open
¿Cómo puede usarse internet para mejorar la vida de las personas? APC envía artículos, recursos e información sobre nuestro trabajo dos veces por mes.

Réapproprie-toi la technologie! s’amplifie grâce aux diverses campagnes locales en 2009

No votes yet

Por ES para PARM d'APC

CUERNAVACA, Mexique, 11 February 2010

Take Back the Tech!Take Back the Tech!Communication stratégique utilisant toutes les plateformes

L’année 2009 a marqué la quatrième année de la campagne, ainsi qu’une intensité et un intérêt accrus pour la réappropriation créative de la technologie par les femmes, les filles et les hommes dans les différentes parties du monde pour sensibiliser et prendre des mesures contre l’une des violations les plus tenaces des droits humains à niveau mondial: la violence faite aux femmes.

En tant que campagne entreprise en collaboration, Réapproprie-toi la technologie! a continué d‘être renforcée par les idées et les actions de militants locaux dans une multitude de pays, qui ont façonné la campagne pour répondre à la dure réalité de la violence faite aux femmes dans leurs collectivités, en la combinant à la technologie appropriée.

Par exemple :

Vous ne pouvez pas battre une femme! La campagne de 16 jours d’action contre la violence basée sur le genre, en partageant ce message avec votre famille et vos amis. Recherché: le respect et les droits des femmes a été le premier de 16 SMS quotidiens envoyé par les militants malaisiens aux réseaux, aux législateurs, et aux amis. Au Congo et au Cambodge, où l’internet est toujours peu utilisé, les militants sont allés aux cybercafés et aux repaires des jeunes gens pour Réapproprie-toi la technologie! avec du matériel de promotion en français et en khmer.

Women of Uganda Network (WOUGNET) a organisé un échange en ligne d’une durée de 16 jours, facilitant hommes et femmes à élaborer des stratégies reliées à la violence faite aux femmes et à déterminer quels outils de communication et actions puissent apporter le résultat le plus efficace, en particulier pour les femmes en zones rurales qui font face à une pauvreté extrême.

Parler la même langue pour enrayer la violence

Les nouvelles technologies ont également contribué à améliorer l’accès au matériel de langue régionale sur la violence faite aux femmes. La radio, les balados, les blogues et les produits en langues régionales aident à rompre le silence autour de la violence faite aux femmes quand elle est classée comme une affaire privée, et à exposer ses proportions pandémiques réelles.

Lorsque le Centre pour le journalisme indépendant (CIJ) a commencé à faire des ateliers audio avec les villageoises malaisiennes et leur a demandé ce dont elles voulaient discuter, la réponse largement prédominante était la violence faite aux femmes. Pour la campagne de Réapproprie-toi la technologie! cette année, les militants malaisiens ont ouvert leur premier blogue en tamoul, afin de créer un espace où les femmes et les jeunes filles puissent partager leurs histoires en langue tamoule et discuter de leurs expériences vécues dans un effort pour enrayer la violence faite aux femmes.

Rapprocher les espaces

En Afrique du Sud, le Réseau des femmes (Women’s Net) a donné aux filles et aux jeunes lesbiennes des appareils photo numériques pour illustrer leurs vies via des reportages photo. Des praticiens de la communication ont animé des ateliers visant au renforcement des capacités en matière de diverses méthodologies de communication, tels les récits numériques, liés à une performance publique sur les rues de Soweto. Les passants ont reçu des dépliants et ont engagé des conversations sur la violence faite aux femmes face à une énorme peinture murale de Réapproprie-toi la technologie!

En Argentine, des militants des droits des femmes ont participé à un atelier d’Échange technique féministe (FTX), apprenant à créer des graphiques qui ont par la suite été mis en vedette dans un calendrier de 16 jours pour mettre en évidence les actions prises pour enrayer la violence faite aux femmes. Des féministes brésiliennes ont débattu des idées pour s’attaquer au problème du viol, y compris des cours d’autodéfense, par l’intermédiaire d’un dialogue ouvert en ligne. Au Mexique, Modemmujer et Laneta ont créé 16 feuillets d’information pour les organisations de femmes avec des conseils et des outils pour appuyer le réseautage interne, la communication en ligne sécure, et la défense des intérêts. Un atelier et une discussion sur si et pourquoi les féministes devraient utiliser Twitter a également été émis en continu via la radio, faisant diffuser ainsi la formation depuis Mexico, la capitale, aux états de Puebla et du Chiapas.

