open
¿Cómo puede usarse internet para mejorar la vida de las personas? APC envía artículos, recursos e información sobre nuestro trabajo dos veces por mes.

ATELIER D'ECHANGE SUR LA PERENNITE DES TELECENTRES EN RD CONGO

Author's name: 
SCHOMBE BAUDOUIN
Boulevard du 30 Juin Immeuble Royal Entree A 7e Niveau Gombe

Rapport de l’atelier d’échanges sur la pérennité des télécentres communautaires en République Démocratique du Congo

23 au 25 Octobre 2008
Kinshasa

TABLE DES MATIERES

I- Objectifs, méthodologie et résultats de l’atelier P.3

II- Besoins des communautés et meilleures pratiques de diversification des services dans les télécentres P.10

III – Axes de collaboration pour un réseau de télécentres en RDC et développement de partenariats P.14
Annexes :

Programme de l’atelier

Liste des participants P.15

Ce rapport a été rédigé par Marc Muzau, Rapporteur sous la supervision de Baudoin Schombe et Sylvie Niombo.

Remerciements : les organisations CAFEC et AZUR Développement remercient telecentre.org, le Ministère des Postes et Télécommunications pour leur soutien ainsi que les participants à cet atelier.

I- Objectifs, méthodologie et résultats de l’atelier

lL s’est tenu au Centre Pastoral Diocésain Lindonge, à Kinshasa, du jeudi 23 au 25 Octobre 2008, sous le parrainage du Ministère des Postes et Télécommunications (PTT), avec le soutien de telecentre.org, un atelier d’échange sur la pérennité des télécentres communautaires en République Démocratique du Congo (RDC).

En prélude à cet atelier diagnostic, des séances de concertation se sont avérées indispensable notamment avec les Ministères de la Santé, des PTT, de l’Agriculture et Développement Rural, et du Plan.

Cet atelier prévoyait la participation des 40 participants provenant des « centres d’accès communautaires » identifiés, des radios communautaires, des ONG, des Ministères ciblés, des missions de coopération bilatérale ciblées, des institutions internationales et des systèmes des Nations Unies.

Compte tenu du contexte politique qui a prévalu durant la période du mois d’Octobre 2008 avec la démission du gouvernement du patriarche Antoine Gizenga, les missions de coopération bilatérale, les institutions internationales et des systèmes des Nations Unies invitées n’ont pas pu participer aux activités de l’atelier.

Objectifs de l’atelier

 identifier les différents services offerts par les télécentres qui se pérennisent ;
 créer un cadre pour la résolution des problèmes liés à la pérennité des télécentres ;
 étudier les possibilités de réseautage des télécentres en RD Congo.

Après le mot de Bienvenue par le Coordonnateur du Centre Africain d’Echange Culturel (CAFEC), la séance d’ouverture a été présidée par le Directeur de Cabinet Adjoint , Monsieur Godefroid Elanga, représentant Madame la Ministre des PTT en présence du Professeur Lino Pungi ,représentant le Représentant de l’UNESCO en République Démocratique du Congo.

Méthodologie : cet atelier a adopté une méthodologie participative qui a inclus les séances de présentation et discussions en plénière, les travaux en petits groupes, et des présentations de projets TIC des participants.

Résultats immédiats :

• Un éventail de problèmes auxquels sont confronté les télécentres et les centres d’accès communautaire multimédia (CMC) ont été identifiés et des esquisses de solutions selon les expériences des participants.
• Une meilleure compréhension du concept télécentre et une définition par rapport au contexte de la RDC a été trouvée.
• Une identification des expériences de diversification des services des télécentres et CMC a été effectuée.
• Des points de plaidoyer auprès des parties prenantes pour le développement des télécentres en RDC ont été identifiés.
• Un comité de travail a été mis en place pour la feuille de route devant mener à la création du futur réseau des télécentres et CMC en RDC.
• Les participants ont été ajoutés à la liste électronique d’échanges sur les télécentres et les CMC du Congo et de la RDC.
• Une mission de la RDC a rencontré Meddie Maeyanja de telecentre.org lors de sa mission à Brazzaville au mois de Novembre 2008 pour présenter les résultats et parler des prochaines étapes.

II – Environnement politique et difficultés rencontrées par les télécentres en RDC

Jour 1 :

Les activités comportaient les points ci-après.

