De la Colombie au chagement social: APC revise le chemin parcouru de 2004 à 2008

Your rating: Aucun Average: 5 (1 vote)

Par APC pour APCNouvelles

MONTEVIDEO, Uruguay, 20 August 2009

À la fin de 2003, APC a tenu une réunion en Colombie afin de définir ses priorités stratégiques pour les cinq années suivantes. Il s’est agi de la réunion la plus considérable de notre histoire. Pour Danilo, c’était sa première séance de planification stratégique d’APC et il se souvient à quel point cet exercice a été intense et enrichissant: être obligé de mieux comprendre le réseau, surmonter les points de vue régionaux et établir des plans d’actions de nature générale tout en tenant compte des questions auxquelles sont confrontées toutes les régions.

Comme toutes les réunions réussies d’APC, celle de Carthagène a associé politiques et renforcement des capacités. De nombreux partenaires se sont joints à nous pour aborder les questions de politique de bilinguisme et de formation au plaidoyer et pour participer à un atelier sur une cartographie de l’activisme sur le web. L’atelier sur les politiques a souvent donné lieu à des débats houleux notamment sur les avantages et les inconvénients des différentes approches concernant la propriété intellectuelle. L’atelier de cartographie du réseau a permis de faire des recherches pour savoir si APC est un réseau analytique ou un réseau social. Nous nous sommes rendus compte alors que la réponse était tellement évidente « APC est les deux » que nous ne comprenions pas pourquoi on s‘était même posé la question!

Pourtant les deux ateliers ont été très utiles et la participation de partenaires, d’experts, de chercheurs et de formateurs nous a montré qu’APC peut rassembler et catalyser et est aussi un réseau qui crée du réseautage et offre des moyens ouverts et axés sur l’apprentissage pour travailler avec tous ceux avec qui nous entrons en contact.

Il y a eu également des célébrations: le dixième anniversaire du programme des femmes et notre membre colombien qui a magnifiquement accueilli 70 personne dans la très belle ville de Carthagène pendant deux semaines.

Autrement dit, le plan d’action stratégique 2004-2008 d’APC – que vous pouvez lire dans le rapport sur le progrès d’APC – est le fruit de l’apprentissage, de débats, d’une introspection, de la musique, de la danse et de quelques verres d’aguardiente colombien!

Cette réunion a été suivie de cinq années pendant lesquels le travail nous a semblé très dur et où nous avons connu de nombreux problèmes, la mobilisation des ressources financières étant le plus important, mais aussi ceux provenant du fait que nous avions placé la barre extrêmement haut, le caractère très vaste et en évolution constante de l’internet et les défis liés à la participation des membres à tous les aspects du travail d’APC, au maintien de la confiance, de la collaboration et également à un sentiment communautaire entre des gens et des organisations qui sont solidaires les uns des autres personnellement, politiquement et socialement.

Il est assez intimidant de revenir sur cette période. C’est ce que nous tentons de faire dans ce rapport. Nous espérons qu’il vous donnera une meilleure idée de ces difficultés et qu’il nous donnera l’occasion de savoir pourquoi APC est ce qu’elle est et fait ce qu’elle fait – rendre le monde meilleur en aidant les gens à obtenir l’accès, les compétences et les droits dont ils ont besoin pour travailler ensemble en ligne.

Rencontre en Colombie 2003Rencontre en Colombie 2003

Les priorités stratégiques d’APC ont été définies lors d’une réunion du conseil en 2003 en Colombie. Les membres ont utilisé leur connaissances locales sur la façon dont la société civile analyse les défis et opportunités. Photo par APC

Les priorités stratégiques d’APC entre 2004 et 2008 ont été les suivantes:

  1. Renforcer le rôle et la participation d’APC et des OSC aux processus des politiques de TIC*

    Pour réaliser cette priorité, APC a mené des recherches, renforcé les capacités des gens et mené des activités de plaidoyer et de construction de réseaux pour favoriser des politiques de TIC axées sur les droits et les personnes aux niveaux régional, national et mondial. Nous avons mis l’accent sur l’accès internet abordable ainsi que l’ouverture et l’inclusivité des processus politiques, en particulier pour que les organisations de la société civile puissent participer de façon plus utile.

