Campagne Réapproprie-toi la technologie! enregistre plus de 100 cas de violence à l'égard des femmes reliés aux TIC

No votes yet

Par GenderIT.org pour APC

MONTEVIDEO, Uruguay, 22 December 2011

Cartographier l'intersection de la technologie et de la violence basée sur le genre

La violence basée sur le genre demeure l'un des crimes les moins dénoncés. Cela s'explique par la honte d'être une victime de la violence basée sur le genre, la banalisation ou la tolérance quotidienne et l'acceptation de la violence à l'égard des femmes, et le fait que les coupables soient rarement traduits devant la justice – situation incarnée dans le cas de la jeune iraquienne Rand tuée par son père pour avoir parlé à un soldat britannique. Le père a affirmé que non seulement il n'a pas été poursuivi, mais il a été félicité par la police pour ses actions. Cela dépasse l'impunité pour cause de meurtre.


La technologie au service de la violence


En Argentine, une jeune fille de 16 ans a subi une année de harcèlement de la part de son enseignant. La mère de la fille avait innocemment invité l'enseignant dans leur maison pour des cours de répétition. L'enseignant fit des avances à caractère sexuelles empressées à l'enfant, et commença à la harceler avec des appels téléphoniques et des textes. C'est seulement après une année de tourmente que la fille montra les messages à sa mère et que des actions furent prises contre l'agresseur.

La technologie offre un puissant outil pour mettre fin à la violence basée sur le genre, en donnant l'accès à des ressources et à l'appui aussi bien en ligne qu'hors ligne. Elle aide à rendre publics les abus, ce qui peut mettre la pression sur les autorités et les obliger à agir. Néanmoins, l'anonymat du web, et sa capacité à réduire les distances, signifie aussi que les agresseurs peuvent l'utiliser pour trouver des victimes, les harceler et les poursuivre.

Réapproprie-toi la Technologie! (TBTT!) est une campagne qui vise à renforcer les capacités des usagers afin ceux-ci puissent utiliser les nouvelles technologies de l'information pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes. Une étape importante dans ce processus est la cartographie des intersections entre la violence basée sur le genre et la technologie. Cela permet aux activistes et aux décideurs politiques de se faire une idée de l'échelle de la violence basée sur le genre en ligne, de voir les abus les plus prévalents et de proposer des stratégies pour résoudre ce problème.

Le 25 novembre 2011, TBTT! a développé une carte interactive basée sur Ushahidi qui permet aux utilisateurs internet de partager des histoires, des nouvelles locales et des expériences personnelles relatives à la violence basée sur le genre en utilisant la technologie. Cette carte a été lancée au début des 16 jours d'activisme contre la violence à l'égard des femmes. Le 7 décembre, elle a enregistré 103 histoires à travers le monde, dont la plupart venaient d'Afrique, d'Amérique latine et d'Asie.

Ce qui est suivi

La carte TBTT! a organisé la violence à l'égard des femmes basée sur la technologie en 5 grandes catégories. Il s'agit :

1) la violence à l'égard des femmes justifiée culturellement qui comprend des cas où la culture ou la religion est utilisée pour justifier, ignorer ou accepter des actes de violence à l'égard des femmes, ou lorsque la technologie joue un rôle en créant une culture de violence à l'égard des femmes.

2) du harcèlement en ligne et de la cyberfilature qui constitue une des formes les plus visibles de la violence à l'égard des femmes basée sur la technologie.

3) lde la violence de la part du partenaire sexuel où la technologie est utilisée dans des actes de violence et d'abus dans les relations intimes ou conjugales.

4) du viol et de l'agression sexuelle où la technologie joue un rôle pour suivre les mouvements et les activités de la victime, pour fournir des informations sur la situation géographique, pour afficher de fausse sollicitations de violence sexuelle ou quand la violence continue à cause de l'enregistrement et de la distributionde cette violence par voie numérique.

5) de a violence visant les communautés qui inclut les cas où les communautés sont confrontées à des attaques ou à du harcèlement en ligne en raison de leur genre ou de leur identité sexuelle ou encore de leur position politique.

En dehors des types de violence à l'égard des femmes, la carte suit également 4 autres grandes catégories :

  1. Acte de violation, ou ce que l'abuseur ou le violateur a fait

  2. La violence rencontrée, qui va de la violence physique à l'incapacité de participer pleinement dans les espaces en ligne.

