Facebook vient bouleverser les mœurs

L’afflux de la jeunesse togolaise sur les réseaux sociaux est impressionnant. Aujourd’hui, l’échange de courriel est remplacé par une question: ‘’ es-tu sur Facebook ?‘’généralement, la réponse est affirmative. Ce réseau social est venu briser les barrières artificielles derrière lesquelles se sont abrités les togolais voire les subsahariens. La possibilité de retrouver des amis, d’en faire, de voir leurs visages et l’instantanéité de la conservation que beaucoup ont découvert sur Facebook, un outil dont dispose les sites d’ouverture d’adresse électronique mais qu’ils ignoraient.

L’usage que font les togolais de Facebook démontre une fois de plus que les nouvelles technologies de l’information influencent le comportement humain dans une société.

Généralement, c’est un refus qui suit une simple demande de regarder la photo de son ami(e) donc, il est souvent impossible de s’échanger des clichés. La raison est toute simple, c’est la méfiance aux sorciers, aux envies, et aux personnes malintentionnées. Pourtant, sur Facebook, les togolais exhibent toute sorte de leur image qui va de la plus humiliante à la plus reluisante. D’habitude les compatriotes qui vivent à l’étranger envoient rarement leur photos à leur proches. De nos jours, ils donnent de leurs nouvelles à travers leurs images qui sont sur leur page, la publication n’a plus de limite pour ces utilisateurs.

Parmi ces expatriés, certains font leur propre communication sur ce réseau social. Ils exhibent des photos qui montrent une certaine opulence ce qui reste à prouver. Ces personnes utilisent ces images pour influencer leurs amies ou les jeunes filles de Lomé en vue de leur faire la cour, ce qui réussit souvent.

Les togolais ne mesurent pas les conséquences de la publication régulière de leurs images sur ce réseau social. Mis à part la peur du sorcier qui peut maintenant disposer des photos de sa victime en un seul clic sur la toile ; les mêmes images peuvent servir à d’autres causes inimaginables sur la même toile. En dehors, de la popularité de Facebook , Twitter est pratiquement inconnu.

En lire plus: www.leredacteurlibre.info

No votes yet

Connexion