Évaluer l'impact de l'information sur le développement: Nouvelle étude de l'alliance BCO

No votes yet

Par David Souter pour Alliance Building Communications Opportunities

LONDRES, Royaume-Uni, 10 November 2008

L’information et la communication ont toujours été des éléments indispensables du développement. La capacité à gérer sa vie, à protéger sa famille, à saisir des occasions et à prospérer dépend depuis toujours de la mesure dans laquelle on acquière et applique ses connaissances, on partage les expériences, on demande de l’aide et des conseils, ont exprime ses opinions et influence les décisions qui touchent chacun de nous.

Les organismes de développement se soucient depuis longtemps d’améliorer la capacité d’apprentissage mutuel, de partage des idées et des expériences ainsi que l’utilisation des médias d’information et de communication pour les campagnes et l’autonomisation.

Depuis une dizaine d’années, de nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) sont venues accroître considérablement les ressources utilisées pour l’information et la communication. Il s’agit notamment des nombreuses ressources en radiodiffusion et télécommunication, l’internet et l’information. Certaines – comme la radio communautaire et la téléphonie mobile – sont déjà très présentes dans les pays en développement alors que d’autres – comme l’internet – n’ont encore qu’une portée limitée.

Il est généralement admis que l’information, la communication et les TIC peuvent améliorer la vie des gens, y compris celle des pauvres, et peuvent contribuer à réduire la pauvreté et à atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Mais notre expérience des TIC est très récente, d’où une grande incertitude quant à leur impact sur le terrain et sur les meilleurs moyens à utiliser par les acteurs du développement pour réaliser leur potentiel.

L’Alliance Building Communication Opportunities (BCO) (Bâtir des opportunités de communication) est un partenariat de neuf organismes œuvrant dans l’information et la communication pour le développement (ICpD), notamment des donateurs et des ONG qui s’intéressent à la formulation des politiques et à la mise en œuvre de projets. Elle a été créée en 2004 pour aider ses partenaires à collaborer de façon plus efficace et créative avec les médias et les TIC et pour étudier l’impact qu’ils ont sur la vie des pauvres avec qui ils travaillent.

Ce document résume les travaux que les partenaires de BCO ont entrepris pour évaluer l’impact des TIC. Il s’adresse aux professionnels du développement et à tous ceux qui s’intéressent à leur potentiel et à la difficulté de travailler avec les médias de l’information et des communications. Il fait état des principaux défis et s’appuie sur quatre études réalisées par BCO en 2007-2008 concernant :

• L’impact de la radio sur le changement social et politique
• L’impact de l’information et des communications sur les marchés et les pauvres
• L’impact du réseautage en information et communication
• La difficulté à évaluer l’impact du travail en matière d’information et de communication.

Le document d’information tire également des conclusions des travaux menés par les partenaires de BCO et formule des recommandations à l’intention des acteurs du développement qui s’intéressent à l’information et à la communication pour le développement.

Lire la synthèse, qui est aussi disponible en anglais et espagnol sur le site de l’alliance BCO.

(FIN/2008)

Connexion