  3. La plateforme technologique qui a été utilisée dans les cas de violence à l'égard des femmes.

  4. L'abuseur ou le violateur, qui va des personnes connues et inconnues aux acteurs étatiques et non étatiques.

Un aperçu des récits recueillis jusqu'à présent

La carte TBTT! permet aux utilisateurs de sélectionner des réponses multiples pour chaque catégorie. Donc, par exemple, une histoire qui a été partagée sur les pratiques du mariage chez les Karamajong de l'Ouganda a été marquée comme impliquant trois types de danger : danger émotionnel ou psychologique, préjudice sexuel et mobilité limitée. Cela signifie que chaque colonne totalisera plus de 103 réponses, quoique basée sur 103 histoires partagées.

1) Les types de violence à l'égard des femmes basée sur la technologie

Tableau Un

Type de violence à l'égard des femmes

Total des cas

Pays

Plateforme

Violation

Autres

80




Harcèlement en ligne & cyberfilature

39

Malaisie (6)

Téléphone obile (14)

Harcèlement répété (24)

Argentine (6)

Facebook (13)

Menaces de violence / chantage (12)

Brésil (5)

Autres réseaux sociaux (6)

Suivi & localisation (9)

RDC (4)

Courrier électronique (6)

Prise de photos/ de video sans consentement préalable (6)

Etats-Unis (3)

Twitter (5)

Falsification d'informations personnelles (6)

Bosnie Herzégovine (3)

Liste de Forum (5)

Partage d'information privée (6)

Afrique du Sud (2)

Discussion en ligne (4)

Accès à des données privées (4)

Uruguay

Youtube (4)

Vol d'identité/ d'argent/ de propriété (4)

Chili

Autres (3)

Autres (3)

Guatemala

Webcam


Equateur

Télévision


Philippines

Radio


Afrique du Sud



Angleterre



Ouganda



Mexique



Agression sexuelle & viol

29

Congo (8)

Téléphone mobile (10)

Harcèlement répété (12)

Argentine (5)

Facebook (7)

Autres (9)

Bosnie Herzégovine (5)

Autres (7)

Suivi & localisation (5)

Malaisie (2)

Twitter (3)

Partage d'information personnelles (5)

Brésil (2)

Youtube (3)

Prise de photos / de vidéos sans consentement préalable (5)

USA (2)

Autres réseaux sociaux (2)

Menace de violence/ chantage (4)

Egypte (2)

Liste de Forum (2)

Accès à des données personnelles (3)

Nouvelle Zélande

Courrier électronique (2)

Falsification d'informations personelles (2)

Afrique du Sud

Discussions en ligne

Vol d'identité/d'argent/de propriété

Canada

Télévision



Journaux


Violence de la part du partenaire intime

17

Congo (8)

Autres (8)

Partage d'informations privées (5)



Philippines (2)

Téléphone mobile (5)

Autres (5)



Argentine (2)

Facebook (2)

Harcèlement répété (5)



Afrique du Sud

Youtube (2)

Suivi & localisation (3)



Malaisie

Webcam

Prise de photos/ de vidéos sans consentement préalable (3)



RDC

Liste de Forum

Menaces de violence/ chantage



Nouvelle Zélande

Courrier électronique

Accès à des données privées



Bosnie Herzégovine


Falsification d'informations personnelles

Violence visant les communautés

14

Bosnie Herzégovine (4)

Téléphone mobile (7)

Autres (7)



Malaisie (2)

Facebook (4)

Menaces de violence/chantage (6)



RDC (2)

Autres (3)

Harcèlement répété (4)



USA

Twitter (3)

Prise de photos/de vidéos sans consentement préalable (3)



Egypte

Youtube (2)

Suivi & localisation (2)



Ouganda

Courrier électronique (2)

Partage d'informations privées (2)



Angleterre

Journaux (2)

Falsification d'informations personnelles



Brésil

Discussion en ligne

Vol d'identité/d'argent/de propriété



Mexique

Liste de Forum

Accès à des données privées




Autres réseaux sociaux





Radio


Violence à l'égard des femmes culturellement justifiée

11

RDC (3)

Autres (4)

Autres (4)



Bosnie Herzégovine (3)

Téléphone mobile (2)

Harcèlement répété (4)



Ouganda (2)

Youtube

Accès à des données privées (2)



Brésil

Facebook

Menace de violence/ chantage (2)



Congo

Télévision

Vol d'identité/d'argent/ de propriété



Malaisie


Falsification de données personnelles





Prise de photos/ de vidéos sans consentement préalable





Suivi & localisation


De tous les cas listés, la violation la plus courante est le harcèlement répété, avec un total de 43 cas comparé à 19 menaces de violence ou de chantage. L'anonymat et la charge de la preuve peuvent potentiellement rendre le harcèlement répété plus facile en ligne qu'hors ligne. Néanmoins, quoique l'exemple dans l'encadré révèle que ce n'est pas toujours le cas – le grand nombre de personnes qui ont accès aux données privées d'un individu permet aux abuseurs de trouver plus facilement des failles dans les systèmes de sécurité.