• Présentation des participants, des attentes et des objectifs de l’atelier par Baudoin Schombé Baudouin, Coordonnateur de CAFEC ;
• Aperçu sur la stratégie de développement des TIC en RDC, par Alphonse Ntita, Coordonnateur de la Cellule NTIC au Ministère des PTT ;
• Comment les télécentres peuvent devenir des acteurs majeurs dans le processus de développement de leurs communautés par r Rigobert Malalako, Directeur de la Radio Télé BanguNet et Gestionnaire du CMC ADEN de Kimpese ;
• Etat des lieux des CMC, en RD Congo, par le Professeur Lino Pungi, Expert de l’UNESCO en RD Congo ;
• Quelles sont les difficultés auxquelles les télécentres sont confrontés en RD Congo (une discussion en plénière) ;

Présentation du cadre de l’atelier

Le Coordonnateur de CAFEC, Baudoin Schombe, a d’abord situé l’enjeu de l’atelier par rapport aux objectifs poursuivis et la spécificité des échanges qui allaient suivre. Cet atelier était destiné aux structures et personnes ressources qui ont une expérience avérée dans la gestion des centres d’accès communautaires tels que les Centres de Formation en Informatique, les Cybercentres, les espaces multimédias, les cybernet et autres. Par conséquent, l’identification et le choix des participants ont été le résultat de plusieurs séances de travail entre Média Action et CAFEC pendant deux mois. Il convient de signaler que Média Action avait mené une enquête sur les espaces publics numériques dans la ville de Kinshasa en Juin 2007.

Ouverture officielle de l’atelier

 Aperçu sur la stratégie de développement des TIC en RD Congo par Alphonse Ntita:

Le concept de base a servi de cadrage aux participants afin de leur permettre de bien comprendre les termes techniques fréquemment utilisés dans ce genre de débat à caractère technique. Malgré l’implantation de 4 opérateurs privés de GSM en RD Congo, le nombre d’abonnés avoisine les 7 millions sur une population estimée à 55 millions d’habitants. Le téléphone public fixe est inexistant avec une défaillance notoire de l’opérateur public. Toutefois, le Ministère des PTT a enregistré un bon nombre de projets d’implantation des réseaux privés.

En ce qui concerne l’informatique, les points suivants ont été soulignes : – la difficulté d’évaluer le nombre d’ordinateurs, d’entreprises informatisées et de particuliers détenteurs d’ordinateurs ; – l’application la plus répandue : bureautique ; – les quelques applications de gestion courante : paie et comptabilité surtout ; – les quelques applications administratives (chaîne de la dépense, cadastre, élections, santé, etc.); – pas de société solides de développement de logiciels/applications ; et – plusieurs projets au niveau des services étatiques.

En ce qui concerne l’internet, on remarque ce qui suit : – plus de 20 Fournisseurs d’accès internet (FAI) déclarés mais environ 8 véritablement opérationnels ; – plus ou moins 20.000 abonnés ; – beaucoup de cybercafés d’où nombre d’internautes difficile à estimer ; et – connexion assez chère et peu satisfaisante.

La stratégie envisagée par le Ministère des PTT repose sur quatre piliers :

INFRASTRUCTURE ET ACCES : ce pilier tiendra compte des aspects suivants :
 Le réseau dorsal(e) national(e) ou Backbone national à haut débit
 Les réseaux locaux des villes et cités (MAN), accès des autres localités ;
 Les réseaux cellulaires;
 L’Interconnexion intégrale ;
 Les Terminaux ;
 Les télécentres communautaires
 La production locale ;
 L’énergie électrique ;
 Fonds de développement du Service Universel

CONTENU ET APPLICATIONS : ce pilier s’articulera autour des orientations suivantes :
 Le e-gouvernement -> télé-services administratifs (accomplissement de formalités administratives en ligne, …) -> points d’accès aux télé-services -> guichets uniques;
 La commission (Agence) d’informatisation des services de l’Etat ;
 Les autres applications : commerce, banque, etc.;
 Le contenu local;
 Le contenu en langues locales;
 Les sociétés de développement des logiciels et des applications ;
 Les logiciels libres.

RENFORCEMENT DES CAPACITES : ce pilier s’appuiera sur certaines considérations telles que :
 La généralisation de l’enseignement des matières TIC ;
 L’adaptation des programmes TIC et pratique ;
 L’équipement des institutions d’enseignement ;
 L’e-enseignement ;
 La Formation continue ;
 La formation des formateurs ;
 La vulgarisation des TIC (preneurs de décisions, adultes, jeunes, femmes, et personnes vivant avec handicap).

ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE ET JURIDIQUE : ce palier devra répondra à certaines préoccupations telles que :
 Revisitation des lois sur les TIC ;
 Initiation de nouvelles lois pour les domaines non couverts ;
 Prise des mesures d’application des lois existantes ;
 Changement du nom du Ministère ;
 Mise en place et re-équipement de l’Exploitant public ;
 Encouragement des associations des consommateurs ;
 Mise en place d’un organe de conception et de suivi de la politique nationale des TIC;
 Adaptation de notre économie à la société de l’information.

 Comment les télécentres peuvent devenir des acteurs majeurs dans le processus de développement de leurs communautés par Rigobert Malalako, Directeur de la Radio Télé BanguNet et Gestionnaire du CMC ADEN de Kimpese

Cette communication, très riche en expérience dans l’approche de la participation communautaire de la technologie numérique.
Créée le 30 juin 2004, la Radio Bangu a eu son cybercafé le 12 décembre 2005 et sa télévision « Bangu TV » le 24 Décembre 2006.

1. Radio Bangu utilise les équipements suivants :

2 Emetteurs radio FM 300 et 1000W 1 Emetteur télé VHF de 100 W 17 Ordinateurs 4 Imprimantes 1 Scanner 2 Photocopieuses 1 Modem / Vsat 1 switch…

Radio Bangu met à la disposition de la population les services suivants :

 Formation radiophonique (animation, OPS, Marketing etc.…)
 Consolidation de la paix, l’unité et la cohabitation pacifique entre les peuples vivant dans notre bassin d’écoute.
 Contribuer au développement socio- économico- culturel de la cité de Kimpese en particulier et ses environs en s’appuyant sur nos trois objectifs :
1. Informer

• Journaux, Magazines (RTNC, RFI, Centre Lokolé)
• Météo du milieu
• Retransmission de grands événements nationaux et internationaux
• Micro-baladeur (Vox Pop)

2. Former

• Education civique
• Santé
• Agriculture & Elevage
• Technique de dépannage à domicile
• Religion
• Micro aux vulnérables

3. Divertir

• Soulagement et consolation
• Retrouvailles et interactivité
• Dédicaces et disques demandés

2. Les différents services qu’offrent l’Internet à cette population locale sont divers, notamment :

 Favoriser les échanges
 Accès facile à l’information en temps réel
 Messagerie, VOIP, scannage, photocopie, plastification
 Bureautique (services et formation en Microsoft Word, Excel et Internet)
 Recherches (TFC, publication, exetats 2008),
 Campus virtuel pour certaines personnes (Ingénieurs, Pasteurs, Médecins et juristes)
 E-commerce
 Rapports journaliers ou hebdo des entreprises
 Commande / offres

3. La télévision ouvre des opportunités suivantes :

 Production locale (interview, reportages)
 Service de reportage (mariage, anniversaire…)
 Gravure des CD, montage numérique
 Diffusion sport, théâtre et autres films didactiques
 Présentation des récoltes d’oignon, arachides, soja, maïs ou manioc à la télé pour la vente

Impact de ces médias dans le processus d’amélioration des conditions d’existence de la population de Kimpese :
o Initiation à l’informatique, traitement des textes
o Enseignement à distance
o Consultation & navigation (cas Exetat 2008)
o Studio d’enregistrement des orchestres et groupes musicaux locaux
o Bibliothèque virtuelle
o Formations des groupes cibles en NTIC
o Amélioration de l’agriculture
o Assainissement de l’environnement
o Sensibilisation sur la santé et le VIH/ sida
o Intégration des groupes marginalisés
o Maintenance des matériels informatiques
o Réduction de la facture numérique
o Appropriation des TIC par les communautés rurales

Difficultés quotidiennes

 -coût élevé de la connexion Internet ;
 -recettes très faibles
 -exiguïté des bâtiments
 -manque d’une salle permanente de formation
 -coût élevé de l’électricité

Projets en perspectives

 Acquisition d’un terrain pour ériger un CMC
 Renforcement du rayon d’émission de la radio et de la télé
 Acquisition du matériel Wifi pour fournir le signal aux particuliers car la demande est grande

Etat des lieux des CMC en République Démocratique du Congo par le Professeur Lino Pungi