  2. Promouvoir et faciliter l’usage stratégique des TIC par les OSC

    APC a donné la priorité à l‘étude et au renforcement des ressources et des compétences afin d’aider les communautés à accéder à l’internet et à l’utiliser. Nous avons privilégié une communauté d’utilisateurs en particulier, le mouvement des femmes – et une communauté technique en particulier -, celles des gens qui peuvent créer des connexions internet sans fil à prix modique en Amérique latine et en Afrique.

  3. Augmenter et renforcer le réseau d’ OSC qui encouragent l’utilisation des TIC pour la justice sociale et le développement

    Le renforcement des réseaux étant à la fois un but et un modus operandi pour APC, l‘établissement et le renforcement des réseaux sont des thèmes récurrents tout au long de ce rapport.

Aux priorités s’ajoutent deux autres thèmes transversaux: le développement durable et l‘égalité de genre et l’autonomisation des femmes.

AUCUNE INTERVENTION SOCIALE NE PEUT ÊTRE ATTRIBUÉE EXCLUSIVEMENT AUX ACTIONS D’UNE SEULE ORGANISATION. MAIS NOUS AVONS CONSTATÉ QUE DE 2004 À 2008, APC A CONTRIBUÉ AUX CHANGEMENTS SUIVANTS:

  • Grâce à notre travail de renforcement des capacités auprès de centaines d’organisations et de gens dans le cadre du mouvement des femmes, nous croyons avoir contribué à l‘évolution de la réflexion de ce mouvement sur la technologie et l’internet et nous pensons que les femmes sont maintenant suffisamment sûres d’elles pour utiliser la technologie de façon de plus en plus créative à l’appui de leurs droits.
  • Les décideurs aux niveaux international, régional et national ont cessé de considérer les politiques de TIC et d’internet comme de simples questions techniques et d’infrastructure et y voient de plus en plus un outil essentiel au développement, et dans certains cas, une question de droits.
  • Nous avons contribué à faire de l’accès internet et de « l’accès abordable ou équitable pour tous » un aspect fondamental des questions de droits, qui doit être présent dans les espaces de dialogue mondiaux sur les politiques au niveau régional en Afrique de l’Est et en Amérique latine, et au niveau national dans d’autres cas, comme en Équateur.
  • La qualité de la participation de la société civile sur les scènes politiques mondiales, régionales et nationales s’est améliorée. Il ne suffit pas d’occuper un espace, mais il faut au minimum contribuer au dialogue sur les politiques de TIC et au mieux, tenter d’influencer la réflexion des autres parties prenantes sur ce qui est en jeu afin de rappeler à ceux qui exercent le pouvoir que la justice sociale en matière de droits d’internet est importante pour tous.
  • Nous avons également contribué à l’adoption d’une approche en matière de plaidoyer qui fait intervenir toutes les parties prenantes dans un contexte consultatif et non antagoniste, ce qui a donné lieu à d’importants changements dans au moins trois pays: le Kenya, le Pakistan et l‘Équateur.
  • APC a largement contribué à créer un forum international visant à promouvoir un dialogue constructif entre des adversaires antagonistes au sujet de la gouvernance et de l’avenir de l’internet et à trouver des solutions.
  • Des représentants de presque 700 organisations pour le changement social ont vu leurs capacités renforcées en matière de politique de TIC et de l’usage stratégique de la technologie. Des centaines de personnes en Amérique latine et en Afrique peuvent créer des connexions internet sans fil bon marché grâce à la formation assurée par APC et l’utilisation de ressources gratuites disponibles en ligne dans quatre langues.

Ce matériel a été adapté du Rapport d’APC sur le progrès 2004 – 2008 [en anglais]

(FIN/2009)

Connexion