Préjudice en ligne : Une continuation du préjudice hors ligne

Une femme en Afrique du Sud a été abusée par l'homme dont elle était tombée amoureuse et en qui elle avait confiance après avoir découvert qu'elle était séropositive. Nok'bekezela (pseudonyme) a été abandonnée par le père de son fils après que celui-ci a découvert qu'elle était séropositve, et a pensé qu'elle avait rencontré le “grand amour” en ligne sur Facebook. Mais son amant vint à lire des conversations entre Nok'bekezela et ses amies, et se mit à l'accuser d'entretenir d'autres relations, à publier des informations et des photos privées, et à abuser d'elle aussi bien physiquement qu'émotionnellement. Même après leur rupture, il continua les abus sur Facebook. Nok'bekezela a senti qu'elle n'avait pas d'autre choix que d'attendre jusqu'à ce qu'il se fatigue d'elle – ce qu'il finit par faire.

Ce qui inquiète sur ce tableau, c'est la prévalence des agressions sexuelles et des viols qui comptent pour presque le tiers de tous les cas. Cela démontre largement les implications de la 'vie réelle' dans ce qui arrive en ligne – ce qui commence en ligne ne finit nécessairement pas là. Il est également intéressant de remarquer la forte corrélation entre les agressions sexuelles et le viol et le harcèlement répété. Cela démontre la nécessité de faire sérieusement attention à la prévalence du harcèlement en ligne, et de prendre des mesures concrètes dans la résolution de ces situations. Une des principales considérations est la protection et la sensibilisation sur la question du droit à la vie privée.

2) Ce que les violateurs ont fait

L'offense la plus courante a été le harcèlement répété, qui coincide souvent, comme soulevé plus haut, avec des préjudices émotionnels, physiques ou sexuels. Il y a eu au total 44 cas de harcèlement répété. La seconde offense la plus commune a été la violence par menace ou le chantage, avec 20 cas. Le vol d'identité a été la moins courante des offenses dans la gamme de possibilités proposée par TBTT!

Harcèlement répété : Une étude de cas de la Malaisie

P. était sur le point de quitter son mari violent lorsqu'elle reçut de lui un SMS affirmant qu'il avait les relevés de ses appels téléphoniques et l'accusant d'avoir une histoire. P. était vraiment embêtée dans la mesure où elle ne lui avait pas donné son nouveau numéro de téléphone. Quand elle lui demanda comment il l'avait eu, son mari refusa de répondre.

Elle finit par découvrir que son mari avait soudoyé quelqu'un chez l'entreprise de téléphonie mobile. En utilisant ses coordonnées privées, il s'arrangea pour obtenir une copie imprimée du relevé de tous ses appels entrants et sortants. Il se mit ensuite à menacer toutes les personnes dont le numéro se trouvait sur le relevé.

Lorsque P. fit cette découverte, elle écrivit à la société de téléphonie mobile pour demander que celle-ci change son numéro de téléphone en garantissant la confidentialité de ces données. Ceci mit fin au harcèlement et elle continua avec les démarches relatives au divorce.

3) Préjudices subis

Tableau Deux : Détail des types de préjudice

Type de préjudice

Nombre total de cas

Lieu

Technologie impliquée

Prédudice émotionnel ou psychologique


73

Argentine (17)

Téléphonie mobile (30)

Bosnie Herzégovine (10)

Autres (14)

Brésil (8)

Facebook (14)

Congo (7)

Autres réseaux sociaux (8)

Malaisie (6)

Youtube (7)

République Démocratique du Congo (6)

Liste de Forum or publicité (6)

Etats-Unis (3)

Courrier électronique (5)

Afrique du Sud (3)

Twitter (5)

Guatemala (2)

Télévision (4)

Canada (2)