Cette enquête sur les « centres multimédias » avait comme public cible les gestionnaires des « centres multimédias ». Elle a été effectuée par les étudiants finalistes en licence (faculté des sciences de communication) de l’Université de Kinshasa sous la supervision du Professeur Lino PUNGI durant la période de Juin à Juillet 2008. Cette enquête avait comme zone de couverture, les 24 communes de la ville de Kinshasa ayant comme axes principaux :

1. Appartenance des télécentres (espaces numériques publics)

- espaces numériques appartenant aux privés : 63% – espaces numériques appartenant aux ONG : 27% – espaces numériques appartenant aux Eglises : 4% – espaces numériques appartenant au secteur public : 3% – espaces numériques appartenant aux écoles : 2% – espaces numériques appartenant aux divers secteurs : 1%

2. Nombre d’ordinateurs par télécentres (espaces numériques publics)

3. Le nombre d’ordinateurs connectés

4. Les principaux problèmes

5. L’état des télécentres

6. L’idée d’association ou de réseau :quelques: quelques points ont été épinglés sur l’optique de réseautage notamment le problème de gestion financière dans le cadre du réseautage, le management problématique de la plupart des ONG, l’assurance d’une bonne organisation…pour ne citer que ces quelques points.
Certains des responsables d’espaces numériques ont acceptés d’adhérer à l’idée de réseautage mais sous certaines conditions, d’autres par contre sont totalement opposés pour des raisons évoquées ci-dessus.

Questions et réponses

Dans le cheminement des questions-réponses les participants ont logiquement débouchés sur le dernier point du programme de la journée à savoir les difficultés auxquelles sont confrontéesconfrontés les télécentres en RDC ; parmi lesquelles il a été retenu la nécessité de clarifier le concept des différents centres d’accès communautaires:

• Le concept « télécentre »

Pour permettre aux participants de bien comprendre ce concept, il a été nécessaire de préciser la définition des différents centres d’accès communautaires tels que : télécentre – cybercafé – CMC (Centre Multimédia Communautaire).
Cet exercice a été supervisé par le Professeur Lino PUNGI et a aussi bénéficié de l’expertise de Monsieur Yuma Bruno du Ministère des PTT.

Une autre préoccupation non de moindre a consisté sur l’option de la RD Congo concernant l’appellation du centre d’accès communautaire : faut-il opté pour télécentre communautaire/Centre Multimédia Communautaire/cyber communautaire ?
Une typologie de ces différentes appellations a été dressée à l’attention des participants et des imprimés ont été distribués aux participants sur les concepts « télécentre » et « centre multimédia communautaire »

• Les difficultés rencontrées par les télécentres

Les difficultés qu’éprouvent les télécentres sont des divers ordres, notamment : – le contexte du milieu (selon qu’il est pauvre ou riche) : pouvoir d’achat, électricité, viabilité ;

- le coût de l’abonnement (voir le matériel utilisé pour capter le signal : Antenne BLR, parabolique, fibre optique, etc.) ;

- la compétence des formateurs (encadreurs) des télécentres ; et – le facteur sécurité des usagers influence la fréquentation des télécentres.

II- Besoins des communautés et meilleures pratiques de diversification des services dans les télécentres

Jour 2 :

Le programme de la deuxième journée a connu une modification en rapport avec l’indisponibilité de certains intervenants, notamment :

• la communication de Monsieur Avuta Dubatso de Mission Aviation Fellowship (MAF), sur le thème « quelles sont les besoins énergétiques adaptés au fonctionnement de nos télécentres ? ». Ce thème a été reporté pour le samedi 25 ;
• l’expérience de la Radio Okapi dans la technique d’information de masse en République Démocratique du Congo et la possibilité de collaboration pour la pérennité des télécentres communautaires. Cette communication a été annulée ;
• la session speed geek a été annulée également ;
• la communication de DELL sur la présentation des services possibles que peut offrir DELL pour accompagner la pérennité des télécentres en RD Congo.

Après une concertation en plénière, il a été convenu que le premier thème de la deuxième journée soit consacré autour de la problématique de la pérennisation des télécentres en RD Congo. Ce débat a été conduit sous la modération de Monsieur Bruno Yuma du Ministère des PTT.

Le débat en plénière a esquissé des approches de solution sur la manière d’assurer la pérennité des télécentres en RDC. La démarche proposée était une approche participative en vue de discerner ensemble la problématique du fonctionnement des espaces numériques existants et de la durabilité des espaces numériques publiques autrement dit les télécentres.

