Pas assez d’émissions sur le genre et les TIC en RDC

Grahamstown, Afrique du sud

Aurélie Mupepe est journaliste a la Radio Télévision Nationale du Congo (RTNC), elle fait partie de la forte délégation de six professionnels des médias de la République Démocratique du Congo (RDC) qui participe à la conférence Highway Africa, se tenant en en Afrique du Sud du 11 au 15 septembre 2006. Elle donne ici le point sur l’accès des femmes des médias aux technologies de l’information et de la communication (Source: site d’APC. ">TIC

) en RDC.

Aurélie Mupepe est journaliste a la Radio Télévision Nationale du Congo (RTNC), elle fait partie de la forte délégation de six professionnels des médias de la République Démocratique du Congo (RDC) qui participe à la conférence Highway Africa, se tenant en en Afrique du Sud du 11 au 15 septembre 2006. Elle donne ici le point sur l’accès des femmes des médias aux technologies de l’information et de la communication (TIC) en RDC.

« Cela dépend des maisons de presse et de la journaliste. Par exemple, la Radio Okapi, une radio des Nations Unies, est bien équipée en ordinateurs. En ce qui concerne l’internet à la RTNC, il y a un seul ordinateur branché sur l’internet. ».

Ainsi d’autres médias ont des équipements informatiques et l’accès internet tandis que d’autres n’en ont pas. Cela se justifie par la situation socio-économique qui prévaut dans un pays de 45 millions d’habitants qui vivent en majorité dans la pauvreté.

A propos de comment elle fait pour avoir des informations sur internet, elle a dit "je préfère aller dans un cybercafé et je paie moi-même”.

Aurélie se plaint egalement qu’il n’y a pas assez d’émissions qui parlent des TIC en général et des questions relatives au genre et aux TIC en particulier. "J’ai un projet d’émission pour vulgariser les TIC, mais je cherche encore des fonds”.

L’Organisation dénommée “Union congolaise des femmes des médias (UCOFEM) a organisé en RDC plusieurs séminaires de sensibilisation sur les TIC. “Une formation pour les femmes d’abord, mais pas toujours de façon formelle” insiste Aurélie. “Il faut que les femmes apprennent d’abord a utiliser un ordinateur, tout part de là, et ensuite accéder a l’internet”, a-t-elle conclu.

La situation de la RDC est comparable a celle d’autres pays de l’Afrique centrale ou l’accès aux TIC demeure un épineux problème.

No votes yet

Connexion