la publication Semer la graine de la connaissance : s’adapter aux changements climatiques en utilisant les TIC , qui a été préparé par Building Communications Opportunities — un collectif d’experts en communication, dont l’APC — a eu de l’influence parce qu’elle fut une des premières publications de ce genre d’un point de vue de la société civile. Alors, il y a au moins le sentiment qu’elle a été lue!

APCNouvelles: Quelles sont les perspectives pour l’APC en termes de ses travaux sur les TIC et l’environnement ?

AF : Tel que je vois la chose, nous sommes passés par l’apprentissage pendant quelques années et maintenant nous sommes bien positionnés pour développer et formaliser un programme dans ce domaine. C’est ce que nous préparons maintenant. Il se pourrait que nous demandions aux membres d’appuyer et de renforcer le programme, parce que notre principal atout est l’enthousiame des membres quand il s’agit de durabilité environnementale. Ils constituent une ressource fondamentale sur laquelle sera bâti le programme. Dans le court terme, nous disposons d’une boîte à outils fantastique qui est développée par Paul Mobbs, un militant environnementaliste de longue date, et de quelques matériels de support de GreenNet – Tout sera disponible pour téléchargement sur le site greeningit.apc.org alors soyez sûrs de revenir sur cet espace.

APCNouvelles : Beaucoup de gens parlent ces jours-ci de Rio+20. Quelle avait été l’implication initiale d’APC dans la convention de Rio 20 ans plus tôt ? Pourquoi de tels événements sont-ils importants pour la sensibilisation sur les TIC et l’environnement ?

Rio ramène APC à ses débuts – ses membres ont contribué à la mise en place de l’internet au Sommet de la Terre en 1992, et dans tous les cas cela a créé un canal important pour communiquer ce qui se passait au monde externe. Il a aussi permis à plusieurs organisations qui ne pouvaient être présentes physiquement de participer à distance, d’un côté par le courrier électronique et de l’autre par des formes précoces de conférence virtuelle.

Donc, pour certains membres d’APC, cet événement est vraiment important, pas seulement par nostalgie, mais aussi politiquement. C’est une façon de faire le point : qu’est-ce qui a été gagné au cours des 20 dernières années. Qu’est-ce qui a été perdu? APC, en collaboration avec Nupef, a demand d’organiser un événément parallèle intitulé : « Jeter un regard rétrospectif sur deux décennies de participation (facilitée par les TIC) de la société civile aux processus des Nations Unies : quel est l’effet ‘net’?» ; événement qui nous l’espérons soulèvera certaines de ces questions difficiles et d’autres questions sur les TIC et l’environnement.

APCNouvelles: APC émet aussi des outils et bases d’information. Pouvez-vous nous parler de l’inventaire de GreeningIT ? A quoi sert-il? Comment peut-il aider? Comment les gens peuvent-ils y contribuer?

AF: Bon, l’inventaire est le début d’une base de données : une collection d’outils et de pratiques qui peuvent aider les gens à utiliser leurs ordinateurs de manière plus durable. Il a été compilé par GreenNet – mais nous voulons y ajouter des gens. Alors, nous lançons un appel aux lecteurs pour visiter le répertoire, y apprendre et pour proposer des recommandations. C’est assez facile : faites-le maintenant, en accédant l’inventaire GreeningIT ici.

Un autre outil important dont nous disposons est le répertoire de GreeningIT, qui est une liste des initiatives vertes de TIC…. et nous voulons connaître la vôtre! Visitez simplement la page du répertoire et remplissez le formulaire pour ajouter votre initiative (ou une initiative que vous connaissez et qui ne figure pas sur la liste).

Pour en savoir plus sur le travail d’APC sur les TIC et l’environnement, visitez greeningIT.apc.org.org

(FIN/2012)

Connexion