• Initiative de réseautage des télécentres au Congo par Sylvie Niombo, Directrice Exécutive d’ AZUR Développement.

Dans son intervention, elle a également présentée télécentre.org, ses activités et ses mécanismes d’appui au bénéfice des initiatives relatives aux télécentres dans le monde avec le soutien des partenaires financiers qui sont : le CRDI, Microsft et la Coopération Suisse.
Parmi les activités principales organisées et/ou soutenues par télécentre.org, on peut citer :
 l’appui de réseautage des télécentres dans le monde ;
 l’organisation du forum des leaders des télécentres par le réseau ;
 la question du développement durable ; et
 l’organisation des formations pour les gestionnaires des télécentres par un réseau de télécentre.
telecentre.org soutien financièrement quelques télécentres nationaux pour son 2fonctionnement.

Dans cet ordre d’idées, elle a également présenté les activités du Réseau des télécentres communautaires du Congo, notamment les ateliers des leaders et gestionnaires des télécentres organisés en 2007 et 2008, ainsi que le projet en préparation d’échanges de personnel entre télécentres pour des fins de renforcement de capacités. Sylvie Niombo a également formulé le souhait de travailler en synergie avec le réseau des télécentres de la RDC qui va être mis en place.

• Les besoins des communautés en ce qui concerne les TIC en RDC.

Ce débat en plénière a été conduit parr Rigobert Malalako, Directeur de la Radio BanguNet et Gestionnaire du CMC Aden de Kimpese. Dans une méthodologie axée sur la participation active, Rigobert Malako a orienté le débat dans une optique pragmatique basée sur l’expérience de Centre Multumédia de Kimpese. Avec les participants, le modérateur a procédé à l’identification des besoins dans un télécentre, notamment :
• le besoin en Information ;
• le besoin en formation ;
• le besoin en recherche ;
• le besoin en communication ;
• le besoin en divertissement

a) En ce qui concerne l’information, certains points ont été soulevés, à savoir :

 avoir du contenu qui réponde aux besoins de la communauté ;
 la sécurisation des données personnelles et de l’information ;
 la constitution d’un répertoire des sites utiles ;
 la création de contenu en langues localement parlées.

b) En ce qui concerne la formation, il a été relevé la nécessité suivante :

 la formation à la carte ;
 l’amélioration du contenu de la formation ;
 le suivi des initiés à la formation ;
 l’incorporation des TIC dans le programme national de l’enseignement ;
 la formation des formateurs ;
 l’usage des langues locales.

c) En ce qui concerne la recherche, les usagers sollicitent souvent l’aide du personnel du Centre pour diverses tâches. Des préoccupations pertinentes ont été soulignées :

 l’apport de la loi ;
 la mise en place des dispositions techniques ;
 l’éthique ;
 le renforcement des capacités des gestionnaires et des animateurs

d) En ce qui concerne la communication, les participants ont notés l’importance des canaux de communication tels que le VOiP, la télévision, la Radio et aussi le fax.
Sur ce point, les participants ont mis un accent fort sur la vulgarisation des TIC en :

 multipliant les campagnes de vulgarisation dans les communautés cibles ;
 en faisant usage des supports de communication appropriés.

e) En ce qui concerne le Divertissement, les participants ont proposés le soutien de projets culturels, l’usage et la création des contenus en langues locales.

• Meilleures pratiques de diversification des services des télécentres.

a) Centre de Kingasani présenté par Monsieur Maseke

Les animateurs du Centre ont mis en place les services suivants :

• une salle de bibliothèque ;
• la navigation sur Internet ;
• diverses formations en anglais, en maintenance informatique
• la communication par VOiP locale pour échanger entre les différents services éloignés

b) Centre de Promotion et de Vulgarisation en Informatique (CPVI) présentée par Arnold Mulenda.

Le CPVI offre les services suivants :

• la possibilité aux activistes des droits de l’homme pour une appropriation optimale des TIC ;
• la formation des cadres des services publics ;
• la formation des opérateurs de saisie

c) Média Action présentée par le Professeur Lino Pungi.
Média Action offre les services suivants :

• la formation, l’alphabétisation aux outils informatiques. Cette alphabétisation est progressive ;
• la conception audiovisuelle par le numérique ;
• le montage des clips vidéo par le numérique
• la recherche sur l’impact des TIC
• le développement des applications des TIC ;
• la mise en ligne des cours ;
• la formation à l’usage des Webcam….pour ne citer que ceux là.

c) Centre de formation basé à l’Institut Académique des Beaux-Arts présenté par l’Ingénieur Jean Marie Mabundu.

