Le Sommet mondial sur la société de la "sécurité" ?

TUNIS, Tunisie

Un sommet ouvert à tous.
Un sommet ouvert à tous. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est Monsieur Utsumi, le secrétaire général de l'Site de l’UIT.">UIT

. Je voudrais bien, mais je n'arrive pas à y croire. Même avec toute la concentration du monde, je n'arrive pas à me convaincre que cet endroit est l'eldorado du libertaire.

Je suis arrivé à Monastir (160 km au sud de Tunis) hier soir à 23h30. Je prends mes bagages et file en taxi vers la station de 'louage' la plus près de l'aéroport. Le louage, c'est un système de transport en commun, soit un mélange entre un taxi collectif et un minibus. C'est à la station de louage de Sousse que je trouve mon bonheur à 00h30. Départ. Deux heures plus tard, arrivée en banlieue de Tunis. À chaque péage sur l'autoroute, à chaque intersection entre Sousse et Tunis, à chaque rond point (et il y en a presque autant qu'en France), deux-trois frics observent le trafic, interpellent des voitures, fouillent les sacs. Notre véhicule de louage se fait interpeller, courte inspection, puis on continue. De la banlieue de Tunis, à 02:30 du matin, je prends ensuite un taxi pour me rendre à l'hôtel. Autre blocage de route, policiers en motos litéralement à tous les 100 mètres, puis à tous les 50 mètres à proximité du palais présidentiel. On se fait controller, puis j'arrive enfin à 03:00 à l'hôtel. Fffff.

Pour se rendre de l'hôtel Amilcar au site du sommet, il faut au moins croiser du regard quelques 347 policiers et probablement autant de policiers en civil. Toutes les routes d'accès sont bloquées et les questions fusent sans cesse: "badge?, vous voulez quoi ici?, qu'est-ce que vous faites?, vous avez quoi dans votre boîte?". Dans l'enseinte du sommet, c'est le service de "African journalists trained in how to communicate securely online" (APCNews and Toni Eliasz, 30 September 2004), Réapproprie-toi la technologie! et Charte des droits de l’internet d’APC. ">sécurité

des Nations Unies qui fait la loi. Détecteurs à métaux, rayons X et tout le patatra sécuritaire, mitraillettes à profusion, gardes qui te demandent ce que tu photographies, qui te demandent de ne pas prendre de photos, de foutre le camp.

Le sommet est ouvert, tellement qu'on s'y perd jamais. Il y a toujours un gentil monsieur qui vous pose une question. On ne se sent jamais seul. Les solitaires y souffrent, c'est ça le Manuel de politiques de TIC d’APC et Rapport annuel d’APC 2005. ">SMSI

, un délire sécuritaire. La sécurité pour les bonnes raisons, pour éviter une attaque terroriste? Pour la sécurité des participants ET des Tunisiens et Tunisiennes? La sécurité pour tous?

Je viens d'y mettre les pieds dans ce terreau militarisé et sans vouloir suspendre mon jugement, je préfère attendre avant de répondre à toutes ces questions. Je vous encourage à visiter le blogue de l'APC en anglais et en espagnol. Des collègues d'APC vont bientôt aller faire des entrevues dans les rues de Tunis. Ils seront ainsi plus à même de vérifier à quel point ce sommet sert les Tunisiennes et Tunisiens. Un bon vox populi, ça ne peut jamais nuire.

Une chose est certaine, ici le Wikipédia et Manuel de style d’APC. ">gouvernement

donne un spectacle de taille. Le stand de la Tunisie est énorme et ultra sophistiqué, les gardes de sécurité sont aux aguets, le centre des médias est très bien fourni et tout à fait excellent, la superficie totale donne le tournis. Énorme. Pour la boufffe, on repassera. Pour l'instant, des simples cantines vendent des sandwiches à 3 Euros et des cafés à 2 Euros.

No votes yet

Registrarse en APC.org