Discussions en ligne (4)

Nouvelle Zélande (1)

Radio (3)

Gabon (1)

Journaux (2)

Chili (1)

Webcam (2)

Ouganda (1)


Egypte (1)


Angleterre (1)


Uruguay


Mexique (1)


Préjudice à la réputation

45

Argentine (11)

Téléphonie mobile (14)

Brésil (9)

Facebook (14)

Malaisie (8)

Autres (12)

Congo (7)

Liste de Forum (7)

Bosnie Herzégovine (2)

Autres réseaux sociaux (7)

République Démocratique du Congo (2)

Courrier électronique (5)

Uruguay (2)

Discussions en ligne (5)

Ouganda (1)

Youtube (4)

Afrique du Sud (1)

Twitter (4)

Nouvelle Zélande (1)

Journaux (2)

Etats-Unis

Radio (1)


Télévision (1)


Webcam (1)

Préjudice physique

36

Congo (10)

Autres (12)

Argentine (8)

Facebook (8)

Bosnie Herzégovine (7)

Téléphonie mobile (8)

Brésil (2)

Twitter (4)

Etats-Unis (2)

Courrier électronique (4)

Egypte (2)

Autres réseaux sociaux (3)

Malaisie (1)

Youtube (2)

Afrique du Sud (1)

Liste de Forum (2)

Canada (1)

Discussions en ligne (2)

Colombie

Télévision (1)

Mexique


Préjudice sexuel

6

Congo (4)

Téléphonie mobile (9)

Argentine (4)

Facebook (7)

Bosnie Herzégovine (4)

Autres (5)

Brésil (3)

Youtube (3)

Etats-Unis (2)

Liste de Forum (2)

Afrique du Sud (2)

Autres réseaux sociaux (2)

Malaisie (2)

Twitter (2)

République Démocratique du Congo (2)

Discussions en ligne (1)

Ouganda (1)

Courrier électronique (1)

Canada (1)

Journaux (1)

Egypte (1)


Perte d'identité

9

Congo (3)

Autres (5)

Bosnie Herzégovine (3)

Facebook (3)

République Démocratique Congo (1)

Listes de Forum (2)

Brésil (1)

Mobile (2)

Argentine (1)

Autres réseaux sociaux (1)


Youtube (1)


Discussions en ligne (1)


Courrier électronique (1)


Twitter (1)

Mobilité limitée

6

Bosnie Herzégovine (3)

Téléphonie mobile (2)

Ouganda (1)

Autres (1)

République Démocratique du Congo (1)

Facebook (1)

Etats-Unis (1)

Discussions en ligne (1)


Courrier électronique (1)

Censure

6

Guatemala (2)

Liste de forum ou publicité (3)

Brésil (2)

Autres réseaux sociaux (3)

Chili (1)

Youtube (3)

Argentine (1)

Télévision (2)


Autres (2)


Courrier électronique (2)


Twitter (2)


Facebook (2)


Discussions en ligne (Skype, MI) (1)


Téléphone mobile (1)

Perte de propriété

1

Mexique

Téléphone mobile


Facebook


Courrier électronique


Il ressort clairement de ces chiffres que le préjudice auquel les femmes sont confrontées en ligne n'est généralement pas le préjudice réglementé par les conventions internationales sur les droits de l'internet et les questions qui y ont trait – la censure et la perte d'identité forment une petite fraction des cas signalés. Encore plus présent est le préjudice qui se retrouve dans les domaines généralement reconnus comme violence à l'égard des femmes – préjudice émotionnel, physique ou sexuel. Cela laisse penser que malgré la nature en ligne de la violation, le préjudice en question a de sérieuses répercussions hors ligne. Il est urgent de porter une plus grande attention à ce sujet pour résoudre le préjudice physique, émotionnel ou sexuel auquel sont confrontées les femmes et qui sont perpétrés à travers les nouvelles technologies – un domaine auquel peu d'attention est accordé dans le discours politique sur ces questions ou sur les problèmes des droits à l'internet. <a href="http://www.genderit.org/content/cybersecurity-do-women-count">cybercrime</a>

L'autre domaine de préjudice qui est également important est le préjudice à la réputation.