Ce centre applique l’outil informatique par les Architectes. Cette structure est et offre les services suivants aux étudiants :

• la promotion de l’architecture par les TIC ;
• la formation des étudiants à l’usage des logiciels de dessin pour les plans de construction ; et
• la formation aux logiciels tels que auto-card, archi-plan…

d) Centre Multimédias pour Jeunes (CMJ) présenté par Maître Alphonse Longbango.

Ce centre a été mis en place par le Comité des Droits de l’Homme et Développement, en sigle CODHOD. L’expérience du CMJ a été présentée aux participants par
Le CMJ permet aux jeunes Congolais de partager leur expérience avec des jeunes d’autres pays notamment la Belgique, la France afin d’approfondir leur savoir faire dans l’usage et l’appropriation des diverses ressources de la technologie numérique.

Le CMJ offre des services comme :

• la formation des jeunes (filles et garçons) sur la bonne utilisation de l’Internet ;
• le reportage et le montage des documents audiovisuel sonorisés
• la facilitation pour les jeunes à participer aux programmes radiodiffusés de la radio Okapi et dans certaines chaînes TV et radio…

e) Télécentre communautaire de la Dynamique Multisectorielle pour les Technologies de l’Information et de la Communication (DMTIC).

Le télécentre de la DMTIC offre les services suivants :

• le service internet
• l’initiation à l’informatique
• la saisie, le traitement et l’impression des textes
• la photocopie

Ce télécentre communautaire est encore jeune et rencontre quelques défis dans son évolution.

f) Cybercafé de KBC dans la commune de Kalamu présenté par Mushasa Emilien

Un cybercafé très connu dans la commune de Kalamu et situé au centré névralgique de Matonge.

Ce cybercafé offre comme service au public :

• l’accès à l’Internet ;
• la saisie, le traitement et l’impression des textes ;
• l’initiation à l’informatique ;
• la formation à l’usage des logiciels bureautiques ;
• la formation au reportage audiovisuel par le numérique

Le centre KBC est un des plus actifs et très fréquentés par le public.

g) Formations offertes par l’Alliance Franco-Congolaise.

Elle a plusieurs filiales : au campus de l’Université de Kinshasa, dans la Commune de Lemba, dans la Commune de la Gombe. L’Alliance Franco-Congolaise organise des formations à la carte sur différentes disciplines et donne des facilités de recherche sur le Net.

Elle offre entre autre service :

• la possibilité de naviguer sur Internet ;
• la saisie, le traitement et l’impression des textes ;
• des séminaires et ateliers de formation

III – Axes de collaboration pour un réseau de télécentres en RDC et développement de partenariats

La troisième journée de l’atelier a été focalisée sur la feuille de route des télécentres et les possibilités de mobilisation des ressources financières pour la mise en œuvre de la feuille de route jusqu’à la mise en place du réseau des télécentres en RDC.

• Feuille de route pour un réseau des télécentres en RDC

Le débat en plénière concernant la feuille de route des télécentres en RDC a été conduit par Alphonse Ntita, Coordonnateur de la Cellule TIC du Ministère des PTT. Les participants ont convenu de la nécessité de constituer un groupe de travail qui proposera les axes principaux de cette feuille de route.

Ce groupe de travail aura entre autres tâches : – de proposer le texte constitutif du réseau ; – de proposer une Feuille de route pour le court et le moyen terme ; – d’identifier des membres potentiels ; et – de mener les démarches à la création d’un laboratoire de recherche en TIC

Les organisations suivantes ont été retenues pour faire partie du groupe de travail :
Média Action, CAFEC, Radio BanguNet, DMTIC, CPVI, EPIK, et CMJ/ILDI, et un représentant des étudiants en communication. Ce groupe de travail tiendra des réunions pour avancer avec la création d’un réseau des télécentres en RDC.
• Recommandations

Les participants ont unanimement formulés la recommandation suivant laquelle tous les Ministères ayant participés à cet atelier continuent à accompagner le processus en prenant une part active à toutes les réunions du groupe de travail.

Les participants ont également un appui continu de telecentre.org pour continuer le travail entamé et la collaboration avec le Réseau des télécentres communautaires du Congo.

No votes yet

Registrarse en APC.org