L’utilisation novatrice de la technologie par Réapproprie-toi la technologie! a permis aux militants locaux d’exprimer leurs préoccupations en ce qui concerne la violence faite aux femmes dans les espaces amicaux à la technologie. Au Cambodge, l‘émission quotidienne de la télévision nationale Cambodia Television Network (CTN) a mis en prime les militants du Open Institute au cours de leur émission du matin en direct de l’Assemblée Internet. Réapproprie-toi la technologie! est considérée comme une campagne pour rapprocher les différents espaces, où les hommes dans le domaine des médias et de la technologie ont commencé à se pencher sur la question de la violence faite aux femmes pour la première fois. Au Pakistan, quand la militante de Réapproprie-toi la technologie! Jehan Ara apparut sur la webémission In the Line of Wire:

L’enthousiasme, la passion, la réalisation qu’il y avait un problème. Certains ont des histoires à partager, certains ont personnellement subi des violences en ligne, ou leurs amis … en tant qu’utilisateurs réguliers de la technologie, ils devaient faire quelque chose. Les blogueurs se sont mis à bloguer. Nous avons réalisé des vidéos pour démontrer pourquoi ces questions sont importantes en ourdou et en anglais, pour faire passer le mot …. et pour assurer que l’espace en ligne soit sécuritaire pour tout le monde.

Il y avait tant d’enthousiasme pour Réapproprie-toi la technologie! au Pakistan que deux chansons ont été créées et mises en musique par une communauté de militants des droits de l’information, avec des paroles inspirées par des microbillets Twitter.

Dans Second Life, un monde virtuel en 3D, les 16 jours d’action pour enrayer la violence faite aux femmes comprennent des sessions de poésie, de sculpture et de photographie, ainsi que des discussions sur les sujets du viol dans les jeux vidéo, la pornographie, les meurtres de femmes au Mexique et la violence faite à la communauté transgenre. Il y a même une patinoire féministe.

Passez à l’action!

La campagne mondiale mettait en vedette une action distincte pour chacun des 16 jours, invitant les utilisateurs à explorer et à jouer avec les technologies internet nouvelles et existantes, et à s’en servir pour réfléchir et pour prendre des mesures contre la violence faite aux femmes. Par exemple, le 3ème jour les militants ont été invités à naviguer sur internet pour obtenir des renseignements utiles sur les centres d’assistance dans leur localité, et de répandre cette information en laissant des notes dans les espaces publics où les femmes sont susceptibles d’aller. D’autres actions comprenaient l’appel aux militants d‘élargir leur expérience en matière de recherche de moteurs de recherche, d’explorer le logiciel débat pour exprimer ses point de vues sur la pornographie, ou de créer une mosaïque photo pour combattre la violence faite aux femmes. Lorsque l’action quotidienne demandait que des avatars dénoncent les stéréotypes de genre, un blogueur philippin a créé un avatar en «récit» :

“Baudeicca est un tueur de sales robots, ces agents méprisables de la politique patriarcale, de la technologie propriétaire et des stupides annonces publicitaires pour shampoings. Capable d’installer et de configurer un système pleinement opérationnel de l’informatique en réseau, et d’analyser le langage épais du royaume des allumés, Baudeicca aide les femmes à passer toutes les épreuves jusqu’au point d’utiliser et d’apprécier la technologie de l’information. “

La campagne de 16 jours a abouti le 10 décembre 2009, la Journée internationale des droits humains, avec une action qui se poursuit encore en 2010, en encourageant les utilisateurs des TIC à faire le lien entre le droit des femmes à un monde exempt de violence, aux droits humains, et aux droits de la communication en utilisant l’imagerie, la voix ou les sous-titres.

Tout au long de l’année, des actions urgentes pour enrayer la violence faite aux femmes figureront dans Réapproprie-toi la technologie!, et il y aura l’appel à la participation dans la construction du savoir collectif à propos de la violence faite aux femmes et des TIC.

Prenez le contrôle de la technologie pour enrayer la violence faite aux femmes. Réapproprie-toi la technologie!

Ressources et événements connexes:
Activité / événement: 16 jours d’action pour enrayer la violence basée sur le genre

Liens: “Réapproprie-toi la technologie!”:http://www.takebackthetech.net/frontpage

(FIN/2010)

Registrarse en APC.org