4) Plateforme technologique

La plateforme technologique la plus courante sur laquelle intervient la violence, ou l'outil numérique qui a été le plus utilisé pour commettre du préjudice est le téléphone mobile – 67 des cas cités ci-dessus, comparé à 50 pour Facebook et 51 pour “Autres”. "Autres" est une catégorie qui est principalement utilisée pour signaler les violences à l'égard des femmes qui ne sont pas liées aux TIC. Cela montre aussi bien la valeur d'une plateforme de cartographie accessible et ouverte pour observer et documenter les cas de violence à l'égard des femmes dans laquelle les femmes peuvent signaler les violences et les préjudices de façon anonyme, que le besoin pour une telle plateforme, ce à quoi la carte de TBTT! répondait, même si cela n'était pas son objectif principal . Ces cas proviennent principalement du Congo et de la Bosnie Herzégovine.

Une histoire sans technologie : Pourquoi il faut plus d'espaces pour le partage en ligne

Du Congo, l'histoire de Mamie

Alors qu'elle avait 10 ans, Mamie fut envoyée acheter des boissons pour des amis qui visitaient la famille. Sur le chemin, un homme – un ami de son père – l'attaqua, l'obligea à entrer dans sa voiture et l'amena dans un endroit isolé – le cimetière de la ville. Là-bas, il la frappa et la pénétra de force. Elle fut découverte plus tard, en pleurs, par une famille venue au cimetière. Ils l'emmenèrent à l'hôpital où sa famille la retrouva. L'agresseur fut jugé et condamné à deux ans de prison, mais Mamie continue de vivre avec la honte et l'incapacité à s'engager dans une relation sexuelle aimante dans sa vie d'adulte.

5) Agresseur /Violateur

Tableau Trois

Violateur

Total des cas

Pays

Plateforme

Type de violation

Un groupe de personnes

21

Malaisie (4)

Téléphone mobile (7)

Harcèlement répété (9)

Brésil (3)

Facebook (7)

Autres (7)

Bosnie Herzegovine (3)

Télévision (3)

Prise de photos/ de vidéo sans consentement préalable (6)

Argentine (2)

Journal (3)

Partage d'informations privées (4)

Etats-Unis (2)

Youtube (3)

Menace de violence/ chantage (3)

Egypte (2)

Autres réseaux sociaux (3)

Accès à des données privées (2)

Ouganda (1)

Autres (2)

Vol d'identité, d'argent, etc.

Guatemala

Twitter (2)

Falsification de données personnelles

Uruguay

Discussions en ligne (2)

Suivi & localisation

Afrique du Sud

Liste de Forum (2)


Canada

Webcam



Radio



Courrier électronique


Gouvernement/Etat

10

Bosnie Herzegovine (3)

Téléphone mobile (2)

Autres (6)

Argentine

Courrier électronique (2)

Harcèlement répété (3)

Guatemala

Télévision (2)

Menace de violence / chantage (2)

Malaisie

Twitter (2)

Prise de photos / vidéos sans consentement préalable

Etats-Unis

Facebook


Egypte

Liste de Forum


Angleterre

Journal


RDC

Youtube


Plateforme internet


Malaisie(3)

Facebook (3)

Harcèlement répété (5)

Argentine (2)

Autres réseaux sociaux (2)

Partage d'informations privées (3)

Uruguay

Discussions en ligne (2)

Suivi & localisation (3)

Etats-Unis

Liste de Forum (2)

Accès aux données privées

Guatemala

Youtube

Autres


Webcam

Prise de photos / de vidéos sans consentement préalable


Téléphone mobile

Falsification d'informations personnelles


Youtube

Menace de violence / chantage


Courrier électronique



Télévision


Personne connue

53

Congo (13)

Téléphone mobile (23)

Harcèlement répété (28)

Argentine (10)

Autre (17)

Autres (11)

RDC (7)

Faceboock (6)

Suivi & localisation (11)

Malaisie (6)

Autres réseaux sociaux (6)

Menace de violence / chantage (9)

Bosnie Herzégovine (5)

Youtube (5)

Partage d'informations privées (9)

Brésil (4)

Discussions en ligne (3)

Prise de photos / de vidéos sans consentement préalable (9)

Philippines (2)

Liste de forum (3)

Accès à des informations privées (5)

Afrique du Sud (2)

Twitter (2)

Falsification d'informations personnelles (2)

Uruguay

Radio (2)

Vol d'identité / d'argent / de propriété

Nouvelle Zélande

Télévision (2)


Ouganda

Journaux (2)


Chili

Webcam (2)


Etats Unis

Courrier électronique (2)


Canada



Personne inconnue

31

Malaisie (6)

Facebook (12)

Harcèlement répété (10)

Argentine (6)

Téléphone mobile (10)

Menace de violence / chantage (9)

Brésil (5)

Liste de forum (6)

Autres (8)

Bosnie Herzégovine (3)

Autres réseaux sociaux (5)

Partage d'informations privées (5)

Etats-Unis (2)

Courrier électronique (5)

Suivi & localisation (5)

Colombie

Twitter (4)

Prise de photos / de vidéos sans consentement préalable (4)

RDC

Autres (3)

Falsification de données personnelles (4)

Ouganda

Discussions en ligne (3)

Vols d'identité / d'argent / de propriété (3)

Angleterre

Journal (2)

Accès à des données privées (3)

Mexique

Youtube (2)


Afrique du Sud

Télévision


Uruguay



Philippines



Egypte




Ce tableau nous montre que l'abuseur ou le violateur correspond à ce qui est rapporté dans les cas de violence hors ligne à l'égard des femmes : la personne qui est susceptible de commettre des abus est quelqu'un qu'on connait, et non l'étranger se cachant sur Facebook.

Dans les cas où les violateurs étaient des groupes de personnes, ceux-ci étaient partagés entre les groupes de personnes connues de la victime (des camarades de classe, la famille, les amis) et des étrangers. Souvent, lorsque les violateurs étaient un groupe inconnu à la victime, ils visaient les femmes pour leurs opinions, par exemple les journalistes qui ont subi des abus sexuels en raison de leur travail, ou les bloggeuses égyptiennes qui ont été agressées. Il est intéressant de noter que sur les cas signalés, 10 ont mentionné le gouvernement comme l'abuseur / le violateur, tandis que 8 ont dit que le fournisseur d'accès à l'internet ou à une plateforme internet sont responsables de la violation. La plupart de ces histoires pointent l'échec des autorités à prendre des actions en dépit des rapports, que ceux-ci soient des rapports à la police qui n'ont pas eu de suivi, ou le manque de réponse de sociétés comme YouTube et Facebook lorsque leurs plateformes sont utilisées pour publier ou diffuser des photos, des vidéos ou du contenu qui constituent un acte de violence. Cela indique qu'une plus grande clarté et un plus grand engagement sont nécessaires pour établir des modèles de responsabilité afin d'assurer que les rescapées des violences à l'égard des femmes basées sur la technologie soient en mesure de rechercher des dédommagements adéquats et la justice.

Conclusion

L'image qui émerge des histoires et des expériences rapportées par le biais de la plateforme cartographique de TBTT! donne un aperçu inestimable des dimensions de la violence à l'égard des femmes à travers les technologies. Elles donnent un sens de ce qui constitue le cœur du problème, les liens entre la violence hors ligne et en ligne, le dommage réel et matériel auquel sont confrontées les victimes et la nécessité de prendre des mesures qui permettent d'avoir plus d'appui et d'accéder à la justice. Elle indique aussi que les TIC et les espaces en ligne sont devenus une composante importante et une extension de la réalité de la violence à l'égard des femmes, et que jusqu'à présent, une attention insuffisante leur a été accordée par les acteurs étatiques, non étatiques et de la société civile qui se sont engagés à résoudre ce problème et à éliminer la violence contre les femmes, tout comme ceux qui sont engagés dans les débats autour des droits de l'internet et la politique.

La cartographie TBTT est une initiative pilote visant à fournir une plateforme de suivi collaborative qui se concentre sur le rôle et le lien entre les TIC et la violence à l'égard des femmes. Cela est rendu possible à travers l'engagement et la participation des partenaires de la campagne en Asie, en Amérique latine et en Afrique qui travaille sur les questions de la violence à l'égard des femmes et sur les droits de l'internet sous une perspective féministe. Les activistes ont traduit dans leurs langues locales, organisé des formations et des discussions sur la question et ont introduit la plateforme de cartographie à leurs communautés et partenaires à travers les 16 jours d'activités de la campagne Réapproprie-toi la Technologie! Au-delà de la campagne de cette année, l'espoir est que la cartographie continue et devienne une plateforme durable et utile pour la documentation, le suivi et la mise en relief des expériences de violence à l'égard des femmes liée à la technologie auxquelles les femmes et les filles sont confrontées dans différentes parties du monde, et qu'elle tienne aussi lieu de témoignage de leurs récits de rescapées.



(FIN/2011)

Connexion